Possession et choix d’un animal de compagnie – Énoncé de position

Le 29 juillet 2011

Position

L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) envisage la possession d’un animal de compagnie comme un engagement à long terme envers le bien-être physique et psychologique de l’animal. Avant l’adoption d’un nouvel animal de compagnie, il faut considérer si l’animal convient à l’environnement où il vivra et si des ressources sont disponibles afin de prodiguer des soins appropriés qui répondront aux besoins comportementaux, médicaux et environnementaux de l’animal et qui feront en sorte que l’animal ne présente pas de menaces pour la sécurité publique.

Contexte

  1. La possession d’un animal de compagnie peut être une expérience enrichissante.  Les propriétaires éventuels devraient s’assurer qu’ils sont bien renseignés sur les besoins de l’espèce choisie relativement à la nutrition, au logement, au comportement, aux soins médicaux, à l’environnement et à la socialisation et qu’ils peuvent y répondre de façon réaliste. Ils devraient aussi s’assurer que l’animal ne mettra vraisemblablement pas en danger des humains ou d’autres animaux, sauvages ou domestiques. Il est très important de choisir un animal dont le tempérament, le niveau d’énergie et les besoins d’exercice correspondent à ceux du propriétaire.
  2. L’ACMV exhorte les propriétaires éventuels d’animaux à effectuer de la recherche suffisante afin de garantir qu’ils se procurent des animaux uniquement auprès de sources de bonne réputation pour ne pas appuyer des installations illicites comme des usines à chiots ou à chatons.  L’ACMV se préoccupe à propos de la santé génétique et de la diversité des animaux de race et encourage les propriétaires éventuels à se renseigner et à faire des recherches à ce sujet. (Voir l’énoncé de position de l’ACMV sur l’élevage des chiens de race.)
  3. Seuls des animaux qui ont été domestiqués par un élevage sélectif afin d’obtenir des caractéristiques privilégiées, comme le tempérament et le comportement, devraient devenir des animaux de compagnie. (Voir les énoncés de position « Garde d’animaux sauvages ou exotiques comme animaux de compagnie » et « Capture d’animaux sauvages pour le commerce d’animaux de compagnie »). Cependant, on doit se rappeler que tout animal pourra manifester des comportements naturels au fur et à mesure qu’il progresse en âge, y compris la chasse et la défense du territoire, qui pourront le pousser à agir de façon imprévisible et potentiellement dangereuse.

Bibliographie

  1. SCHUPPLI, C.A. et FRASER, D. « A framework for assessing the suitability of different species of companion animals », Animal Welfare, vol. 9, 2000, p.359-372.
  2. ACMV. Un guide pratique pour la sélection d’un chien ou d’un chat.  http://veterinairesaucanada.net/documents/commonsense-guide-to-selecting-a-dog-or-a-cat [dernière consultation le 18 février 2011].
  3. Canine Inherited Disorders Database. Disponible en anglais seulement www.upei.ca/cidd[dernière consultation le 16 février 2011].

(Révisé en juillet 2011)