ACMV | Table des matières et résumés
CVMA-ACMV

Table des matières et résumésavril 2019, Vol. 83, No. 2

Articles

Antimicrobial resistance in fecal Escherichia coli and Campylobacter spp. from beef cows in western Canada and associations with herd attributes and antimicrobial use

Cheryl L. Waldner, Sheryl Gow, Sarah Parker, John R. Campbell (page 80)

Les objectifs de la présente étude étaient de décrire la fréquence de résistance antimicrobienne (RAM) chez des isolats d’Escherichia coli et de Campylobacter spp. provenant d’échantillons fécaux de troupeaux bovins de type vache-veau et d’examiner les associations entre les pratiques de conduite d’élevage, l’utilisation rapportée d’antimicrobiens, et la RAM. Des données de prévalence de base sont requises afin d’évaluer l’efficacité de programmes de gérance des antimicrobiens. Un échantillon fécal regroupé, représentant 20 vaches, fut prélevé de chacun des 107 troupeaux durant la vérification des gestations. Parmi les 305 isolats d’E. coli obtenus (maximum de 3 par troupeau), de la résistance envers = 1 antimicrobien a été identifiée chez 12 isolats [4%, intervalle de confiance (IC) 95% : 2 à 7] de 105 troupeaux (11%, IC 95% : 7 à 19). Les résistances les plus fréquemment identifiées parmi les isolats d’E. coli était envers la tétracycline (3%) ainsi que la streptomycine et le sulfisoxazole (3%). Seulement un isolat d’E. coli était résistant à un antimicrobien de très haute importance en médecine humaine, soit à l’amoxicilline/acide clavulanique. Toutefois, deux isolats d’E. coli avaient une sensibilité intermédiaire au ciprofloxacin. De la résistance envers un antimicrobien fut identifiée chez 16 des 87 isolats de Campylobacter spp. (18%, IC 95% : 11% à 28%) de 87 troupeaux. La résistance à la tétracycline a été rapportée dans 15% des isolats de Campylobacter spp. et à l’acide nalidixique chez 3,4%. Les troupeaux parmi lesquels les vaches furent traitées avec du florfénicol étaient plus susceptibles d’avoir des isolats d’E. coli résistants à = deux antimicrobiens [rapport de cotes (RC) :7,1, IC 95% : 1,1% à 57%, P = 0,03]. Les troupeaux avec une mortalité des veaux ? 5% étaient plus susceptibles d’avoir des E. coli avec une résistance à la streptomycine et au sulfisoxazole (RC : 7,8, P = 0,03). Les résultats de la présente étude sont cohérents avec des rapports antérieurs provenant de l’ouest canadien et fournissent un point de départ pour concevoir un programme de surveillance de la résistance antimicrobienne.
(Traduit par Dr Serge Messier)

Effect of passive transfer of immunity on growth performance of preweaned dairy calves

Ibrahim Elsohaby, Marguerite Cameron, Ahmed Elmoslemany, J. Trenton McClure, Greg Keefe (page 90)

L'objectif principal de cette étude observationnelle était d'examiner l'association entre le transfert passif d'immunité et les performances de croissance chez des veaux en période de pré-sevrage. Un second objectif était d'évaluer l'utilité d'un ruban pour mesurer la circonférence du tronc au niveau du cœur (HGT) pour évaluer le poids corporel (PC) chez des veaux en période de pré-sevrage. Un total de 142 veaux Holstein fut inclus dans l'étude. Des échantillons de sang furent obtenus 24 et 48 h après la naissance et la concentration en immunoglobine G (IgG) sérique de chaque veau fut mesurée par épreuve d'immunodiffusion radiale. Le PC des veaux fut déterminé à la naissance, à 21 j, et au moment du sevrage à l'aide d'une balance électronique (BÉ) et du HGT. Une association positive significative fut détectée entre la concentration sérique d'IgG et le PC à 21 j d'âge et le gain journalier moyen (GJM) entre les jours d'âge 0 à 21. De plus, le GJM des jours 0 à 42 montrait une tendance vers un taux de gain amélioré à mesure que les concentrations en IgG augmentaient. Le coefficient de corrélation de Pearson entre le PC obtenu via la BÉ et le HGT était de 0,81 à la naissance, 0,86 à 21 j, et 0,83 au moment du sevrage. Les différences moyennes des valeurs de PC obtenues par BÉ et HGT étaient de -3,1 kg à la naissance, -3,2 kg à 21 j, et -7,7 kg au sevrage. En conclusion, la concentration sérique en IgG chez les veaux nouveau-nés est un facteur contribuant important des variations des performances de croissance des veaux en période pré-sevrage. Le HGT peut être utilisé pour estimer le PC de veaux en période de pré-sevrage mais à tendance à surestimer le poids, et ce plus spécialement au moment du sevrage comparativement au moment de la naissance et à 21 j d'âge.

Molecular characterization of a Korean porcine epidemic diarrhea virus strain NB1

Hee-Chun Chung, Van Giap Nguyen, Thi My Le Huynh, Hyoung-Joon Moon, Bo-Kyu Kang, Sung-Jae Kim, Hye-Kwon Kim, Seong-Jun Park, Kun-Taek Park, Yong-Ho Park, Bong-Kyun Park (page 97)

En Corée, pour les 30 dernières années (1987 à ce jour), la diarrhée épidémique porcine (DEP) s'est établie comme une situation endémique dans laquelle de multiples génogroupes des classiques G1 et G2b, ainsi que le G2a pandémique récemment introduit, ont coexisté. Étant donné la nature dynamique du virus, un suivi continu sur le terrain des souches de DEP est requis. La présente étude est la première à révéler la prévalence de DEP dans neuf provinces échantillonnées, avec un taux de détection global de 6,70 %. Le virus de la DEP (VDEP) était présent chez les porcs de tout âge, spécialement dans les groupes d'animaux non-vaccinés contre la DEP. Les animaux dans le groupe en finition avaient taux de détection le plus élevé (2,34 %), suivi par ceux du groupe des nouveau-nés (1,56 %). Deuxièmement, en utilisant le séquençage de Sanger, nous avons récupéré un génome complet (28 005 nucléotides de long) de la souche NB1 sur une ferme sévèrement affectée par la DEP. L'analyse des nucléotides et des séquences d'acides aminés déduites a montré que NB1 différaient de 18 autres VDEP coréens principalement dans quatre gènes codant pour protéines : ORF1a, ORF1b, S, et N. Deux substitutions d'acides aminés (V635E et Y681Q) dans les épitopes neutralisants COE et S1D de NB1 ont résulté en une altération de l'index antigénique des sites adjacents, dont l'un contribuait à une mutation qui échappait aux anticorps neutralisants.

Hypermutations in porcine respiratory and reproductive syndrome virus

Jianguo Dong, Dan Rao, Yushan Ding, Yu Zhao, Guangqiang Zhang, Kaiwei Deng, Tao Liu, Fengchao Jiao, Jing Hu, Huanan Wang, Ning Zhang, Pandeng Zhao, Chaoliang Leng (page 104)

Le syndrome reproducteur et respiratoire porcin (SRRP), qui est causé par le virus SRRP (VSRRP), a entrainé de grosses pertes économiques à l'industrie porcine. Le virus a démontré une remarquable diversité génétique depuis sa mise en évidence. Dans notre étude, nous avons examiné les types de mutation dans l'évolution du VSRRP lors du passage in vivo et in vitro du virus. L'analyse d'alignement des séquences a démontré que les hypermutations les plus fréquemment exprimées étaient A→G/U→C et G→A/C→U. Ces données fournissent une nouvelle base théorique pour l'évolution du VSRRP.

A comparative study of the efficacy of a porcine reproductive and respiratory syndrome subunit and a modified-live virus vaccine against respiratory diseases in endemic farms

Taehwan Oh, Hanjin Kim, Kee Hwan Park, Jiwoon Jeong, Siyeon Yang, Ikjae Kang, Su-Jin Park, Chanhee Chae (page 110)

L'efficacité d'un vaccin sous-unitaire contre le syndrome reproducteur et respiratoire porcin (SRRP) a été évaluée et comparée à un vaccin vivant modifié (VVM) dans des conditions de terrain. Trois fermes furent sélectionnées sur la base de leur historique de maladies respiratoires causées par co-infection par VSSRP-1 et VSRRP-2. Sur chaque ferme, 60 porcs furent répartis de manière aléatoire à deux groupes vaccinés et un groupe non-vacciné (20 porcs par groupe). Un groupe de porcs a reçu le vaccin SRRP sous-unitaire à 21 et 42 j d'âge et un autre groupe a reçu le VVM SRRP à 21 j d'âge. Le vaccin sous-unitaire avait une efficacité similaire, et en certaines occasions, performait mieux que le VVM. La vaccination des porcs avec un ou l'autre des vaccins SRRP, a résulté en une amélioration significative des performances de croissance pour la Ferme B mais pas pour la Ferme C. Sur la Ferme A, les porcs vaccinés avec le vaccin sous-unitaire SRRP présentaient de meilleures performances de croissance comparativement à ceux vaccinés avec le VVM du SRRP. Au pic de la virémie de VSRRP-1 et VSRRP-2, les réponses en anticorps neutralisants et en cellules T contre VSRRP-1 et VSRRP-2 étaient faibles ce qui suggère que les deux vaccins ne sont en mesure que de fournir une protection partielle contre une co-infection par VSRRP-1 et VSRRP-2

Epidemiology and molecular characterization of the antimicrobial resistance of Pseudomonas aeruginosa in Chinese mink infected by hemorrhagic pneumonia

Xue Bai, Siguo Liu, Jianjun Zhao, Yuening Cheng, Hailing Zhang, Bo Hu, Lei Zhang, Qiumei Shi, Zhiqiang Zhang, Tonglei Wu, Guoliang Luo, Shizhen Lian, Shujuan Xu, Jianke Wang, Wanjiang Zhang, Xijun Yan (page 122)

La pneumonie hémorragique du vison est une maladie fatale causée par Pseudomonas aeruginosa. Très peu de choses sont connues à propos de P. aeruginosa en lien avec le génotype et les mécanismes sous-jacents à la résistance antimicrobienne chez les visons. Un total de 110 échantillons de P. aeruginosa furent prélevés de visons provenant de fermes de vison chinoises entre 2007 et 2015. Les échantillons ont été soumis à du génotypage moléculaire par électrophorèse en champs pulsés (PFGE) et typage de séquence multi-locus (MLST), des tests de sensibilité aux antibiotiques et ses mécanismes furent étudiés au niveau moléculaire. L'analyse par PFGE a identifié 73 types uniques et 15 regroupements, alors que le MLST a identifié 43 (7 nouveaux) types de séquences (ST) et 12 complexes clonaux de types de séquences (STCC). L'analyse des ST et du PFGE a montré la persistance de clones endémiques dans les villes de Wendeng (Shandong, Chine) et Dalian (Liaoning, Chine), même lors de différentes chronologies. Le MLST a également révélé la corrélation génétique des isolats de P. aeruginosa de vison de différentes locations et de temps différents. Les types ST1058 (n = 14), ST882 (n = 11), et ST2442 (n = 10) étaient les types prédominants, parmi lesquels ST1058 était le seul retrouvé dans la province de Shandong et à Dalian (Liaoning, Chine). Le MLST des isolats de P. aeruginosa provenant d'infection chez les visons était hautement associé à celui chez les humains et d'autres animaux, suggérant de possibles évènements de transmission. Une petite portion des isolats de P. aeruginosa de vison (9/69, 13 %) démontrait de la résistance aux antibiotiques, principalement envers les fluoroquinolones, les aminoglycosides et les β-lactamines. Huit souches avaient des mutations dans les régions déterminant la résistance aux quinolones. Des proportions élevées (65 %, 72/110) du gène fosA et deux types de délétion glpt pour la fosmycine furent détectées. De plus, dans la séquence entière du génome d'une des souches multirésistantes, nous avons identifié 27 gènes conférant de la résistance à 14 types de médicaments.

Osteoarthritic pain model influences functional outcomes and spinal neuropeptidomics: A pilot study in female rats

Julie Anne Gervais,* Colombe Otis,* Bertrand Lussier, Martin Guillot, Johanne Martel-Pelletier, Jean-Pierre Pelletier, Francis Beaudry, Eric Troncy (page 133)

L'arthrose, la principale cause de douleur chronique articulaire, est étudiée à travers différents modèles animaux, mais aucun d'eux n'est idéal en termes de fiabilité et de valeur translationnelle. Trois modèles chirurgicaux de douleur arthrosique, c'est-à-dire, la déstabilisation du ménisque médial, la transsection du ligament croisé crânial et la combinaison des deux, ainsi qu'un modèle chimique (injection intra-articulaire de mono-iodoacétate de sodium) ont été comparés dans cette étude pilote chez des rattes quant à leurs impacts sur les évaluations fonctionnelles de la douleur (distribution pondérale statique, évaluation ponctuelle de l'allodynie tactile) et les neuropeptides spinaux (substance P, peptide relié au gène de la calcitonine, bradykinine et somatostatine). Six rats ont été assignés à chacun des modèles et un groupe Sham. Autant le modèle du mono-iodoacétate de sodium que celui de la combinaison chirurgicale ont tous les deux induits des altérations fonctionnelles de la distribution pondérale statique et du seuil de retrait de la patte suite à une stimulation ponctuelle tactile, mais avec des changements plus persistants dans le groupe de la combinaison chirurgicale. Ces deux modèles ont également engendré une augmentation des niveaux en neuropeptides pro-nociceptifs et anti-nociceptifs à différents moments. Un intérêt du modèle chirurgical a été démontré suite à la comparaison de la douleur avec le modèle du mono-iodoacétate de sodium, en particulier la déstabilisation du ménisque médial combinée à la transsection du ligament croisé crânial, tandis que les inductions chirurgicales unique entraînaient des altérations fonctionnelles temporaires avec aucun changement neuropeptidomique.

A missense mutation in MYO7A is associated with bilateral deafness and vestibular dysfunction in the Doberman pinscher breed

Aubrey A. Webb, Alison L. Ruhe, Mark W. Neff (page 142)

La surdité bilatérale avec dysfonctionnement vestibulaire concomitant a été rapporté pour la première fois chez le Doberman pinscher en 1980. Ici nous identifions une mutation codante dans le gène MYO7A qui est associée parfaitement avec cette condition. L'absence de défaut rétinien chez les chiens atteints suggère que, comme chez les rongeurs mais contrairement aux humains, MYO7A n'est pas requis pour la fonction rétinienne. Les tests d'ADN pour la mutation vont permettre aux éleveurs de chiens de gérer l'incidence de ce défaut génétique.

Use of a colorimetric assay to evaluate the proliferation of canine mammary tumor cells exposed to propofol

Martina Argano, Raffaella De Maria, Katrin Rodlsberger, Paolo Buracco, M. Paula Larenza Menzies (page 149)

Les médicaments appliqués sur les cellules cancéreuses humaines peuvent influencer la vitesse de prolifération cellulaire. La présente étude a examiné l'utilisation du test colorimétrique au bromure de 3-(4,5-dimethylthiazol-2-yl)-2,5-diphenyl tétrasodique (MTT) pour évaluer la prolifération de cellules tumorales canines après exposition à l'anesthésique injectable, propofol. Des lignées cellulaires primaires (CIPp) et métastasiques (CIPm) d'adénocarcinome tubulaire canin furent incubées avec du milieu de culture cellulaire (témoin) ou du propofol (1, 5, et 10 µg/mL). Les tests au MTT ont été effectués après 6 et 12 h d'exposition. Les mesures d'absorbance furent obtenues pour chaque condition à l'aide d'un spectrophotomètre et comparées aux témoins en utilisant une analyse de variance à trois facteurs (P < 0,05). Une augmentation de la vitesse de prolifération cellulaire fut observée chez les CIPp exposées à 5 et 10 µg/mL de propofol pour 6 h et à 1, 5, et 10 µg/mL pour 12 h. Aucun changement significatif ne fut observé chez les CIPm après 6 h d'exposition. Toutes les concentrations de propofol ont réduit la vitesse de prolifération cellulaire des CIPm après 12 h d'exposition. Les tests au MTT ont démontré que l'exposition de CIPp au propofol pour 6 et 12 h augmentait la prolifération cellulaire. Une réduction de la vitesse de prolifération des CIPm fut observée lorsque l'exposition au propofol durait 12 h. Des études supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre le rôle du propofol sur la prolifération des cellules cancéreuses.


Communication Brève

Effect of full versus open-palm hand shielding on worker radiation dose during manual restraint for small animal radiography

Monique N. Mayer, Niels K. Koehncke, Narinder Sidhu, Trevor Gallagher, Cheryl L. Waldner (page 154)

Des protecteurs à paume ouverte sont utilisés par le personnel vétérinaire pour la contention manuelle des animaux de compagnie lors de radiographie. L'objectif de la présente étude était de mesurer la réduction de radiation du faisceau primaire et de rayonnement de dispersion du faisceau fournie par un gant complet et un protecteur à paume ouverte, en utilisant un cadavre de chien pour simuler la contention par deux employés d'un patient coopératif soumis à des radiographies thoracique et abdominale. La dose fut mesurée pour 30 expositions de chaque condition, pour un total de 795 expositions. Le pourcentage moyen de diminution de radiation du rayonnement de dispersion du faisceau était de 99,9 % pour le gant complet et de 40 % pour le protecteur à paume ouverte. Le pourcentage moyen de diminution de radiation du faisceau primaire était de 98,4 % pour le gant complet. Afin d'optimiser la protection des employés, des gants complets devraient être utilisés durant la contention manuelle pour les radiographies, et des parties du corps ne devraient jamais être dans le faisceau primaire, même si elles sont protégées.