Mue induite de la volaille – Énoncé de position

Le 12 octobre 2016

Position

(Anciennement Mue forcée de la volaille)

 

L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) s’oppose à l’induction de la mue par des méthodes selon lesquelles les animaux sont privés de nourriture et/ou d’eau.

Sommaire

  • Les anciennes méthodes de mue induite, selon lesquelles les animaux étaient privés de nourriture et d’eau, provoquaient un nombre élevé de mortalités.

    Les producteurs de volaille du Canada n’appuient pas la mue induite, peu importe la méthode, comme pratique de gestion de routine.

    Dans des circonstances critiques, la mue induite, sans recours au jeûne, est parfois effectuée sous la surveillance d’un vétérinaire.

Contexte 

  1. La mue induite peut prolonger la reproduction en fin de cycle chez les troupeaux commerciaux de poules pondeuses et chez les poules reproductrices en stimulant la régression et la régénération du système reproducteur des poules.
  1. Les anciennes méthodes de mue induite, selon lesquelles les animaux étaient privés de nourriture et d’eau, provoquaient un nombre élevé de mortalités (1-3). Les méthodes faisant appel à la privation de nourriture et d’eau affectent négativement le bien-être des oiseaux (4) et augmente l’excrétion de l’entérite de sérotype Salmonella enterica (5,6).
  1. Les producteurs de volaille du Canada n’appuient pas la mue induite, peu importe sa forme, comme pratique de gestion de routine. Cependant, dans des circonstances critiques (p. ex., des interruptions du marché en raison de l’éclosion d’une maladie), une mue induite, sans recours au jeûne, qui respecte les Codes de pratiques pour le soin et la manipulation de la volaille actuellement en vigueur au Canada (7-9), est parfois réalisée sous la surveillance d’un médecin vétérinaire.
  1. La mue induite à l’aide de techniques qui n’ont pas recours au jeûne comporte la réduction de l’apport énergétique quotidien par la restriction des aliments et la modification de l’exposition à la lumière, ce qui provoque une perte marquée de plumes et leur remplacement (10-15). Les oiseaux en mue et ceux en voie d’être préparés à la mue ont accès à de l’eau de boisson en tout temps (8).
  1. Les poules très maigres ou émaciées devraient faire l’objet d’une réforme dans le troupeau avant le commencement du processus de mue. Tous les oiseaux qui souffrent durant le processus de mue devraient être immédiatement retirés du protocole et euthanasiés sans cruauté.

 

Bibliographie

  1. FRASER, D., J. MENCH et S. MILLMAN. « Farm animals and their welfare in 2000 », in SALEN, D.J. et A.N. ROWAN, (éd.). The State of The Animals. Washington, DC, Humane Society Press, 2001, p. 87-99.
  1. BELL, D.D. « Historical and current molting practices in the US table egg industry »L Poultry Sci, 2003, vol. 82, p. 965-970.
  1. BERRY, W.D. « The physiology of induced molting », Poultry Sci, 2003, vol. 82, p.971-980.
  1. MCCOWAN, B., J. SCRADER, A.M. DILORENZO, C. CARDONA et D. KLINGBORD. « Effects of induced molting on the well-being of egg-laying hens », J Appl Anim Wel Sci, 2006, vol. 9 p. 9-23.
  1. GOLDEN, N.J., H.H. KARKS, M.E. COLEMAN, C.M. SCHROEDER, N.E. BAUER et W.D. SCHLOSSER. « Review of induced molting by feed removal and contamination of eggs with Salmonella enterica serovar Enteritidis », Vet Micro, 2008, vol. 131, p. 215-228.
  1. RICKE, S.R., C.S. DUNKLEY et J.A. DURANT. « A review on development of novel strategies for controlling Salmonella Enteritidis colonization in laying hens: Fiber-based molt diets », Poult Sci, 2013, vol. 92, p. 502-525.

 

  1. Agriculture et Agroalimentaire Canada. Code de pratiques recommandées pour le soin et la manipulation des animaux de ferme : poulets, dindons et reproducteurs du couvoir à l’abattage, 2003. Producteurs de poulet du Canada, 1007-350, rue Sparks, Ottawa (Ontario) K1R 7S8. Disponible au : http://www.nfacc.ca/pdfs/codes/chickens_turkeys_breeders_code_of_practice.pdf. Dernière consultation le 1er avril 2015.
  1. FÉDÉRATION DES PRODUCTEURS D’ŒUFS DU QUÉBEC. Bien-être des poules pondeuses : Cahier de charge, août 2015. 555, boulevard Roland-Therrien, Longueuil (Québec) J4H 4E7. Disponible au : http://oeuf.ca/wp-content/uploads/2015/04/bienetre-des-poules-pondeusesvf2015-08-05.pdf. Dernière consultation le 2 décembre 2015.
  1. CONSEIL NATIONAL POUR LES SOINS AUX ANIMAUX D’ÉLEVAGE. Disponible au : http://www.nfacc.ca/pdfs/codes/poultry_layers_code_of_practice.pdf. Dernière consultation le 23 février 2016.
  1. PATWARDHAN, D. et A. KING. « Review: Feed withdrawal and nonfeed withdrawal moult », World’s Poult Sci J, 2011, vol. 67, p. 253-268.
  1. KOCH, J.M., D.C. LAY Jr., K.A. MCMUNN, J.S. MORITZ et M.E. WILSON. « Motivation of hens to obtain feed during a molt induced by feed withdrawal, wheat middlings, or melengestrol acetate », Poult Sci, 2007, vol. 86, p. 614-620.
  1. BLAND, K., P. UTTERBECK, K. KOELKEBECK  et C. PARSONS. « Evaluation of feeding various sources of distillers dried grains with solubles in non-feed-withdrawal molt programs for laying hens », Poult Sci, 2014, vol. 93, p. 1421-1427.
  1. DICKEY, E.R., K. BREGENDHAL, K. STALDER, R. FITZGERALD et A.K. JOHNSON. « Effects of a premolt calcium and low-energy molt program on laying hen behavior and heterophil-to-lymphocyte ratios », Poult Sci, 2010, vol. 89, p. 2317-2315.
  1. KAHN, R.U., Z. NIKOUSEFAT, M. JAVDANI, VÉ TUFARELLI et V. LAUDADIO. « Zinc-induced moulting: Production and physiology », World’s Poult Sci J, 2011, vol. 67, p. 497-506.

15. HY-LINE INTERNATIONAL. Disponible au : http://www.hyline.com/aspx/redbook/redbook.aspx?s=2&p=44. Dernière consultation le 23 février 2016.

 

(Révision de juillet 2016)