ACMV | Table des matières et résumés
CVMA-ACMV

Table des matières et résumésoctobre 2020, Vol. 84, No. 4

Articles

Integrin alpha-v/beta3 expression in equine lungs and jejunum

Nguyen Phuong Khanh Le, Volker Gerdts, Baljit Singh (page 245)

L’intégrine alpha-v/beta3 (αvβ3) reconnaît les séquences arginine-glycine-acide aspartique (RGD) et a d’importantes fonctions dans l’adhésion cellulaire, la signalisation et la survie. Toutefois, l’expression de l’intégrine αvβ3 dans les poumons et le jéjunum équins n’est pas bien comprise. L’objectif de la présente étude était d’explorer l’expression inconnue jusqu’à ce jour de l’intégrine αvβ3 dans les poumons et le jéjunum du cheval en utilisant l’immunohistochimie photonique et électronique. L’immunohistochimie a montré l’intégrine αvβ3 sur l’épithélium, les cellules immunitaires des plaques de Peyer, le muscle lisse et l’endothélium du jéjunum équin. Dans les poumons équins, nous avons reconnu l’intégrine αvβ3 sur l’endothélium des vaisseaux sanguins, les septas alvéolaires, les nœuds lymphatique bronchiaux et les cartilages, quoique l’expression de l’intégrine αvβ3 était faible sur l’épithélium des bronchioles. En conclusion, ceci représente les premiers résultats qui démontrent l’expression de l’intégrine αvβ3 dans les poumons et le jéjunum équins.

Clinical significance of Proteus mirabilis bacteriuria in dogs, risk factors and antimicrobial susceptibility

Magali Decôme, Benoît Cuq, Julie-Hélène Fairbrother, Laure Gatel, Bérénice Conversy (page 252)

Cette étude a pour but d’évaluer la sensibilité in vitro aux antibiotiques de Proteus mirabilis lors de bactériurie chez le chien, son importance clinique et les facteurs de risques d’infection urinaire associée à Proteus mirabilis. Il s’agit d’une étude rétrospective, observationnelle reposant sur 48 cultures urinaires positives à Proteus mirabilis chez le chien. Seuls 22 des 48 isolats (45,8 %) n’étaient pas sensibles à au moins un des antibiotiques testés. La majorité des isolats (98 %) étaient sensibles à l’enrofloxacine, 93,7 % à l’amoxicilline/acide clavulanique et 85,4 % à l’ampicilline, céphalothine et trimethoprime-sulfamethoxazole. Cinq isolats multi-résistants ont été détectés (10,4 %). Une augmentation significative de la résistance a été observée sur la période étudiée. Une cystite bactérienne a été diagnostiquée chez 36 des 39 chiens inclus (92,3 %), une pyélonéphrite chez deux chiens (5,1 %) et un chien présentait des signes de cystite bactérienne et de pyélonéphrite (2,5 %). Aucune bactériurie subclinique n’a été identifiée; la plupart des infections urinaires étaient compliquées (94,8 %). Les facteurs de risque les plus rencontrés sont la contamination de la région péri-vulvaire ou la présence d’une vulve hypoplasique. En conclusion, Proteus mirabilis doit être suspecté en cas de cystite bactérienne compliquée. Des isolats multi-résistants ont été identifiés et une hausse de la résistance a été observée au cours des dix dernières années. La plupart reste sensible aux antibiotiques de premières lignes que sont l’amoxicilline et trimethoprime-sulfamethoxazole.

Stability of canine urine samples under different storage conditions

Stephan Neumann, Kim Fechner, Claus-Peter Czerny (page 259)

La stabilité des échantillons d’urine canins est essentielle lorsque les échantillons ne peuvent être analysés immédiatement. L’objectif de la présente étude était d’examiner la stabilité d’échantillons d’urine canins à température ambiante et réfrigérés. Des échantillons provenant de 20 chiens furent prélevés, divisés et entreposés à 4 °C et 20 °C. Les échantillons furent examinés jusqu’à 48 h après le prélèvement pour la gravité spécifique, le pH, les protéines, la bilirubine, le glucose, les cétones et le sédiment, et à 4 h et 24 h pour la croissance bactérienne. La gravité spécifique et tous les paramètres chimiques étaient stables pour un minimum de 48 h dans 90 % des échantillons. Le sédiment était stable, sauf pour les cristaux. La croissance bactérienne de trois espèces bactériennes testée in vitro, ainsi que dans les échantillons cliniques, était généralement constante sur une période de 24 h à la température de réfrigération. Dans les échantillons d’urine entreposés à la température ambiante, le nombre total de bactérie aérobie augmentait. Les résultats de notre étude démontrent que les paramètres mesurés de routine sont stables dans de l’urine sans agent de préservation pour un minimum de 4 h et jusqu’à 48 h dans la majorité des cas. S’il n’est pas possible de mettre l’urine en culture immédiatement, il est recommandé que les échantillons d’urine soient entreposés à 4 °C pour une période allant jusqu’à 24 h.

Evaluation of red blood cell profiles in dogs with heartworm disease

Su-Jung Kim, Sang-Il Suh, Changbaig Hyun (page 265)

Des études récentes ont montré que l’anémie et l’anisocytose sont des facteurs précipitants pour certaines conditions cardiaques chez les chiens. La présente étude a évalué la prévalence et la corrélation de l’anémie et de la distribution de la largeur des globules rouges (RDW) chez des chiens avec la maladie des vers du cœur (HWD). La population à l’étude consistait en 20 chiens témoins en santé et de 86 chiens avec HWD : 28 chiens sans signe clinique ou hypertension pulmonaire (Groupe 1), 42 chiens avec signes cliniques légers mais sans hypertension pulmonaire (Groupe 2) et 16 chiens avec signes cliniques sévères et hypertension pulmonaire (Groupe 3). En plus de l’interrogation écho-cardiographique de l’hypertension pulmonaire, les profils des globules rouges (RBC) furent évalués, incluant la RWD. Le nombre total de globules rouges (tRBCs), l’hématocrite (HCT) et la concentration en hémoglobine (Hb) étaient significativement plus bas chez les chiens du groupe 3 comparativement aux chiens témoins (P < 0,05) alors que la RWD était significativement plus élevée chez les chiens du Groupe 3 que chez les chiens témoins (P < 0,05). La RWD était étroitement corrélée à d’autres profiles de RBC et à la présence d’hypertension pulmonaire (P < 0,05). La sévérité du gradient de régurgitation de la tricuspide (TRG) était étroitement corrélée avec Hb et tRBC (P < 0,05), mais pas avec RWD et le dénombrement de réticulocytes. Les trouvailles de cette étude indiquent que l’anémie et l’anisocytose sont des complications fréquentes chez les chiens avec des signes cliniques sévères et de l’hypertension pulmonaire causés par HWD. Il serait donc bénéfique pour les cliniciens de vérifier de routine les profiles de RBC, incluant RWD, afin de suivre la progression de la maladie des vers du cœur chez les chiens.

Efficacy comparison of commercial porcine circovirus type 2 (PCV2) and Mycoplasma hyopneumoniae monovalent and bivalent vaccines against a dual challenge

Siyeon Yang, Su-Jin Park, Taehwan Oh, Hyejean Cho, Chanhee Chae (page 272)

L’objectif de la présente étude était de comparer l’efficacité de vaccins commercialement disponibles contre le circovirus porcin de type 2 (PCV2) et Mycoplasma hyopneumoniae. Un total de 80 porcs ont été divisés de manière aléatoire en six groupes de traitement; quatre des groupes ont chacun reçu un vaccin différent ainsi qu’une infection défi double. Les deux groupes restants ont servi de témoin, un des deux recevant l’infection défi double. Deux des quatre groupes de porcs ont reçu deux vaccins monovalents (désigné comme étant vaccin monovalent A ou B) de PCV2 à 7 jours d’âge et de M. hyopneumoniae à 21 jours d’âge. Les deux autres groupes de porcs vaccinés ont reçu un vaccin bivalent (désigné comme étant vaccin bivalent A ou B) de PCV2 et de M. hyopneumoniae à 21 jours d’âge. Les quatre groupes vaccinés furent challengés avec M. hyopneumoniae à 42 jours d’âge [-14 j post-défi (dpc)], suivi d’une infection défi avec PCV2 à 56 j d’âge (0 dpc). Les quatre groupes vaccinés/infectés ont montré une réduction des signes cliniques, de la virémie à PCV2d, de l’excrétion nasale de M. hyopneumoniae et de lésions pulmonaires comparativement aux porcs dans les groupes non-vaccinés et infectés. La vaccination et l’infection défi ont amélioré les performances de croissance et augmenté les réponses immunologiques (anticorps spécifiques contre M. hyopneumoniae et PCV2d et les cellules secrétant l’interféron-γ) lorsque comparé aux porcs dans les groupes non-vaccinés/infectés. Les porcs dans les groupes vaccinés avec soit le vaccin A monovalent ou bivalent et infectés ont produit de plus grandes quantités de cellules secrétant de l’interféron-γ spécifique à M. hyopneumoniae et PCV2d chez les porcs et ont simultanément réduit l’excrétion nasale de M. hyopneumoniae et la virémie de PCV2d comparativement aux groupes vaccinés avec le vaccin monovalent ou bivalent B et infectés. Autant les vaccins bivalents que les vaccins monovalents respectifs étaient efficaces à une infection défi double par M. hyopneumoniae et PCV2d.

ß-glucan from Saccharomyces cerevisiae is involved in immunostimulation of ovine ruminal explants

Man Zhang, Xin Jin, Gui-fang Cao, Yin-feng Yang (page 283)

Dans la présente étude nous avons examiné si le β-glucane de Saccharomyces cerevisiae amène des effets bénéfiques sur l’immunité mucosale dans un modèle d’explant ruminal ovin (ORE). Une fois que le modèle ORE fut établi, la viabilité fut évaluée via les changements histologiques, l’expression d’E-cadhérine et la distribution de CK-18 et Ki-67. Puis, les OREs furent co-cultivés avec du β-glucane, après quoi, les degrés d’expression des gènes et des protéines β-défensine-1 ovine (SBD-1), interleukine (IL)-6 pro-inflammatoire et IL-10 anti-inflammatoire furent détectés en utilisant une réaction d’amplification en chaîne par la polymérase quantitative en temps réel (qPCR) et une épreuve immuno-enzymatique (ELISA). Une coloration à l’hématoxyline et éosine, le qPCR et l’immunohistochimie ont montré que la structure globale d’ORE était intacte après 96 heures en culture, mais des explants cultivés pour plus de 24 heures présentaient une dégradation épithéliale. Par conséquent, nous avons effectué les tests de suivi en dedans de 24 heures. Les analyses par qPCR et ELISA ont révélé que les degrés d’expression des gènes et des protéines SBD-1, IL-6 et IL-10 dans les OREs augmentèrent de manière significative (P < 0,05) après un traitement avec du β-glucane comparativement aux témoins. Cette étude a identifié la faisabilité et les conditions optimales pour la culture d’ORE et a démontré que le β-glucane active la sécrétion de SBD-1, IL-6 et IL-10 dans les OREs afin de promouvoir l’immunité mucosale.

Effect of Achyranthes japonica Nakai extract on immunity and anti-inflammation in dogs

Gun-Hwi Lee, Kyung-A. Hwang, Ji-Houn Kang, Kyung-Chul Choi (page 294)

Achyranthes japonica Nakai (A. japonica) est une herbe médicinale retrouvée largement distribuée à travers la Corée. Les activités biologiques d’A. japonica sont bien documentées et inclus des effets antifongique, anti-inflammatoire et de stimulation de l’immunité. L’objectif de la présente étude était d’examiner les activités reliées à l’immunité d’un extrait d’A. japonica chez des chiens. L’extrait fut obtenu par extraction à l’éthanol et purification par filtration. Pour examiner l’effet de l’extrait d’A. japonica sur la viabilité de cellules immunitaires, des lymphocytes humains, tels que les cellules T Jurkat et les cellules B Ramos, furent exposés à l’extrait. Après traitement avec l’extrait, le nombre de cellules B Ramos était augmenté, alors que celui des cellules T Jurkat était inchangé. L’épreuve de Griess a révélé une diminution de production d’oxyde nitreux (NO) chez les macrophages de souris Raw 264,7 stimulés par le lipopolysaccharide (LPS) à la suite de l’exposition à l’extrait d’A. japonica. Afin d’évaluer les effets in vivo chez les chiens, de la nourriture contenant l’extrait d’A. japonica fut donnée à huit chiens pour une période de 2 mois. Des échantillons sanguins furent prélevés avant, durant et après consommation de l’aliment. Des mononucléaires du sang périphérique (PBMCs) furent isolés des échantillons sanguins et le nombre de cellules T et de cellules B fut évalué en utilisant la cytométrie de flux et des anticorps anti-CD3 de chien conjugués à l’isothiocyanate de fluorescéine (FITC) et des anticorps anti-CD21 de chien conjugués à la phycoérythrine (PE), respectivement. Nous avons observé une augmentation significative du nombre moyen de cellules B dans le PBMCs durant l’ingestion de la nourriture contenant A. japonica. De plus, une épreuve immuno-enzymatique (ELISA) a révélé une diminution des niveaux du facteur alpha nécrosant des tumeurs (TNF-α), une cytokine pro-inflammatoire, chez trois des huit chiens et des niveaux augmentés d’interleukine-10 (IL-10), une cytokine anti-inflammatoire, chez quatre des huit chiens. Pris globalement, nous croyons que ces changements indiquent qu’un extrait d’A japonica est bénéfique pour améliorer l’immunité chez les chiens en stimulant les cellules B et en induisant la production de réponses anti-inflammatoires.

Salmonella enterica serovar Typhimurium gene sseK3 is required for intracellular proliferation and virulence

Fuyu Du, Chengshui Liao, Yadong Yang, Chuan Yu, Xiaojie Zhang, Xiangchao Cheng, Chunjie Zhang (page 302)

Salmonella enterica serovar Typhimurium (S. Typhimurium) est un des agents pathogènes zoonotiques les plus importants qui représente une menace pour les humains. Des études antérieures ont identifié que l’effecteur K3 secrété par Salmonella (SseK3) est une nouvelle protéine traduite et secrétée par S. Typhimurium. L’objectif de la présente étude était de déterminer si une délétion du gène sseK3 pouvait atténuer la virulence de S. Typhimurium. Nous avons construit un mutant avec la délétion de sseK3 en utilisant l’allèle d’échange double du plasmide suicide pRE112ΔsseK3 et avons évalué la virulence et la prolifération intracellulaire du mutant. Le mutant de délétion démontrait des propriétés d’adhésion et d’invasion similaires à celles du type sauvage (WT) de S. Typhimurium, bien que la virulence et la prolifération intracellulaire du mutant étaient considérablement réduites comparativement à celles de la souche WT. De plus, l’augmentation observée de la dose létale médiane (LD50) reflète une diminution dans la pathogénicité de ce mutant de délétion sseK3 dans un modèle murin. En résumé, nous concluons qu’une perturbation de sseK3 peut atténuer la prolifération intracellulaire et réduire la virulence de S. Typhimurium.


Communication Brève

Mycoplasma hyopneumoniae genetic variability within swine production flows

Alyssa M. Betlach, Eduardo Fano, Amanda Sponheim, Robert Valeris-Chacin, Laura Dalquist, Randall S. Singer, Maria Pieters (page 310)

L’objectif de cette étude était d’évaluer la variabilité génétique de Mycoplasma hyopneumoniae au sein de différents flux de production porcine. Quatre flux de production positifs pour M. hyopneumoniae, composés de quatre stades de production, furent sélectionnés pour cette étude. Des écouvillons laryngés et/ou bronchiaux furent prélevés de chaque stade de production à l’intérieur d’un flux, pour une période de 4 mois jusqu’à 3 ans. Une analyse multi-locus du polymorphisme des séquences répétées en tandem fut effectuée afin d’évaluer la variation génétique de M. hyopneumoniae au sein et à travers les flux de production par l’identification des types de polymorphismes de séquences répétées en tandem (VNTR). Un maximum de six types de VNTR de M. hyopneumoniae fut identifié dans un flux unique, dans lequel les types de VNTR apparaissaient être spécifiques de flux. Un type de VNTR identique fut détecté à travers plusieurs stades de production et jusqu’à 3 ans. Dans cette étude, une variation génétique minime de M. hyopneumoniae fut notée au sein et à travers des flux de production.

A potential approach for assessing the quality of human and nonhuman adenoviral vector preparations

Ekramy E. Sayedahmed, Suresh K. Mittal (page 314)

Différents types de vecteurs à adénovirus (AdV) humain et non-humain sont utilisés comme vecteurs de livraison de gènes dans des études pré-cliniques et cliniques. L’objectif de la présente étude était de déterminer le ratio entre les deux meilleurs essais qui examinerait la variabilité dans la titration des différents vecteurs AdV dans différentes lignées cellulaires et aiderait à obtenir des résultats fiables dans des études pré-cliniques et cliniques utilisant différents vecteurs AdV. Nous avons comparé les unités formatrices de plaques, la dose infectieuse 50 pour la culture de tissu, les unités formatrices de focus (FFU), le dénombrement des particules virales (VP), et le nombre de copies du génome (GCN) de préparations purifiées d’AdV humain type C5, d’AdV bovin type 3, et d’AdV porcin type 3 afin de déterminer une corrélation entre les particules virales infectieuses et non-infectieuses. Nos résultats suggèrent qu’un ratio VP:FFU ou VP:GCN pourrait refléter avec précision la qualité d’une préparation d’AdV et pourrait servir d’indicateur pour vérifier la variabilité d’une production à l’autre.

Molecular diagnosis using RNAscope in-situ hybridization in canine malignancies

Keijiro Shiomitsu, Sandra M. Bechtel, Patrick M. Thompson, Salvatore Frasca, Jr. (page 319)

L’immunohistochimie a grandement été utilisée pour évaluer l’expression de protéines dans des environnements clinique et de recherche. Toutefois, l’immunohistochimie n’est pas toujours un gage de réussite en médecine vétérinaire étant donné le manque d’options pour des anticorps fiables, la mauvaise conservation des tissus, la demande intensive de travail pour la coloration et les processus d’optimisation de recouvrement des antigènes. L’utilisation de l’hybridation in situ (ISH) et du RNAscope est une technologie puissante qui utilise une sonde avec une séquence spécifique afin d’identifier l’ARNm ciblé. Dans la présente étude, nous démontrons l’utilisation de l’ISH RNAscope pour quatre tumeurs canines fréquentes, qui sont traditionnellement diagnostiquées par histopathologie et immunohistochimie. Les sondes furent élaborées pour des marqueurs ARNm fréquemment ciblés de tumeurs néoplasiques; ceux-ci incluaient c-kit pour les tumeurs à cellules mastocytaires, le facteur associé à la transcription de la microphtalmie lors de mélanome malin, la molécule-1 adaptative à l’attachement du calcium ionisé lors de sarcome histiocytaire et la phosphatase alcaline lors d’ostéosarcome. Un signal fort de coloration fut obtenu par ces quatre cibles dans chacun des types de tumeurs. Ces résultats supportent l’utilisation d’ISH RNAscope pour le diagnostic définitif lors de tumeurs canines.