Cruauté envers les animaux

La violence envers les animaux représente un enjeu social important touchant les animaux, les familles et les collectivités. La violence envers les animaux comprend la violence physique (blessures non accidentelles), les abus sexuels, les abus émotionnels, la négligence et la tenue de combats entre animaux. La violence physique comprend l’acte d’infliger des blessures ou de causer des douleurs inutiles, y compris des méthodes inappropriées de dressage. L’abus sexuel inclut tout comportement sexuel avec des animaux, qui peut entraîner ou non des blessures physiques à l’animal.  L’abus émotionnel peut inclure une « violence mentale » répétée ou soutenue, y compris la privation d’interactions sociales. La négligence consiste à ne pas fournir des niveaux adéquats de nourriture, d’eau, d’abri et de soins vétérinaires aux animaux, ce qui entraîne un mauvais état physique. Les vétérinaires rencontreront probablement une forme quelconque de violence envers les animaux durant leur carrière. Qu’il s’agisse de fournir des conseils d’expert aux autorités locales de protection des animaux, de visiter des animaux de ferme négligés ou de traiter un animal victime de violence, les vétérinaires se trouvent sur les premières lignes en matière de violence envers les animaux.

Les lois fédérales et provinciales protègent les animaux contre la violence, mais les vétérinaires s’inquiètent parfois de la divulgation d’information aux autorités de protection des animaux en raison des préoccupations liées à la relation de confidentialité avec la clientèle et la responsabilité personnelle. Cependant, il est important de reconnaître et de déclarer la violence, non seulement parce que les vétérinaires sont responsables du bien-être des animaux, mais aussi en raison du lien entre la violence envers les animaux et la violence envers les humains. Les vétérinaires qui soupçonnent de l’abus envers les animaux doivent apprendre comment reconnaître les signes de violence et documenter ces cas. On demande de plus en plus souvent aux vétérinaires de servir de témoins experts et d’aider dans l’établissement de la preuve médicolégale.

L’Association canadienne des médecins vétérinaires reconnaît le rôle crucial que jouent les vétérinaires afin de protéger les animaux et de créer des collectivités sécuritaires et humanitaires. L’ACMV a conçu le présent site Web pour servir de ressource utile aux praticiens vétérinaires confrontés à des situations de violence envers les animaux. L’ACMV a aussi créé une affiche de deux pages « Violence envers les animaux – Comment les vétérinaires peuvent aider les animaux »qui inclut l’énoncé de position de l’ACMV reconnaissant que les vétérinaires sont en position d’observer des instances de violence envers les animaux et qu’ils ont l’obligation morale de signaler ces cas soupçonnés de violence.