ACMV | Table des matières et résumés
CVMA-ACMV

Table des matières et résumésnovembre 2019, Vol. 60, No. 11

Scientific

Rapports De Cas

Neuropathies crâniales périphériques compatibles avec un syndrome du sinus caverneux causé par un lymphome nasopharyngé extra-crânial chez un chat

Stephanie C. Osinchuk, Danielle M. Zwueste, Bruce H. Grahn (page 1156)

Le syndrome du sinus caverneux est une constellation unique de déficits des nerfs crâniens se produisant typiquement comme le résultat d’une infiltration pathologique du sinus caverneux, qui est situé dans le compartiment sellaire latéral du calvarium. Le présent rapport de cas décrit une polyneuropathie compatible avec un syndrome du sinus caverneux résultant d’une lésion à l’extérieur du sinus caverneux. Le chat fut présenté avec une ophtalmoplégie interne et externe droit, perte de sensation au niveau de la cornée droite, stridor inspiratoire, dysphagie, dysphonie, faiblesse de la langue, et perte de poids. Un examen d’imagerie par résonnance magnétique permis d’identifier une large masse nasopharyngée suivant la base du calvarium, mais sans extension à l’intérieur. Le diagnostic histologique en fut un de lymphome nasopharyngé. Les masses focales extra-crâniales devraient être considérées dans le diagnostic différentiel lors de déficits de plusieurs nerfs crâniens, incluant la multitude de signes cliniques reconnus comme le syndrome du sinus caverneux.

Retrait d’un corps étranger dans le foie par laparoscopie chez un chien

Jean-Guillaume Grand (page 1161)

Une femelle pointer de 4 ans fut présentée avec un historique d’inconfort abdominal et d’abdomen tendu. Un corps étranger métallique dans le foie a été identifié par radiographie et échographie. Le retrait d’une aiguille de couture fut réalisé par laparoscopie au moyen de trois ports instrumentaux, évitant ainsi le recours à une laparotomie. Aucune complication per ou post opératoire n’est survenue. La sortie de l’hôpital a eu lieu 24 heures après la chirurgie. Dix mois après la chirurgie, le chien était en excellent état général sans récidive des signes cliniques. Il s’agit du premier cas de retrait par laparoscopie d’un corps étranger dans le foie chez un chien.

Hamartome kystique périnéal causant de la constipation chez une femelle intacte de race épagneul d’eau irlandais

Alejandro Alvarez-Sanchez, Lauren Charnock, Paul Hanna, James Dundas (page 1166)

Une structure périnéale remplie de liquide fut découverte chez une chienne intacte de race épagneul d’eau irlandais âgée de 6 ans souffrant de constipation intermittente. Les tests diagnostiques ont révélé que la structure était immédiatement caudale au vagin et était compatible avec un kyste. L’excision chirurgicale était requise pour la résolution des signes cliniques. L’histologie confirma que la structure était un kyste. L’origine exacte est inconnue; toutefois, la diversité de l’épithélium de couverture, incluant des sections avec production de mucine, et une couche bien différenciée de muscle lisse, étaient plus cohérentes avec un développement à partir du tractus digestif postérieur ou du sinus urogénital lors de la croissance embryonnaire. Les similarités histologique et anatomique avec l’hamartome rétro-rectal humain étaient critiques pour établir le diagnostic d’hamartome kystique périnéal. À la suite du retrait, la constipation s’est résolue, et il n’y a pas eu de récurrence du kyste.

Empyème épidural spinal concomitant à une endocardite chez un chien

Matthew Woodruff, Alana J. Rosenblatt, John Punke, Kate Heading (page 1171)

Un chien mâle castré croisé Rhodesian Ridgeback âgé de 9 ans a été évalué pour une paraparésie progressive non-ambulatoire, de la fièvre et une leucocytose. Un diagnostic d’empyème épidural spinal (SEE) et d’endocardite infectieuse (IE) de la valvule mitrale a été émis basé sur les trouvailles de la tomodensitométrie (CT), d’une myélographie CT, de l’échocardiographie, et de la culture bactérienne. Le présent rapport décrit la présentation clinique, les trouvailles de CT, la gestion clinique et chirurgicale de ce cas, de même que les trouvailles par électrocardiographie et échocardiographie. À la connaissance des auteurs, ceci représente le premier cas rapporté d’empyème épidural spinal à être causé par une endocardite infectieuse de la valvule mitrale chez un chien.

Infection systémique disséminée par Neospora caninum avec lésions cutanées comme présentation clinique initiale chez un chien

Magali Decôme, Edouard Martin, Liza Bau-Gaudreault, Elizabeth O’Toole (page 1177)

Ce cas clinique décrit une infection disséminée par Neospora caninum, avec atteinte cutanée comme présentation clinique initiale, chez une femelle Boxer stérilisée de 7 ans apparemment immunocompétente. La chienne présentait une léthargie progressive depuis 8 jours associée à l’apparition de multiples masses cutanées ulcérées, suivie d’une détérioration aigüe de son état général. L’analyse sanguine a révélé une thrombocytopénie, une augmentation des enzymes hépatiques et du temps de thromboplastine partiel. Une coagulation intravasculaire disséminée a été soupçonnée. Des tachyzoïtes ont été mis en évidence sur la cytologie cutanée et l’espèce a été identifiée par PCR sur le sang et le liquide céphalorachidien. L’évaluation post-mortem a révélé une atteinte du système neurologique, du foie, des poumons et de la peau.

Achalasie du sphincter œsophagien distal chez un chien de race Labrador avec hyperplasie polypoïde de la muqueuse gastrique et sténose du pylore

Charlotte Dye, Caroline Fina, Herve Brissot (page 1183)

Une femelle Labrador stérilisée âgée de 11 ans fut présentée avec une histoire de vomissements intraitables, de régurgitation et de toux. Un examen par tomodensitométrie (CT) identifia une hypertrophie marquée de l’œsophage distal avec un doute d’achalasie œsophagienne distale, sur la base de l’observation d’une apparence en « bec d’oiseau ». Ceci fut ultérieurement confirmé par examen fluoroscopique. Une hypertrophie marquée du pylore gastrique fut également identifiée lors de l’examen par CT, et une hyperplasie polypoïde de la muqueuse gastrique fut diagnostiquée sur la base de l’apparence macroscopique lors de l’endoscopie combinée avec l’examen histopathologique de la muqueuse gastrique. Une pneumonie par aspiration secondaire fut diagnostiquée basée sur les résultats du CT, de la bronchoscopie et de l’analyse du liquide de lavage broncho-alvéolaire. Une thérapie médicale seule ne parvint pas à éliciter une amélioration significative, mais une résolution clinique fut obtenue à la suite d’une intervention chirurgicale comprenant une myotomie ventrale de Heller, une fundoplicature de Dor, et une pyloroplastie.

Réponse à l’hormone relâchant la thyrotropine (TRH) chez un cheval avec hyperthyroïdisme associé à un adénome thyroïdien fonctionnel

Jillian Costello, Anna M. Firshman, Jennifer C. Brown, Michael Maher, Elizabeth M. Tadros (page 1189)

Un cheval American Paint Horse hongre âgé de 16 ans fut présenté pour évaluation à la suite d’une perte de poids et d’une concentration sérique élevée d’hormone thyroïdienne résultant d’un adénome thyroïdien fonctionnel. Le cheval ne démontrait aucune réponse au test de stimulation de l’hormone relâchant la thyrotropine. Les signes cliniques se sont réglés après le retrait chirurgical de l’adénome.


Articles

Splénectomie partielle pour des lésions spléniques non-rupturées détectées de manière fortuite chez des chiens : 18 cas (2004-2018)

Kaustubh R. Dongaonkar, Daniel Linden, Jacqueline R. Davidson, Harry W. Boothe, D. Michael Tillson, Brad M. Matz (page 1194)

L’objectif de cette étude rétrospective était de décrire l’issue et la fréquence de malignité splénique chez 18 chiens soumis à une splénectomie partielle pour des lésions spléniques non-rupturées détectées de manière fortuite. La fréquence de malignité splénique dans la présente étude était de 5,6 % [intervalle de confiance de 95 % (CI) : 0,14 % à 27,65 %]. Le diamètre médian des nodules spléniques était de 2 cm (écart : 1,5 à 4 cm). Un hémangiosarcome splénique fut diagnostiqué chez un chien, alors que les 17 autres chiens avaient des lésions spléniques bénignes. Il y avait une plus grande fréquence de malignité non-splénique (50 %) que de malignité splénique (5,6 %) dans la population étudiée. Globalement, le temps de survie médian après la chirurgie était de 300 jours (écart : 4 à 1332 jours). Le temps de survie médian chez les chiens avec une condition maligne (splénique et non-splénique) était de 67 jours (écart : 4 à 425 jours) et pour ceux avec une condition non-maligne il était de 727 jours (écart : 8 à 1332 jours). En conclusion, une splénectomie partielle peut être appropriée pour des petites lésions spléniques secondaires non-rupturées.

Enquêtes médicales pour l’anémie infectieuse équine au Canada (2009-2012) – Évaluation rétrospective et analyse des facteurs de risques

Katharina L. Lohmann, Carolyn R. James, Sara N. Higgins, Krista J. Howden, Tasha Epp (page 1199)

Cette étude rétrospective décrit la détection de l’anémie infectieuse équine (EIA) durant les enquêtes médicales de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (CFIA) au Canada, examine les aspects importants pour la maitrise de la maladie, et évalue les facteurs de risque potentiels au niveau des animaux pour l’EIA chez les chevaux à risque élevé. Sur la base d’une revue de tous les échantillons positifs pour l’EIA et tous les échantillons prélevés durant les enquêtes (N = 4553) pendant une période de 4 ans (2009-2012), 409 cas d’EIA furent détectés. Les propriétaires de chevaux avec EIA possédaient entre 1 et 60 animaux affectés, et 49 chevaux ont séro-converti durant une période d’enquête. Vingt-neuf pourcents des cas (n = 68) pour lesquels l’information était disponible avaient, ou avaient possiblement eu, des signes cliniques d’EIA. Utilisant un modèle de régression logistique à effets mixtes, les chevaux des groupes d’animaux plus âgés étaient à plus grand risque d’avoir un statut positif pour l’EIA. Cette étude fait ressortir l’importance des activités d’enquêtes médicales lorsque l’EIA est détectée et identifie l’âge comme étant un facteur de risque au niveau de l’animal chez les chevaux à risque élevé.

Issue des chevaux avec entérocolite recevant un traitement de support par fluide oncotique avec soit du plasma ou de l’héta-amidon

Jamie J. Kopper, Clark J. Kogan, Vanessa L. Cook, Harold C. Schott II (page 1207)

L’objectif de la présente étude était de déterminer s’il y avait une association entre le type de colloïde administré et la survie de chevaux avec entérocolite (N = 92). Une revue rétrospective des dossiers médicaux de chevaux avec entérocolite traités avec du plasma ou de l’héta-amidon (HES) entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2011 fut effectuée. Les données amassées incluaient l’anamnèse, l’issue, les trouvailles physiques et clinico-pathologiques, ainsi que le volume et le type de colloïde administré. Soixante-neuf chevaux (75 %) furent traités avec du plasma et 23 chevaux (25 %) furent traités avec du HES. Après avoir pris en considération les variables confondantes, les chevaux traités avec le plasma (80 % de survie) étaient plus susceptibles de survivre jusqu’au congé que les chevaux traités avec HES (47 % de taux de survie; P = 0,041) malgré la similarité de la sévérité de la condition lors de l’admission. Cette étude fournie des arguments que l’utilisation de colloïdes naturels serait supérieure au traitement avec des colloïdes synthétiques chez des chevaux avec entérocolite. Une étude prospective, multicentres comparant l’issue de patients équins sévèrement malades traités avec des colloïdes naturels ou synthétiques est requise.

Efficacité du fenbendazole et de l’ivermectin pour traiter les infections à nématodes gastro-intestinaux dans un troupeau de vaches-veaux en Ontario

Kaley G. Mackie, Paula I. Menzies, Ken G. Bateman, Jessica L. Gordon (page 1213)

L’objectif de cet essai clinique randomisé était de comparer les performances de paires de vaches-veaux dans le sud de l’Ontario traitées avec du fenbendazole ou de l’ivermectin, ou non-traitées, pour des infections à nématodes gastro-intestinaux. Les traitements furent administrés à 128 paires de vaches-veaux sur une période de 2 ans. Le poids, le pointage de l’état corporel, et le dénombrement des œufs dans les fèces (FEC) furent colligés au moment du traitement et à des intervalles de 28 jours. Traiter des veaux avec un anthelmintique était significativement avantageux comparativement à ne pas les traiter, et il n’y avait pas de différence significative entre un traitement au fenbendazole ou à l’ivermectin. Ni l’un ou l’autre des traitements ou les FEC n’avaient un effet significatif sur le poids au sevrage des veaux. Ceci pourrait être dû au moment du traitement, un FEC initial peu élevé, ou un manque de puissance. Les traitements ont affecté les FEC des vaches (P = 0,003). Les vaches dans le groupe ivermectin avaient les plus bas FEC (P < 0,05), mais étant donné que tous les FEC étaient bas, la signification biologique est questionnable. Du travail supplémentaire est requis pour fournir des recommandations sur le moment où un anthelmintique devrait être utilisé.


Communication Brève

Infection congénitale persistante par le virus de la diarrhée virale bovine non observée chez les porcelets

Felipe S. Gomes, Marina L. Mechler-Dreibi, Igor R. H. Gatto, Gabriel Y. Storino, Felipe F.B. Pires, Eduarda B. Xavier, Samir I. Samara, Luís Guilherme de Oliveira (page 1220)

Cette étude a évalué l’occurrence d’infection congénitale persistante chez des porcelets nés de cochettes inoculées expérimentalement avec le virus BVDV-2. Six cochettes gestantes ont été divisées en deux groupes, infectées (n = 4) et témoins (n = 2). L’inoculation a eu lieu à 45 jours de gestation. Les porcelets ont été évalués pendant 35 jours par prélèvement d’écouvillons nasaux et d’échantillons de sang toutes les 72 heures. Des tests d’amplification en chaîne par la polymérase avec la transcriptase réverse (RT-PCR) ont été effectués pour le diagnostic direct dans le sang et les écouvillons, et la neutralisation virale pour l’évaluation sérologique. La transmission transplacentaire de BVDV-2 n’a pas été mise en évidence car les porcelets sont nés sans virus et n’ont pas éliminé le BVDV au cours de la période expérimentale.


Communication Étudiante

Persistance du canal artériel et sténose pulmonaire chez un chien : Traitement à l’aide d’un dispositif d’occlusion du canal canin Amplatz avec valvuloplastie par ballonnet concomitante

Alexandra A. Soengkono (page 1223)

Un chiot femelle intacte âgée de 6 mois de race terrier croisé fut présentée au service de cardiologie du Atlantic Veterinary College pour évaluation d’un murmure cardiaque subclinique. L’échocardiographie permit d’identifier une sténose pulmonaire (PS) sévère et une persistance du canal artériel (PDA) de gauche à droite concomitante. Une correction via des techniques minimalement invasives par trans-cathéters, incluant le placement d’un dispositif d’occlusion du canal canin Amplatz et une valvuloplastie par ballonnet, a réparé le PDA et le PS, respectivement. Le patient a récupéré sans problème et continue de montrer une occlusion complète du PDA et une amélioration significative dans la sévérité de la PS sans signe clinique. Ce chien avait deux conditions cardiaques congénitales potentiellement mortelles qui furent corrigées via des techniques thérapeutiques minimalement invasives et a maintenant comme résultat un excellent pronostic à long terme.


TEST ÉCLAIR

(page 1149)


RUBRIQUES SPÉCIALES

LE MOT DE LA PRÉSIDENTE

Viser la norme d’excellence en matière de bien-être animal
Melanie Hicks (page 1145)

DÉONTOLOGIE VÉTÉRINAIRE

(page 1147)

NOUVELLES

Heather Broughton, Sophie Perreault (page 1151)

CE QUI NE S’ENSEIGNE PAS

Gaining experience through practicing emergency medicine
Melissa Tannahill (page 1227)

GESTION D'UNE CLINIQUE VÉTÉRINAIRE

La rémunération des médecins vétérinaires du gouvernement, de l’industrie et des milieux collégial et universitaire rattrape l’inflation
Chris Doherty (page 1229)

OPHTALMOLOGIE DIAGNOSTIQUE

Lynne S. Sandmeyer, Marina Leis, Bianca Bauer (page 1233)

COMPTES RENDUS DE LIVRES

A Color Handbook: Skin Diseases of the Dog and Cat, 3rd edition
Christie-Leigh Capper (page 1170)

Lavin’s Radiography for Veterinary Technicians, 6th edition
Kelly Buker (page 1206)

Small Animal Medicine and Metabolic Disorders, 2nd edition
Mira Kelada (page 1232)


ANNONCES

LIVRES DISPONIBLES POUR COMPTE RENDU

(page 1182)

NOUVELLES DE L'INDUSTRIE

(page 1226)

INDEX DES ANNONCEURS

(page 1234)

PETITES ANNONCES

(page 1235)