Piégeage des animaux à fourrure – Énoncé de position

Le 28 février 2012

Position

L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) accepte généralement l’utilisation de dispositifs de piégeage entraînant une mort rapide ou permettant la capture d’un animal vivant en minimisant la douleur, les blessures et les souffrances. L’ACMV appuie l’Accord sur les normes internationales en matière de piégeage sans cruauté (ANIPSC) pour des espèces particulières d’animaux à fourrure ainsi que des programmes de formation obligatoires pour les trappeurs canadiens afin de faire progresser les pratiques de piégeage sans cruauté. L’ACMV appuie vivement la mise au point et l’amélioration continues des pièges sans cruauté pour les animaux à fourrure.
 
Contexte
 
1.  La conservation et l’utilisation durable de la faune impliquent le besoin de veiller au bien-être des animaux qui sont capturés vivants ou morts. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a exhorté les pays membres de l’UICN à adopter des règlements stipulant des pratiques de piégeage sans cruauté particulières afin de garantir l’utilisation des techniques privilégiées et les moins cruelles lors de la capture et/ou de la mise à mort des animaux sauvages aux fins de recherche, de gestion, de commerce de la fourrure ou de contrôle de la population ou des maladies.
 
2.  Afin de déterminer si une méthode de piégeage est sans cruauté, il faut réaliser une évaluation scientifique du bien-être et de la biologie des animaux piégés.
 
a.  Des indicateurs précis et mesurables du bien-être des animaux piégés (p. ex., les paramètres physiologiques, la gravité de la blessure, les réactions comportementales) n’ont pas été pleinement étudiés pour plusieurs espèces et l’extrapolation à partir d’autres espèces pourra être nécessaire afin de maximiser le bien-être.
 
3.  Tous les pièges pour les prises vivantes doivent être inspectés au moins toutes les 24 heures, conformément aux exigences de l’ANIPSC.
 
4.  Depuis 2007, les seuls pièges qui peuvent être légalement utilisés au Canada doivent être certifiés dans le cadre du Programme canadien de certification des pièges administré par le gouvernement.
 
a.  Malheureusement, plusieurs espèces faisant actuellement l’objet de piégeage au Canada ne sont pas incluses.
 
 i.  Des normes devraient être mises au point pour le piégeage des espèces de renard, du carcajou et du vison.
 
5.  L’ACMV appuie l’élaboration et l’amélioration continues des normes de piégeage nationales et internationales.
 
6.  Sans égard au fait que les méthodes de piégeage doivent satisfaire aux exigences de la certification, l’ACMV encourage l’amélioration continue de la conception et de l’utilisation des pièges, particulièrement afin :
 
a.  d’améliorer le bien-être des animaux emprisonnés dans les pièges pendant la durée de la capture;
 
b.  de provoquer l’inconscience rapide et l’insensibilité des animaux capturés dans des pièges mortels;
 
c.  de minimiser la capture des espèces non ciblées.
 
Bibliographie
 
  1. Annexes de l’Accord sur les normes internationales en matière de piégeage sans cruauté, Annexe 1, Partie 1 : Les normes. Journal officiel des communautés européennes, L42-47-53. 1998.
  2. Methods for Capturing and/or Killing of Terrestrial or Semi-aquatic Wild Animals, 18e session, Assemblée générale de l’UICN, Résolution 18.25. 1990.
  3. Traps Meeting Requirements of Agreement on International Humane Trapping Standards and Certification Status, INSTITUT DE LA FOURRURE DU CANADA. Mise à jour de décembre 2010.
(Révisé en février 2012)