CVMA-ACMV

Table des matières et résumésjanvier 2019, Vol. 83, No. 1

Articles

Evaluation of effects of radiation therapy combined with either pamidronate or zoledronate on canine osteosarcoma cells

Katie Hoddinott, Michelle L. Oblak, Geoffrey A. Wood, Sarah Boston, Anthony J. Mutsaers (page 3)

L'ostéosarcome canin est une maladie dévastatrice, avec un mauvais pronostic global. La radiothérapie et les bisphosphonates sont actuellement utilisés en combinaison pour le traitement palliatif, malgré une littérature limitée qui étudie leur utilisation combinée. Les objectifs de cette étude étaient d'évaluer les effets in vitro de la radiothérapie et des bisphosphonates sur des cellules d'ostéosarcome canin en combinaison. Les lignées cellulaires d'ostéosarcome canin D17 et Dharma ont été traitées par irradiation, le pamidronate et le zolédronate seuls et en association. Les effets de ces traitements ont été évalués en utilisant des tests de survie clonogénique et de viabilité cellulaire. Des diminutions dépendantes de la dose de la survie clonogénique et de la viabilité cellulaire ont été observées pour le traitement par rayonnement et par bisphosphonate. L'analyse de l'indice de combinaison a révélé des interactions antagonistes lorsque les radiations et les bisphosphonates étaient utilisés en association à des doses spécifiques, pour les cellules de D17 et d'ostéosarcome de Dharma. Une étude plus approfondie des effets combinés des rayonnements et des bisphosphonates pour le traitement palliatif de l'ostéosarcome canin est justifiée.

Cochleosaccular (Scheibe) dysplasia in dogs: A temporal bone study

Nevra Keskin, Hasan Albasan, Irem Gul Sancak, Michael M. Paparella, Sebahattin Cureoglu (page 11)

L'objectif de la présente étude était d'évaluer tous changements otopathologiques dans des spécimens d'os temporal provenant de chiens avec surdité reliée à de la dysplasie cochléosacculaire (Scheibe) (DCS). Nous avons utilisé la collection d'os temporal canin du Otopathology Laboratory à l'Université du Minnesota et du Massachusetts Eye and Ear Infirmary de l'Université Harvard à Boston. Notre analyse morphométrique incluait de mesurer les régions de la stria vascularis et du ligament spiral et de compter le nombre de cellules du ganglion spiral. De plus, nous avons noté la présence de l'organe de Corti et des cellules ciliées cochléaires, évalué la localisation de la membrane de Reissner et de la membrane sacculaire, et compté le nombre de cellules ciliées vestibulaires de Type I et Type II dans la macule du saccule et les cellules vestibulaires ganglionnaire. Dans le groupe de spécimens provenant de chiens avec dysplasie cochléosacculaire, nous avons observé une dégénérescence généralisée de la cochlée et une diminution significative du nombre de cellules ciliées de Type I et Type II et ces cellules du ganglion vestibulaire. Étant donné que la surdité héréditaire est présentement non-traitable par des méthodes thérapeutiques connues, les chiens avec de la dysplasie cochléosacculaire ne devraient pas être utilisés pour la reproduction. Des approches thérapeutiques futures, telles que les thérapies avec des cellules souches, devraient être planifiées afin de cibler tous les éléments de cochlée en plus du saccule étant donné qu'il a été démontré que les deux sont affectés chez les chiens avec DCS.

The effect of transfixation pins on the biomechanical properties of angled acrylic connecting bars

Xavier Montasell, Gregory Herndon, David Szwec, Guy Beauchamp (page 17)

Avec des structures en acrylique pour la fixation externe lors de réparation de fractures, les colonnes en acrylique peuvent être profilées pour permettre une plus grande versatilité dans le placement des tiges de transfixation, minimisant ainsi les dommages aux tissus mous environnants et facilitant la fixation mandibulaire et trans-articulaire. Toutefois, le profilage affecte la rigidité et la force ultime de la construction sous compression axiale. Dans la présente étude, des colonnes de polyméthylméthacrylate d'un diamètre de 21 mm angulées à 0°, 30°, 45°, 60°, ou 90° avec des pinces ont été fabriquées. Pour chaque groupe d'angulation, des tiges de 3,2 mm de long ont été placées en six colonnes, deux tiges à chaque extrémité, 1,5 cm l'une de l'autre, et six colonnes n'avaient pas de tiges. Un temps minimum de 10 min de polymérisation a été alloué à chaque colonne, qui était par la suite placée dans une machine à tester la biomécanique, la cellule de charge au bas de la colonne et l'actionneur sur le dessus, avec une précharge de 10 à 12 N afin de prévenir le glissement. Les colonnes ont été soumises à un chargement axial au rythme de 8 mm/s jusqu'à ce qu'une défaillance catastrophique se produise. Les données sur la force et la déformation ont été amassées à chaque 0,025 s. La rigidité et la force ultime de la colonne diminuait de manière significative (P < 0,01), jusqu'à 77 % et 70 %, respectivement, avec chaque augmentation d'angulation. Les colonnes avec des tiges étaient significativement moins rigides (P < 0,05) que celles sans tige à une angulation de 45° et 60°. Toutefois, les colonnes avec tiges n'ont pas montré de différence significative dans la force ultime comparativement aux colonnes sans tige indépendamment de l'angulation. Le point de défaillance était toujours à l'angle de la colonne, démontrant ainsi que dans la compression axiale le point le plus faible n'est pas l'interface tige-acrylique lorsque les tiges sont placées de manière excentrique dans la colonne.

Use of standard diagnostic techniques to determine eradication of infection in experimental equine septic arthritis

Roman V. Koziy, Seiji Yoshimura, Ryan Dickinson, Joanna M. Rybicka, Igor Moshynskyy, Musangu Ngeleka, Jose L. Bracamonte, Elemir Simko (page 24)

L'arthrite septique est une pathologie importante chez les chevaux, nécessitant une thérapie agressive et prolongée. Afin de guider la thérapie, des méthodes fiables pour détecter l'éradication de l'infection sont requises. Ainsi, l'objectif de la présente étude était d'examiner la détection de l'éradication de l'infection dans un modèle expérimental d'arthrite septique équine en utilisant des techniques diagnostiques standards. À cet effet, 17 chevaux adultes ont été assignés à trois groupes expérimentaux. L'articulation carpienne moyenne de chaque cheval a été injectée avec Escherichia coli (groupe septique, n = 8), du lipopolysaccharide (LPS) (groupe LPS, n = 6), ou de la saline stérile (groupe témoin, n = 3) au jour 0. Les articulations contra-latérales n'ont pas été injectées. Au jour 1, une thérapie standard fut appliquée à toutes les articulations sauf les articulations non-injectées dans le groupe témoin. De manière séquentielle des échantillons de liquide synovial (LS) furent prélevés pour culture bactérienne en utilisant trois milieux de culture [gélose au sang Columbia (CBA), bouillon cœur-cerveau (BHI), et hémoculture Signal] et pour évaluation cytologique [pourcentage de neutrophiles (PN), dénombrement total de cellules nucléées (DTCN), et la quantité de protéines totales (PT)]. Une réaction d'amplification en chaîne par la polymérase (ACP) spécifique à E. coli a été réalisée afin de détecter l'ADN d'E. coli dans le LS. La culture et l'ACP étaient positives pour E. coli dans toutes les articulations injectées avec E. coli au jour 1 et une articulation était positive avec le BHI au jour 4. Sur la base des résultats des cultures bactériennes, de l'ACP, et du DTCN, l'élimination de l'infection dans notre modèle expérimental est survenue au jour 4 post-infection dans 6 des 7 cas. Les valeurs de PT et de PN sont demeurées élevées au seuil clinique utilisé pour diagnostiquer une arthrite septique jusqu'au jour 14. Dans notre modèle expérimental d'arthrite induite par E. coli, nous concluons que les valeurs de PT et de PN ne seraient pas de bons indicateurs pour détecter l'éradication de l'infection bactérienne causée par E. coli dans des articulations infectées et subséquemment traitées.

Changes in antimicrobial susceptibility profiles of Mycoplasma bovis over time

Hugh Y. Cai, Rebeccah McDowall, Lois Parker, Emily I. Kaufman, Jeff L. Caswell (page 34)

Mycoplasma bovis est une cause majeure de pneumonie, d'arthrite, et mammite chez les bovins et peut entrainer des pertes économiques significatives. La résistance antimicrobienne est une préoccupation et réduit encore plus la courte liste déjà existante de médicaments efficaces contre les mycoplasmes. L'objectif de la présente étude était d'examiner in vitro les changements des concentrations minimales inhibitrices (CMI) des antimicrobiens des classes des aminoglycosides, des fluoroquinolones, des lincosamides, des macrolides, des pleuromutilines, des phénicoles, et des tétracyclines envers 210 isolats de M. bovis collectionnés entre 1978 et 2009. Les valeurs de CMI50 des différents antimicrobiens ont également été comparées. Les valeurs de CMI50 de l'enrofloxacine et de la danofloxacine sont demeurées faibles (0,25 µg/mL) au cours des trois décennies. Les valeurs de CMI50 pour les tétracyclines, le tilmicosin et le tartrate de tylosine étaient basses dans les années 1980s, puis augmentèrent dans les années 1990s et sont demeurées élevées. Durant les années 1980s, les valeurs de CMI50 étaient basses pour la clindamycine, la spectinomycine, et la tulathromycine, augmentèrent dans les années 1990s jusqu'à 8 µg/mL (clindamycine) et 32 µg/mL (spectinomycine et tulathromycine), puis ont diminué encore dans les années 2000s. Les membres de la classe des fluoroquinolones avaient les valeurs de CMI50 les plus faibles au cours des trois décennies examinées, ce qui suggère une sensibilité in vitro de M. bovis à cette classe d'antibiotiques. Des associations statistiquement significatives furent notées entre les valeurs de CMI de la chlortétracycline, l'oxytétracycline, le tartrate de tylosine, et le tilmicosin; entre la clindamycine, la tulathromycine, la spectinomycine, et la tiamulin; et entre le tartrate de tyloosine et la clindamycine. Les changements dans les valeurs de CMI de différents antibiotiques dans le temps démontrent l'importance de suivre la sensibilité des mycoplasmes aux antimicrobiens. Le nombre d'antimicrobiens qui a démontré des valeurs élevées de CMI50, et ainsi une efficacité in vitro réduite envers M. bovis, encourage les initiatives qui font la promotion de l'usage prudent des antimicrobiens en agriculture.

Comparative molecular analysis of fecal microbiota of bobcats (Lynx rufus) and domestic cats (Felis catus)

David Eshar, Charlie Lee, J. Scott Weese (page 42)

L'objectif de la présente étude était d'explorer et de décrire le microbiote fécal de lynx (Lynx rufus) sauvages et captifs et de comparer les résultats à ceux de chats domestiques (Felis catus). Des échantillons de fèces provenant de 27 lynx (8 sauvages, 19 gardés en zoo) ont été utilisés pour identification d'ADN bactérien en utilisant le séquençage de prochaine génération de la région V4 du gène de l'ARNr 16S, analysé par séquençage Illumina, et par la suite comparé aux résultats obtenus d'une colonie de 10 chats domestiques. Dans cette étude, le microbiote des deux espèces était dominé par les Firmicutes, suivi des Proteobacteria, Actinobacteria, Bacteroidetes et Verrucomicobia. Lorsque comparés, les échantillons fécaux provenant des lynx avaient plus de Proteobacteria et d'Actionbacteria que les échantillons fécaux des chats domestiques. Il y avait une variation inter-lynx marquée dans l'abondance relative des principaux genres bactériens. Toutefois, il n'y avait pas de différence significative entre les principales lignées du microbiote des lynx sauvages et domestiques. Les Proteobacteria chez les lynx sauvages (P = 0,079) et les Firmicutes chez les lynx gardés en zoo (P = 0,079) s'approchaient d'une différence significative. Il n'y avait pas de différence des genres prédominants entre les lynx sauvages et en captivité. Les résultats de cette étude ont montré qu'il y avait des différences notables dans les communautés bactériennes fécales entre les chats domestiques et les lynx sauvages et en captivité. L'absence de différence significative dans les communautés bactériennes entre les lynx sauvages et ceux en zoo suggère que la diète variée fournies à ces derniers félins peut résulter en un microbiote fécal qui ressemble à celui généré par une diète sauvage.

Peripartum metabolic profiles in a Holstein dairy herd with alarm level prevalence of subclinical ketosis detected in early lactation

Shin Oikawa, Hanan K. Elsayed, Chihoko Shibata, Kyoko Chisato, Ken Nakada (page 50)

L'objectif de la présente étude était de caractériser les profils métaboliques péri-partum, incluant l'index de sensibilité à l'insuline, chez des vaches avec un diagnostic d'acétonémie subclinique (ASC) tôt en début de lactation. Les vaches qui ont mis bas entre janvier 2011 et décembre 2014 sur une ferme laitière avec une prévalence d'ASC à un degré d'alarme à Hokkaido, Japon (n = 175) ont été utilisées. Du sang et les pointages de condition corporelle (PCC) ont été obtenus au moment d'examens de santé réguliers lors de deux périodes consécutives, la première entre 14 et 2 j avant la parturition, et la seconde entre 3 et 14 j après la parturition. Les animaux ont été divisés en trois groupes lors de l'échantillonnage post-partum : un groupe ASC avec 35 vaches pluripares et 15 vaches primipares ayant des concentrations de β-hydroxybutyrate (BHBA) ≥ 1,2 mM sans signe clinique, un groupe malade avec 36 vaches pluripares et 9 vaches primipares qui ont reçu un traitement entre le moment de la parturition et la prise d'échantillon post-partum, et un groupe témoin composé de 49 vaches multipares et 31 vaches primipares avec des concentrations de BHA < 1,2 mM. L'indice quantitatif de sensibilité à l'insuline révisé pré-partum était significativement plus bas dans les groupes de vaches multipares ASC et vaches malades que dans le groupe témoin, démontrant ainsi une diminution de la sensibilité à l'insuline chez ces vaches mais pas chez les vaches primipares. L'ASC pré-partum était significativement plus élevé seulement dans les groupes ASC multipares et malade. La concentration pré-partum d'apolipoprotéine B-100 (ApoB-100) était significativement diminuée chez les vaches multipares du groupe malade, suggérant une lipidose hépatique. Inversement, les vaches primipares avaient une concentration plus élevée d'ApoB-100. La sensibilité à l'insuline diminuée en pré-partum chez les vaches ASC multipares et vaches malades était considérée pour faciliter la progression d'ASC à la suite de la mise-bas.

Comparison of 4 commercial modified-live porcine reproductive and respiratory syndrome virus (PRRSV) vaccines against heterologous Korean PRRSV-1 and PRRSV-2 challenge

Taehwan Oh, Hanjin Kim, Kee Hwan Park, Siyeon Yang, Jiwoon Jeong, Seeun Kim, Ikjae Kang, Su-Jin Park, Chanhee Chae (page 57)

L'efficacité de quatre vaccins vivants modifiés (VVM) commerciaux contre le virus du syndrome reproducteur et respiratoire porcin (VSRRP), a été évaluée et comparée chez des porcs en croissance infectés expérimentalement avec VSRRP-1 et VSRRP-2. Deux des vaccins étaient à base de VSRRP-1 et deux à base de VSRRP-2. Il n'y avait pas de différence significative entre chacun des deux VVM VSRRP-1 et les deux VVM VSRRP-2 respectivement sur la base des évaluations virologiques, immunologiques et pathologiques. La vaccination avec l'un ou l'autre des VVM VSRRP-1 a entrainé une réduction de la virémie causée par VSRRP-1 mais pas par VSRRP-2. De plus, la vaccination avec l'un ou l'autre des VVM VSRRP-1 a permis une réduction des lésions pulmonaires et des cellules positives pour VSRRP-1 chez les porcs infectés avec VSRRP-1 mais n'a pas eu d'effet significatif chez les porcs infectés avec VSRRP-2. La vaccination avec l'un ou l'autre des VVM SRRP-2 a résulté en une réduction de la virémie autant pour VSRRP-1 que VSRRP-2. Les VVM VSRRP-2 étaient également en mesure de réduire efficacement les lésions pulmonaires et les cellules positives pour VSRRP après l'infection soit par le VSRRP-1 ou VSRRP-2. Nos résultats suggèrent que bien que la vaccination avec les VVM VSRRP-1 peuvent être efficaces envers VSRRP-1, seulement les VVM VSRRP-2 peuvent protéger contre les infections par les VSRRP-1 et VSRRP-2 coréens utilisés dans la présente étude. 

Protective efficacy of an inactivated Brucella abortus vaccine candidate lysed by GI24 against brucellosis in Korean black goats

Wong-Kyong Kim, Ja-Young Moon, Jeong-Sang Cho, Enkhsaikhan Ochirkhuyag, Md Rashedunnabi Akanda, Byung-Yong Park, Jin Hur (page 68)

L'efficacité de cellules lysées de Brucella abortus GI24 comme vaccin candidat contre la brucellose chez les chèvres a été évaluée chez deux groupes de chèvres noires coréennes. Les chèvres du groupe A ont été immunisées par voie sous-cutanée (SC) avec de la saline tamponnée stérile, alors que les chèvres du groupe B ont été immunisées SC avec environ 3 × 109 cellules lysées de B. abortus. L'immunisation sous-cutanée avec les cellules lysées n'a pas eu d'impact négatif sur l'état clinique général, tel que le comportement et l'appétit, tout au long de la période d'étude. Les valeurs de densité optique obtenues lors d'épreuves immunoenzymatiques (ELISA) utilisant le lipopolysaccharide de B. abortus étaient considérablement plus élevées avec le sérum des animaux du groupe B que celui des animaux du groupe A. De plus, les niveaux des cytokines interleukine-4 (IL-4), du facteur-alpha nécrosant de tumeur (TNF-α), d'interféron-gamma (IFN-γ) étaient significativement plus élevés dans le groupe B comparativement au groupe A. Pour donner suite à l'infection-défi intra-conjonctivale avec la souche 544 de B. abortus, la sévérité de brucellose en termes d'index d'infection et de colonisation des tissus par B. abortus était significativement moindre dans le groupe B que dans le groupe A. La présente étude a permis de conclure que 3 des 5 chèvres immunisées avec les bactéries GI24 lysées étaient complètement protégées contre l'infection. Des études ultérieures sont requises pour améliorer l'efficacité protectrice offerte par les cellules lysées de B. abortus pour une application pratique chez les petits ruminants. 


Communication Brève

Genetic characterization of a hantavirus isolated from Heilongjiang province, China

Yulong Wang, Suya Cao, Cheng Cheng, Wendong Ju, Yuping Hua (page 75)

L'Hantavirus est l'agent causal de la fièvre hémorragique avec syndrome rénal (FHSR). La province d'Heilongjiang est au prise avec une épidémie de FHSR, l'agent causal principal est un variant de l'Hantavirus dénommé virus Séoul (SEOV). Dans la présente étude, les séquences complètes d'un SEOV, la souche DN2, ont été séquencées et analysées. L'analyse d'appariement des séquences a démontré que la souche DN2 partage la plus forte homologie avec la souche SEOV-LYO852. L'identité de nucléotides est de 97,6 % pour le segment S, 97,7 % pour le segment M, et de 98,0 % pour le segment L. L'homologie des séquences d'acides aminés correspondants est de 99,1 %, 98,9 %, et 99,8 %. L'analyse phylogénétique des segments suggéraient que la souche DN2 avait une parenté génétique la plus élevée avec les souches de SEOV et qu'aucune recombinaison génétique ne s'est produite.