Vue d’ensemble

Renforcement du rôle des vétérinaires pour lutter contre l’antibiorésistance

 

 

 

 

 

 

L’antibiorésistance représente une préoccupation internationale

Les médicaments antimicrobiens sont définis comme toutes les substances naturelles, semi-synthétiques ou synthétiques capables de tuer ou d’empêcher la croissance des micro-organismes. Ces médicaments se présentent sous diverses formes, y compris des antibiotiques, des antiviraux, des antifongiques et des antiparasitaires.

Les professionnels de la santé, tant en santé humaine qu’en santé animale, comptent sur ces antimicrobiens pour traiter, prévenir et contrôler les infections. Ce sont les piliers des soins de santé modernes.

Cependant, l’efficacité des antimicrobiens connaît une baisse en raison du développement de la résistance. Même si la résistance peut se développer face à tous les types d’antimicrobiens, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) considère que le développement de la résistance des bactéries aux antibactériens représente la préoccupation mondiale la plus urgente.

L’OMS a lancé un appel pour l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie nationale globale dans tous les pays qui comprendra notamment des mesures qui permettront :

  • de réduire l’utilisation des antimicrobiens et d’améliorer la gestion responsable chez les humains et les animaux
  • d’améliorer la surveillance de l’antibiorésistance et l’utilisation des antimicrobiens
  • de prévenir et de contrôler la propagation des infections résistantes aux médicaments
  • de stimuler la recherche et l’innovation

Lutte contre l’antibiorésistance : une priorité nationale

En avril 2015, l’Agence de la santé publique du Canada a annoncé que la Direction des médicaments vétérinaires de Santé Canada introduirait une nouvelle réglementation fédérale sur l’utilisation des antimicrobiens administrés aux animaux destinés à l’alimentation, y compris ceux administrés dans les aliments et l’eau. L’échéancier provisoire de cette initiative a été fixé à la fin de 2016. 

Ces initiatives font partie du Plan d’action fédéral sur la résistance et le recours aux antimicrobiens au Canada publié par le gouvernement du Canada qui s’appuie sur le Cadre d’action fédéral annoncé en octobre 2014. 

Gestion responsable des antimicrobiens – Une grande priorité de l’ACMV

Depuis de nombreuses années, l’ACMV fait valoir que le succès d’une gestion responsable des antimicrobiens s’appuie sur l’administration judicieuse des antimicrobiens. En 2008, l’ACMV a élaboré des lignes directrices pour les bovins de boucherie, les bovins laitiers, la volaille et les porcs afin de faciliter le choix d’un antimicrobien.

L’ACMV dispose aussi d’une politique de longue date exprimant ses préoccupations face à l’importation et à l’utilisation non réglementées des ingrédients pharmaceutiques actifs dans les productions animales, car cette situation présente un risque potentiel pour la santé publique et la salubrité des aliments au Canada.

L’ACMV a prôné l’élimination de ces « échappatoires » pour l’importation des médicaments vétérinaires afin de permettre au Canada d’exercer un contrôle réglementaire complet sur de tels produits. L’ACMV estimait aussi que l’élargissement de la surveillance vétérinaire sur l’utilisation des médicaments antimicrobiens était requis au Canada, de concert avec des modifications réglementaires.

Les provinces et les territoires jouent un rôle crucial

Le Conseil canadien des registraires vétérinaires (CCRV), un forum de collaboration officielle entre les registraires vétérinaires sur divers enjeux, reconnaît le rôle crucial des organismes de réglementation vétérinaire dans les provinces et les territoires pour la mise en œuvre d’une surveillance vétérinaire accrue de l’utilisation des antimicrobiens.

Le Groupe consultatif sur la gouvernance des produits vétérinaires pharmaceutiques (GCGPVP), qui a été établi par l’ACMV, travaille en collaboration avec le CCRV afin d’élaborer un cadre de travail pancanadien sur les normes professionnelles à l’intention des vétérinaires en vue de la mise en œuvre d’une surveillance vétérinaire pour l’utilisation des antimicrobiens.

Le cadre de travail sera présenté lors d’une vaste consultation et discussion des intervenants qui doit se dérouler le 7 juillet 2016 lors du Sommet de l’ACMV, durant le congrès de l’ACMV à Niagara Falls, en Ontario.

Comment cela affecte-t-il mon rôle en tant que vétérinaire?

L’antibiorésistance représente une préoccupation à l’échelle mondiale. Tout le monde doit faire sa part pour freiner le développement de la résistance bactérienne aux antimicrobiens.

Le besoin d’instaurer une surveillance vétérinaire pour l’utilisation des antibiotiques chez les animaux destinés à l’alimentation représente un changement historique. Le renforcement de vos responsabilités en tant que vétérinaire démontre l’importance de la profession vétérinaire dans le cadre du concept d’« Une santé », de la protection de la santé et du bien-être des animaux ainsi que de la sécurité publique.

Le cadre de travail pancanadien vous permettra de comprendre clairement les normes professionnelles que vous devrez respecter en tant que vétérinaire afin de mettre en œuvre les modifications qui seront prochainement apportées aux règlements fédéraux.