ACMV | Table des matières et résumés
CVMA-ACMV

Table des matières et résumésjuillet 2021, Vol. 85, No. 3

Articles

CD34 protein is expressed in murine, canine, and porcine lungs

Gurpreet K. Aulakh, Sushmita Maltare, Le Nguyen Phuong Khanh, Baljit Singh (page 161)

La protéine de surface cellulaire CD34 est exprimée dans divers tissus et cellules humains, y compris les cellules souches hématopoïétiques, les cellules endothéliales vasculaires, les cellules dendritiques des muqueuses, les mastocytes, les éosinophiles, la microglie, les fibrocytes, les cellules satellites musculaires et les plaquettes. Il existe un manque de données sur l’expression de CD34 dans les tissus canins et porcins. Par conséquent, nous avons conçu une série d’expériences d’immunobuvardage, d’immunohistochimie et d’immunofluorescence pour observer l’expression de CD34 dans les poumons murins, canins et porcins. Nous avons utilisé un anticorps de lapin (clone EP373Y) pour cibler la région C-terminale conservée du CD34 humain et validé son immunoréactivité contre des homogénats pulmonaires de souris. Les données ont montré une localisation épithéliale bronchiolaire et alvéolaire diffuse de la protéine CD34 dans les poumons normaux murins, canins et porcins. À 9 ou 24 h après l’exposition à l’endotoxine bactérienne, la protéine CD34 murine s’est déplacée vers des cellules bronchoalvéolaires spécifiques avec un motif ponctué, tel que quantifié par la fluorescence envers CD34. Des cellules bronchoalvéolaires et des leucocytes porcins spécifiques présentaient une immunocoloration significativement positive pour CD34 après une infection par le virus de l’influenza H3N1. Ainsi, notre étude fournit des données fondamentales sur l’expression de CD34 dans les poumons et valide un anticorps à utiliser dans d’autres expériences chez ces espèces animales.

Light and electron-microscopic localization of CD9 and surfactant protein A and D in normal lungs of the horse

Tara Bocking, Baljit Singh (page 170)

Le poumon est un organe complexe, et sa physiologie et son immunologie sont régulées par diverses molécules et cellules immunitaires. Le surfactant pulmonaire, un mélange de phospholipides et de protéines produits par les cellules épithéliales bronchiolaires et alvéolaires de type II, est un acteur important de la physiologie pulmonaire. Par rapport aux connaissances sur la biologie du surfactant chez les rongeurs et les humains, seules des données limitées sont disponibles sur le surfactant chez le cheval. Bien qu’il existe des données reliant les niveaux de protéines du surfactant à une maladie respiratoire chez le cheval, il n’y a pas de données sur la localisation cellulaire de la protéine de surfactant A (SP-A) et de la protéine de surfactant D (SP-D). Membre de la famille des protéines tétraspanines, CD9 est une protéine de signalisation et d’adhésion cellulaire et son expression a été détectée dans les cellules normales et cancéreuses, y compris celles du poumon. Comme il n’y a pas de données d’immunolocalisation pour SP-A, SP-D et CD9 dans les poumons normaux du cheval, notre objectif était de mener une étude immunocytochimique au microscope optique et électronique sur les poumons normaux du cheval. Les données ont montré la présence de SP-A et SP-D dans les cellules épithéliales bronchiolaires et alvéolaires de type II. Ces protéines étaient également localisées dans les cellules épithéliales alvéolaires de type I, les macrophages intravasculaires pulmonaires et les neutrophiles, ce qui est probablement le résultat de l’endocytose des protéines par ces cellules. Le CD9 était présent dans les cellules des voies respiratoires et des muscles lisses vasculaires, l’endothélium et les cellules sanguines, mais pas dans l’épithélium des voies respiratoires. Ces nouvelles données fournissent une base de référence pour examiner plus à fond l’expression et les fonctions des protéines SP-A, SP-D et CD9 dans l’inflammation associée aux maladies respiratoires chez le cheval.

Anti-obesity effects of Celastrus orbiculatus extract containing celastrol on canine adipocytes

Cho-Won Kim, Ryeo-Eun Go, Hong Kyu Lee, Byeong-Teck Kang, Woo Jae Cho, Kyung-Chul Choi (page 177)

De 50 à 60 % des animaux de compagnie aux États-Unis sont en surpoids ou obèses et ce taux d’obésité est en augmentation. Comme l’obésité est associée à un certain nombre de problèmes de santé, un agent qui peut aider à la perte de poids chez les animaux de compagnie et à la gestion clinique de l’obésité au moyen d’aliments et de médicaments sur ordonnance vétérinaire serait bénéfique. De nombreuses études ont montré que le célastrol, un composé phytochimique présent dans l’extrait de Celastrus orbiculatus (COE), a des effets anti-obésité et anti-inflammatoires, bien que ces effets n’aient pas encore été déterminés dans les cellules canines ou dérivées de canins. L’objectif de cette étude était d’étudier les effets du célastrol sur la différenciation adipogène et la lipolyse des adipocytes canins. Des pré-adipocytes primaires ont été isolés de la région fessière d’un chien beagle et les adipocytes primaires ont été différenciés en adipocytes matures par des milieux de différenciation adipocytaires contenant de l’isobutylméthylxanthine, de la dexaméthasone et de l’insuline. Dans un essai au tétrazolium hydrosoluble (WST), la viabilité cellulaire des adipocytes matures a diminué après traitement avec du COE (0, 0,93, 2,32 et 4,64 nM de célastrol) d’une manière dépendante de la concentration, bien que les pré-adipocytes n’aient pas été affectés. La coloration Oil Red O (ORO) a révélé que le COE inhibait la différenciation en adipocytes matures et l’accumulation de lipides dans les adipocytes. De plus, le traitement avec le COE a considérablement réduit la teneur en triglycérides et augmenté les activités lipolytiques de 1,5 fois dans les adipocytes canins. Dans l’ensemble, il a été conclu que le COE peut améliorer l’activité anti-obésité dans les adipocytes canins en inhibant l’accumulation de lipides et en augmentant l’activité lipolytique.

Evaluation of reproductive traits and ovarian and uterine morphology of sows with different genotypes for the estrogen receptor, prolactin receptor, and follicle-stimulating hormone subunit beta genes

Alena Yurina, Evgeny Skovorodin, Irina Dolmatova (page 186)

Le but de cette étude était d’analyser les caractéristiques morpho-fonctionnelles des ovaires et de l’utérus de truies avec différents génotypes pour les gènes du récepteur des œstrogènes (ESR), du récepteur de la prolactine (PRLR) et de la sous-unité bêta de l’hormone folliculostimulante (FSHβ) associés à des traits de reproduction. Des truies Large White en bonne santé ont été étudiées. Le statut génotypique des gènes ESR, PRLR et FSHβ a été détecté par polymorphisme de la longueur des fragments de restriction par amplification en chaîne par la polymérase. La structure des ovaires et de l’utérus a été étudiée en utilisant une évaluation quantitative des organes et une recherche histologique.

Les truies avec le génotype ESRBB dépassaient significativement les animaux avec le génotype ESRAA en rendement laitier (de 0,3 kg) et en nombre de porcelets à la naissance (de 0,9 animal) et au sevrage (de 0,7 animal). Les truies avec le génotype ESRAB étaient à mi-chemin entre celles avec les génotypes ESRBB et ESRAA en termes de ces traits de reproduction. Les animaux avec le génotype PRLRAA dépassaient significativement ceux avec le génotype PRLRBB dans le nombre de porcelets nés (P < 0,05); les différences de poids des portées à la naissance n’étaient pas significatives. Comparativement aux autres génotypes, les truies avec les génotypes ESRBB (P < 0,05) et PRLRAA (AB) (P < 0,05) avaient des utérus plus gros et plus de corps jaunes, de follicules tertiaires et de follicules primordiaux dans leurs ovaires. Les animaux avec le génotype FSHβBB dépassaient significativement les animaux avec le génotype FSHβAB pour la longueur de l’utérus de 21 cm (P < 0,05).

Effect of anesthesia duration on the quality of recovery in horses undergoing elective and emergency surgeries using the same anesthetic protocol

Hanna Vermedal, Alexander Valverde, William Sears (page 193)

L’objectif de cette étude était d’étudier l’effet de la durée de l’anesthésie sur la qualité de la récupération chez les chevaux. Les dossiers médicaux des chevaux qui ont été anesthésiés et ont subi une intervention chirurgicale élective et d’urgence des tissus mous et orthopédique de 2013 à 2019 ont été examinés. Les chevaux inclus dans l’étude (N = 305) remplissaient les conditions suivantes : tous avaient le même protocole de prémédication/d’induction et la même anesthésie équilibrée pour l’entretien et ont été anesthésiés par le même anesthésiste expérimenté et certifié par le Board. Un score de récupération anesthésique standardisé a été réalisé pour tous les chevaux afin d’évaluer leur récupération et les interactions suivantes ont été évaluées : âge, poids corporel, race, sexe, statut American Society of Anesthesiologists, type d’intervention chirurgicale, survenue d’hypotension, utilisation de dobutamine, nombre de doses supplémentaires de xylazine/kétamine après l’arrêt de l’isoflurane, la durée de l’anesthésie, la sédation post-anesthésique et la concentration d’isoflurane en fin d’expiration pendant l’entretien et au moment du transfert en salle de réveil. Ces interactions ont été évaluées sur la base de la qualité du score de récupération en utilisant la régression logistique. La durée de l’anesthésie (P = 0,021) et l’âge (P = 0,003) ont affecté négativement la qualité de la récupération. Les probabilités d’un pire score de récupération ont été multipliées par 1,20 (1,03, 1,41; limites inférieure et supérieure) pour chaque 30 min supplémentaire de durée d’anesthésie, tandis que les chances d’un pire score de récupération ont été multipliées par 1,09 (1,03, 1,16) pour chaque année d’âge supplémentaire. En conclusion, les résultats de cette étude rétrospective indiquent que l’augmentation de la durée de l’anesthésie affecte négativement la qualité de la récupération chez les chevaux subissant des interventions chirurgicales de routine et d’urgence.

Topical N-palmitoyl serinol, a commensal bacterial metabolite, prevents the development of epidermal permeability barrier dysfunction in a murine model of atopic dermatitis-like skin

Si Wen, Li Ye, Dan Liu, Bin Yang, Mao-Qiang Man (page 201)

Des études récentes ont démontré que les métabolites des bactéries commensales sont bénéfiques pour la santé humaine. En raison du rôle crucial de la barrière de perméabilité épidermique dans la fonction cutanée et extra-cutanée, nous avons évalué si les applications topiques de N-palmitoyl sérinol (NPS) amélioreraient la barrière de perméabilité épidermique dans la peau murine. Nos résultats montrent que l’application topique de 0,5 % de NPS dans de l’éthanol deux fois par jour pendant 1 semaine a réduit les taux de base de perte d’eau trans-épidermique et accéléré la récupération de la barrière chez les souris normales. De plus, le NPS topique a empêché l’émergence d’un dysfonctionnement de la barrière de perméabilité épidermique dans un modèle murin de dermatite de contact allergique. Ces résultats suggèrent que le NPS topique pourrait être utilisé pour prévenir ou traiter les troubles cutanés caractérisés par une inflammation et une barrière de perméabilité épidermique anormale.

The accuracy of tactile assessment of canine nose temperature to identify rectal hyperthermia and hypothermia in dogs presenting on an emergency basis

Christopher R. Kennedy, Jonathan M. Babyak, Elizabeth A. Rozanski (page 205)

Les objectifs de cette étude étaient d’évaluer si le toucher peut identifier un nez chaud par opposition à un nez froid, d’examiner la corrélation entre les températures nasales mesurées thermographiquement et les températures rectales, et de calculer la précision de l’évaluation tactile de la température nasale dans la détection de l’hyperthermie et l’hypothermie rectale chez le chien. Un total de 100 chiens se présentant aux urgences a été enrôlé de manière prospective. Une évaluation tactile du nez a été réalisée lors du triage. Les nez ont été classés subjectivement comme chaud, froid ou intermédiaire (ni chaud ni froid). Les températures thermographiques du nez ont été enregistrées à l’aide d’une caméra thermique. L’évaluation tactile a classé les nez comme chauds, intermédiaires ou froids (P < 0,01). Il n’y avait pas de corrélation entre la température nasale mesurée par thermographie et la température rectale (r = 0,02). L’évaluation tactile des nez chauds avait une sensibilité de 29,4 % et une spécificité de 79,5 % pour détecter l’hyperthermie rectale; la précision calculée du test était de 71 %. L’évaluation tactile des nez froids avait une sensibilité de 54,5 % et une spécificité de 62,9 %; la précision calculée du test était de 62 %. Il a été conclu que les températures nasales ne sont pas corrélées avec les températures rectales. L’évaluation tactile de la température du nez est imprécise pour identifier l’hyperthermie ou l’hypothermie rectale.

The effect of an energy additive on the metabolism of cattle

Elina Nafikova, Irina Mironova, Igor Gazeev, Dmitry Blagov, Azat Nigmatiyanov (page 210)

L’objectif de cette étude était de déterminer l’effet d’un additif énergétique sur le métabolisme des bovins. Cet article fournit des informations sur l’analyse du régime alimentaire des jeunes bovins calculé lorsque les animaux étaient à la fois à l’intérieur et à l’extérieur. La ration a été préparée pour 40 génisses, réparties en quatre groupes constitués de 10 animaux dans chaque groupe. Trois de ces groupes ont reçu différentes quantités d’un additif à haute énergie, qui n’a pas été donné au groupe témoin. L’efficacité de l’additif a été analysée selon l’expérience du bilan et en calculant les coefficients de digestibilité. Il a été déterminé que le pourcentage d’utilisation d’azote chez les jeunes animaux était plus élevé dans les groupes ayant reçu l’additif que dans le groupe témoin. L’augmentation de la dose de l’additif a augmenté le niveau d’utilisation d’azote. L’analyse comparative du poids vif a indiqué des différences intergroupes en faveur des génisses dans les groupes ayant reçu l’additif de 1,34 % à 2,41 % à l’âge de 9 mois; 2,51 % à 4,16 % à 12 mois; 3,14 % à 5,46 % à 15 mois; et 3,57 % à 6,30 % à 18 mois. La dynamique de croissance quotidienne moyenne a indiqué une augmentation graduelle chez tous les animaux jusqu’à 15 mois, avec une légère diminution à l’âge de 18 mois. La différence entre les groupes variait de 5,08 % à 8,85 % à l’âge de 6 à 9 mois; 7,08 % à 10,79 % à 9 à 12 mois; 5,64 % à 10,97 % à 12 à 15 mois; et 6,05 % à 11,11 % à 18 mois. Il a été conclu que l’alimentation de l’additif énergétique Tanrem aux génisses augmentait leur métabolisme, de sorte que l’utilisation de l’azote était améliorée et que les aliments étaient digérés plus efficacement, ce qui à son tour améliorait la croissance des animaux. L’utilisation d’un additif énergétique à la dose moyenne de 500 g par jour par animal est recommandée, car l’effet était similaire aux doses moyenne et maximale.


Communication Brève

Whole genome sequencing of methicillin-resistant and methicillin-sensitive Staphylococcus aureus isolated from 4 horses in a veterinary teaching hospital and its ambulatory service

Paloma Morice, Marion Allano, Chantale Provost, Julie-Hélène Fairbrother, Carl A. Gagnon, Frédéric Sauvégenome sequencing of methicillin-resistant and methicillin-sensitive Staphylococcus aureus isolated from 4 horses in a veterinary teaching hospital and its ambulatory service Paloma Morice, Marion Allano, Chantale Provost, Julie-Hélène Fairbrother, Carl A. Gagnon, Frédéric Sauvé (page 218)

La caractérisation génomique a été effectuée sur deux souches de Staphylococcus aureus résistantes à la méticilline (SARM) isolées de deux chevaux hospitalisés sur une période de chevauchement, et de deux S. aureus sensibles à la méticilline (SASM) isolés de deux chevaux distincts. Leur proximité phylogénétique a été retracée. Les caractéristiques génotypiques et phénotypiques de la résistance aux antimicrobiens de ces souches ont été comparées.

Le séquençage complet du génome des souches de SARM pour ce rapport était similaire, mais différent du séquençage complet du génome des souches de SASM. Les souches de SARM étaient étroitement apparentées, appartenant à la séquence type (ST) 612, au spa type t1257 et au SCCmec type IVd2B. Les souches MSSA étaient étroitement apparentées appartenant au ST1660, spa type t3043 et aucun élément de la cassette contenant le gène mec n’a été détecté. Toutes les souches MSRA et MSSA étaient négatives pour la leucocidine Panton-Valentine. Il y avait des divergences entre l’analyse génotypique et les tests de sensibilité aux antimicrobiens (phénotype) des souches de SARM pour la rifampicine, le triméthoprime-sulfaméthoxazole, la gentamicine, l’amikacine et l’enrofloxacine.

Emergence of a novel recombinant USA/GBI29/2015-like strain of Seneca Valley virus in Guangdong Province, 2018

Jianguo Dong, Dan Rao, Shuhai He, Fengchao Jiao, Benchi Yi, Bin Chen, Chaoliang Leng, Li Huang (page 224)

Depuis juin 2017, plusieurs foyers d’une souche apparentée au virus de la vallée de Seneca (SVV) USA/GBI29/2015 sont apparus chez des porcs en Chine. Dans la présente étude, nous avons isolé avec succès la souche SVV CH-GDZQ-2018, confirmée par des tests d’immunofluorescence et d’immunobuvardage. Des analyses phylogénétiques et recombinantes ont montré que la souche CH-GDZQ-2018 de type USA/GBI29/2015 était le résultat d’une recombinaison entre des souches épidémiques locales au Guangdong, indiquant une évolution du SVV en Chine.

Beekeeping management practices in southwestern Quebec

Gabrielle Claing, Pascal Dubreuil, Julie Ferland, Martine Bernier, Julie Arsenault (page 229)

Le nombre croissant de colonies d’abeilles mellifères et d’apiculteurs au Canada a conduit à une grande diversité de pratiques apicoles. Cependant, toutes les opérations apicoles doivent mettre en œuvre des mesures de gestion cohérentes pour lutter contre les maladies. L’objectif de cette étude était de documenter les pratiques actuelles de gestion des maladies dans les exploitations apicoles situées au sud-ouest du Québec, Canada. Une enquête a été menée pour décrire les pratiques de régie utilisées par 15 apiculteurs possédant 1824 colonies dans cette région. Les données ont été obtenues par des entretiens téléphoniques. Lorsque des maladies infectieuses étaient suspectées, les apiculteurs évitaient généralement d’utiliser des acaricides potentiellement toxiques et des traitements chimiques associés à la résistance aux antimicrobiens et utilisaient à la place des méthodes préventives, physiques ou de gestion, bien que les diagnostics en laboratoire étaient rarement utilisés. Cette étude met en évidence la grande variété de tailles d’entreprises, d’activités et de stratégies de gestion des maladies de l’abeille par les apiculteurs du sud-ouest du Québec. Il identifie la nécessité d’encourager l’utilisation des services offerts aux apiculteurs et de proposer une approche médicale préventive standardisée aux vétérinaires pour éviter la propagation de maladies infectieuses.

Establishment of a canine lens epithelial cell line

Akira Matsuda, Yuki Shimizu, Teppei Kanda, Akihiro Ohnishi, Noritaka Maeta, Masahiro Miyabe, Kaori Saeki, Yoshiki Itoh (page 236)

Certaines lignées de cellules épithéliales du cristallin immortalisées ont été établies et sont utiles pour analyse moléculaire. L’établissement de lignées cellulaires supplémentaires doit cependant permettre une variété d’examens in vitro. L’objectif de cette étude était d’établir une nouvelle lignée cellulaire épithéliale du cristallin canin en isolant les cellules CLC-1 du tissu du cristallin d’un chien atteint de cataracte. Dans les cellules CLC-1, le traitement par le facteur de croissance transformant bêta (TGF-β) a significativement diminué l’expression génique d’un marqueur épithélial et élevé celle des marqueurs mésenchymateux; ces caractéristiques sont similaires à celles d’une lignée cellulaire épithéliale du cristallin humain. Fait intéressant, les cellules CLC-1 présentaient une expression inférieure d’un marqueur épithélial et une expression plus élevée de marqueurs mésenchymateux qu’une capsule antérieure du cristallin. Ces résultats suggèrent que les cellules CLC-1 étaient dérivées d’une population cellulaire qui était impliquée dans la transition épithéliale-mésenchymateuse dans le tissu du cristallin de la cataracte. En conclusion, les cellules CLC-1 pourraient être utiles pour analyser la pathogenèse moléculaire dans les cataractes canines.