Utilisation de la thermocautérisation pour le traitement de la boiterie chez les chevaux – Énoncé de position

Le 12 octobre 2016

Position

(Anciennement Application des pointes de feu aux chevaux)

L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) s’oppose au traitement douloureux et inefficace de la boiterie par la thermocautérisation (« application de pointes de feu ») chez les chevaux, car la pratique est inefficace et n’est pas conforme à la médecine factuelle.

Sommaire

  • La thermocautérisation consiste à brûler la peau sur la région touchée de la jambe et certains des tissus sous-jacents en utilisant l’application de chaleur ou de froid extrême. 

    La thermocautérisation est une intervention douloureuse. 

    Les preuves scientifiques n’appuient pas l’usage de la thermocautérisation comme étant une thérapie efficace pour favoriser la guérison de la boiterie chez les chevaux.

Contexte 

  1. La thermocautérisation est une technique qui a été utilisée pour corriger certaines affections causant la boiterie chez les chevaux, comme la tendinite. La peau de la région touchée de la jambe et les tissus sous-jacents sont brûlés par l’application de chaleur ou de froid extrême.
  1. La thermocautérisation est une intervention douloureuse et les preuves scientifiques n’appuient pas l’usage de l’application de pointes de feu comme étant une thérapie efficace pour favoriser la guérison de la boiterie chez les chevaux. Dans certains cas, cette technique peut retarder la guérison (1-4).
  1. Au Canada, le Code de pratiques pour le soin et la manipulation des équidés déconseille explicitement l’utilisation des « pointes de feu » pour le traitement de la boiterie (5).
  1. À l’extérieur du Canada, le Royal College of Veterinary Surgeons considère que toutes les formes de thermocautérisation comme des « mutilations », car elles sont inefficaces et/ou ne sont pas justifiées de manière adéquate comme des techniques de traitement et elles devraient donc être discontinuées (6).


Bibliographie

  1. SILVER, I.A., P.N. BROWN, A.E. GOODSHIP et al. « A clinical and experimental study of tendon injury, healing and treatment in the horse », Equine Vet J Suppl, 1983, vol. 1, p. 1-43.
  1. HAYWARD, M. et D. ADAMS. The firing of horses; A review for the Animal Welfare Advisory Committee of the Australian Veterinary Association, mai 2001.
  1. JENSON, P.W., E.M. GAUGHAN, J.D. LILLICH et J.E. BRYANT. « Splint bone disorders in horses », Compendium 2003, vol. 25, p. 383-389.
  1. EQUINE CODE OF PRACTICE SCIENTIST’S COMMITTEE. Code of Practice for the Care and Handling of Equines: Review of Scientific Research on Priority Issues, Lacombe (Alberta), Conseil national pour les soins aux animaux d’élevage, 2012.
  1. CONSEIL NATIONAL POUR LES SOINS AUX ANIMAUX D’ÉLEVAGE. The Code of Practice for the Care and Handling of Equines. Section 4.4 Boiteries, 2013, p. 33.
  1. Proceedings of the 51st British Equine Veterinary Association Congress, 12 au 15 septembre 2012, Birmingham, Royaume-Uni, 2012, vol. 86.


(Révision de juin 2016)