ACMV | Table des matières et résumés
CVMA-ACMV

Table des matières et résumésjuin 2021, Vol. 62, No. 6

Scientific

Rapports De Cas

Herniorraphie inguinale bilatérale suturée intra-corporellement par laparoscopie tridimensionnelle chez un chien

Maureen A. Griffin, Ingrid M. Balsa, Philipp D. Mayhew (page 572)

Un chien de race mixte, mâle, intact, âgé de 7 mois, avec une hernie inguinale bilatérale, fut mis sous anesthésie générale pour une herniorraphie inguinale bilatérale laparoscopique via une approche à trois voies. Un système laparoscopique tridimensionnel a été utilisé pour effectuer la procédure immédiatement après la castration préscrotale ouverte. Une suture intracorporelle avec du polypropylène a été réalisée et deux sutures croisées ont été effectuées pour fermer chaque anneau inguinal. L’aspect caudal de chaque anneau inguinal a été laissé légèrement ouvert afin de ne pas perturber le passage ou la fonctionnalité des vaisseaux et des nerfs. Aucune complication per- ou postopératoire n’est survenue. Un an après la chirurgie, le chien ne présente aucun signe de récidive des hernies inguinales.

Message clinique clé : Ce rapport de cas démontre une nouvelle approche minimalement invasive de la herniorraphie inguinale chez un chien sans complications signalées et un bon résultat à long terme. Une herniorraphie inguinale suturée de manière intracorporelle est réalisable chez les chiens avec de bons résultats, bien que des cas supplémentaires soient nécessaires pour acquérir de l’expérience avec cette technique chez les chiens présentant des présentations variables de hernies inguinales.

Oesophagopexie laparoscopique, fundopexie et herniorraphie hiatale pour régurgitation réfractaire chez un chien de course de traîneau husky de l’Alaska

Nathan L. Cherzan, Boel A. Fransson (page 577)

Une chienne de traîneau husky de l’Alaska, âgée de 2 ans, a présenté des antécédents de régurgitation chronique induite par l’effort réfractaire à la prise en charge médicale. Les diagnostics antérieurs n’étaient pas remarquables, sauf pour un examen endoscopique et une évaluation histopathologique du tractus gastro-intestinal supérieur qui a révélé la présence d’Helicobacter spp. et une légère inflammation non spécifique du duodénum proximal. Une herniorraphie hiatale laparoscopique, une œsophagopexie, une fundopexie et une ovariectomie ont été réalisées sans complications sous anesthésie ou en chirurgie et une amélioration clinique a été observée avec un suivi continu pendant 8 mois après la chirurgie.

Message clinique clé : Un traitement chirurgical de la hernie hiatale peut être envisagé chez les chiens de traîneau de course de l’Alaska présentant une régurgitation réfractaire au traitement protecteur gastrique.

Prise en charge réussie d’une toxicité présumée par des glands (Quercus petraea) chez un chien

Fernanda Camacho, Sarah Stewart, Erica Tinson (page 581)

Un chien labrador retriever mâle stérilisé âgé de 7 ans a été référé à un hôpital vétérinaire de soins tertiaires en raison de signes gastro-intestinaux et d’ictère. Le chien a développé une hépatopathie et une lésion rénale aiguë après avoir ingéré des glands (Quercus petraea) 4 jours avant d’être référé. Le chien a dû être hospitalisé dans une unité de soins intensifs mais s’est complètement rétabli et a obtenu son congé après 6 jours. Ce rapport documente que les chiens peuvent être affectés par cette toxicité et souligne la nécessité pour les vétérinaires de considérer les glands comme une cause potentielle d’hépatotoxicité aiguë et de lésions rénales. À la connaissance des auteurs, il s’agit du premier cas signalé de toxicité par des glands chez un chien.

Complications et prise en charge d’un port d’accès pleural à long terme chez un chien atteint de chylothorax chronique associé à une torsion d’un lobe pulmonaire

Fenway Chang, Andrew K.J. Linklater (page 586)

Un chien de race mélangée golden retriever mâle stérilisé âgé de 2 ans de 35 kg a été présenté en raison d’une histoire de 3 jours d’effort respiratoire accru. Le patient a été diagnostiqué avec une torsion du lobe pulmonaire et a subi une lobectomie pulmonaire. Un chylothorax s’est développé après la chirurgie et a persisté pendant 3,5 ans. Le placement du port d’accès pleural (PAP) a été utilisé pour la prise en charge médicale à long terme. Plusieurs complications ont été rencontrées, dont deux épisodes d’occlusion du PAP qui ont été traités avec succès avec de l’héparine non fractionnée. Le chien avait un séroma au site opératoire et deux épisodes de pleurésie; l’euthanasie a été choisie après le deuxième épisode.

Message clinique clé : Ce cas démontre une prise en charge à long terme réussie du chylothorax avec un port d’accès pleural et une prise en charge de trois complications. Au lieu de l’activateur de plasminogène tissulaire moins accessible et plus coûteux, l’héparine non fractionnée a été utilisée comme traitement efficace pour les occlusions du PAP.

Diagnostic et traitement d’un empyème épidural chez une chèvre pygmée

Marc Kent, Erin M. Beasley, Karine P. Gendron, Maëva C.M. Barozzi, Christina Marino (page 592)

Une chèvre naine fut présentée pour tétraparésie non-ambulatoire, neuro-localisée au segment C6-T2. Un traitement conservateur fut initialement instauré. Quarante-trois jours plus tard, une IRM révéla une compression sévère de la moelle épinière cervicale par une masse extradurale faiblement liquide et à croissance lente. La moelle épinière fut chirurgicalement décompressée. Un empyème épidural secondaire à Fusobacterium necrophorum fut identifié. Des soins post-opératoires à base d’anti-inflammatoires, d’antibiotiques ainsi qu’une rééducation physique furent instaurés. L’animal recouvra la capacité de marcher 14 jours plus tard. Malgré un décubitus prolongé, 60 jours après la chirurgie la chèvre était normale et les antimicrobiens furent interrompus.

Message clinique clé : L’empyème épidural peut provoquer une myélopathie compressive pouvant entraîner divers degrés de parésie/paralysie. La résolution clinique et le retour de la fonction normale sont survenus après l’utilisation de l’IRM pour planifier la décompression chirurgicale combinée à une utilisation prolongée d’antimicrobiens.

Recommandations alimentaires commerciales et suivi d’un chiot de grande race avec un shunt porto-systémique intrahépatique

Caitlin E. Grant, Sarah Dodd, Sarah K. Abood, Adronie Verbrugghe (page 598)

Un chien grand danois mâle intact âgé de 6 mois nourri avec une diète thérapeutique vétérinaire à base de foie a été évalué après le diagnostic d’un shunt porto-systémique intrahépatique et d’une déformation angulaire des membres postérieurs afin de déterminer la pertinence du régime alimentaire. L’évaluation du régime actuel a révélé qu’il était insuffisant pour répondre aux besoins nutritionnels d’un chiot de grande race. Le chien s’est amélioré cliniquement suite à un changement de régime. Il n’y avait plus de déformation angulaire des membres et aucun signe neurologique signalé. Ce rapport souligne l’importance d’une gestion appropriée de l’alimentation pendant la croissance et démontre que bien que les régimes thérapeutiques vétérinaires puissent sembler être un choix approprié au départ, ils peuvent ne pas être idéaux pour la croissance des chiots en tant qu’option d’alimentation à long terme.

Message clinique clé : Une approche individuelle est essentielle pour la gestion nutritionnelle des cas médicaux vétérinaires canins compliqués et comprend la prise en compte des besoins du patient au stade de la vie lors de la modification de l’apport en nutriments pour gérer la maladie clinique.


Communication Brève

Les calculs de cystine et d’urate purs peuvent être clairement visibles à l’aide de la radiographie numérique standard

Esther Nell, Stephen Q. Garofolo, Christopher Ober (page 605)

Les calculs de cystine et d’urate sont considérés comme non radio-opaques à faiblement radio-opaques. Deux cas canins dans lesquels ces types de calculs sont radio-opaques et clairement apparents in vivo sur la radiographie numérique standard sont décrits. Les densités de calculs de cystine et d’urate, telles que déterminées in vitro par tomodensitométrie, sont comparées à d’autres calculs purs et des calculs mixtes ou composés pour explorer davantage les caractéristiques d’atténuation relatives.

Évaluation de milieux sélectifs dans des programmes de surveillance antimicrobienne isolant Escherichia coli produisant des ß-lactamases à large spectre provenant de poulets à l’abattage

Kazal K. Ghosh, Nicol Janecko, Agnes Agunos, Anne Deckert, Richard J. Reid-Smith, Sheryl Gow, Joseph E. Rubin (page 608)

La surveillance de la résistance aux antimicrobiens ciblant les animaux d’élevage est pratiquée dans de nombreux pays mais n’inclut pas souvent les milieux sélectifs pour la résistance aux céphalosporines. Ici, nous avons comparé la fréquence d’isolement d’Escherichia coli résistants à l’aide de milieux sélectifs et non sélectifs à partir du contenu caecal de 116 poulets collectés dans le cadre du Programme intégré canadien de surveillance de la résistance aux antimicrobiens (PICRA). Une résistance aux céphalosporines de troisième génération a été détectée dans 24 échantillons dont 12, 10 et 2 sur des milieux sélectifs, non sélectifs et les deux, respectivement. Les isolats produisant les BLSE CTX-M-1 ont été cultivés à partir de 11 échantillons, 10 sur un milieu sélectif uniquement. Nos résultats suggèrent que les approches de surveillance actuelles sous-estiment la prévalence réelle de la résistance aux antimicrobiens d’importance critique.


Articles

Maladies associées à l’hypercobalaminémie chez des chiens au Royaume-Uni : étude rétrospective de 47 chiens

Fiona Da Riz, Paul Higgs, Guillaume Ruiz (page 611)

La concentration de cobalamine est souvent évaluée dans la pratique clinique, mais on en sait peu sur l’importance de l’hypercobalaminémie. L’objectif de cette étude rétrospective était d’identifier les conditions associées à l’hypercobalaminémie chez le chien et d’étudier l’association avec des variables clinicopathologiques. Les dossiers médicaux des chiens eu ayant une cobalamine sérique mesurée entre 2016 et 2018 ont été examinés. Cent soixante chiens ont été inclus et 47 (29%) ont présenté une hypercobalaminémie. Les chiens atteints d’hypercobalaminémie avaient des maladies gastro-intestinales (57%), hépatiques (11%), neurologiques (11%), endocriniennes (9%), rénales (4%), pancréatiques (2%) et diverses (6%). Dans l’ensemble, 11% avaient une néoplasie. Cette distribution n’était pas significativement différente de celle des chiens hypocobalaminémiques et normocobalaminémiques. Il y avait significativement plus de chiens atteints d’hyperfolatémie dans le groupe hypercobalaminémie. Ces résultats suggèrent qu’en pratique clinique, l’hypercobalaminémie est couramment identifiée dans les maladies gastro-intestinales et hépatiques chez le chien, mais peut également être observée avec des conditions endocriniennes et neurologiques. La fréquence de l’hyperfolatémie associée à l’hypercobalaminémie peut refléter des voies métaboliques communes.

Évaluation d’hernie périnéale concomitante chez des chiens mâles adultes présentant des hernies inguinales acquises non traumatiques

Mandy L. Wallace, Janet A. Grimes, Daniel J. Duffy, Cameron Kindra, Melissa MacIver, Samantha Lin, Valery F. Scharf, Chad W. Schmiedt (page 617)

Une association possible entre le développement d’hernies inguinales acquises non traumatiques (NAIH) et les hernies périnéales (PH) a été postulée chez les chiens adultes. L’objectif de cette étude était d’évaluer la fréquence des diagnostics simultanés d’HP chez les chiens présentés avec NAIH et de déterminer les facteurs de risque potentiels de PH et NAIH concomitantes. Les dossiers médicaux de chiens mâles adultes présentés pour NAIH à quatre hôpitaux entre 2007 et 2017 ont été revus rétrospectivement. Vingt et un chiens atteints de NAIH ont été inclus, dont huit avaient une PH concomitante. Il n’y avait aucune différence significative entre les chiens avec et sans PH; cependant, parmi les chiens atteints des deux conditions, les chiens intacts (8,1 ± 1,4 ans) étaient plus jeunes que les chiens castrés (11,7 ± 1,0 ans; P = 0,007). Trente-huit pour cent des chiens mâles se présentant pour NAIH avaient une PH concomitante, ce qui indique que ces conditions se produisent généralement ensemble. Les chiens présentant un NAIH doivent être soigneusement évalués pour une PH concomitante avant une intervention chirurgicale.

La fièvre équine du Potomac en Ontario : aspects cliniques, géographiques et diagnostiques

Luis G. Arroyo, Alison Moore, Sofia Bedford, Diego E. Gomez, Omid Teymournejad, Qingming Xiong, Khemraj Budachetri, Hannah Bekebrede, Yasuko Rikihisa, John D. Baird (page 622)

Les résultats cliniques, emplacements géographiques, diagnostics de laboratoire et isolement par culture de Neorickettsia spp. dans les cas de fièvre équine du Potomac (PHF) diagnostiqués en Ontario entre 2015 et 2019 sont décrits. Quarante-six cas confirmés de PHF sont survenus de la fin juin au début septembre. Sur 41 chevaux admis au Ontario Veterinary College, 28 (68%) ont survécu et 13 (32%) ont été euthanasiés en raison d’un mauvais pronostic ou de contraintes financières. La plupart des cas se trouvaient dans le sud de l’Ontario, le long de la frontière canado-américaine. Des échantillons de sang et de matières fécales provenant de 43 cas suspects de PHF ont été soumis à deux laboratoires pour des tests de réaction d’amplification en chaîne par la polymérase (PCR) pour Neorickettsia risticii. La concordance entre les deux laboratoires pour la détection de l’ADN de N. risticii était excellente pour les selles [κ = 0,932, intervalle de confiance (IC) à 95% : 0,80 à 1] et passable pour les échantillons sanguins (κ = 0,494, IC à 95% : 0,13 à 0,85). Neorickettia spp. ont été isolés à partir de 16 des 41 échantillons de sang (39%). L’analyse de l’ADN a confirmé que 14 isolats étaient N. risticii et deux étaient N. findlayensis, une nouvelle espèce de Neorickettsia récemment démontrée comme causant le PHF.

Tendance des tests diagnostiques pour Streptococcus equi subsp. equi chez les chevaux de l’Ontario au cours des années 2008 à 2018

Gabrielle Brankston, Tanya M. Rossi, Terri L. O’Sullivan, Amy L. Greer (page 629)

Cette étude rétrospective décrit les tendances des test et l’incidence de Streptococcus equi subsp. equi en Ontario pour évaluer l’utilité des données de laboratoire à des fins de surveillance. Les dossiers de laboratoire pour les soumissions de tests de maladies infectieuses équines ont été extraits des données du Animal Health Laboratory (AHL), University of Guelph pour les années 2008 à 2018. Les tendances annuelles et saisonnières des tests de S. equi et la proportion de tests qui ont donné des résultats positifs ont été évaluées. Le nombre d’échantillons soumis pour la recherche de S. equi a diminué au cours de la période de 11 ans (rapport de cotes = 0,96, intervalle de confiance à 95% : 0,92 à 0,999; P = 0,04). Un modèle linéaire généralisé a identifié un effet saisonnier significatif pour les animaux reconnus comme cliniquement malades, la positivité de test la plus élevée étant notée en hiver. Bien que cette étude ait identifié des tendances importantes dans l’incidence de S. equi en Ontario, la variabilité des informations accompagnant les soumissions a rendu les données difficiles à interpréter, soulignant le besoin de données plus complètes lors de soumission pour le diagnostic S. equi.


Communication Étudiante

Dacryops conjonctivale chez un chat domestique à poil court

Emily A. Van Bommel (page 637)

Une chatte domestique stérilisée de 1 an à poils courts avec une histoire d’une semaine d’une masse conjonctivale située dans le quadrant dorsolatéral de l’œil droit a été présentée à un hôpital de référence. L’examen ophtalmologique a révélé une tuméfaction kystique rose, fluctuante et non douloureuse de la conjonctive palpébrale supérieure droite. Une échographie oculaire a confirmé la présence d’une structure kystique remplie de liquide qui s’est étendue dans l’orbite temporale. L’histopathologie de la biopsie excisée a révélé de multiples kystes bordés d’épithélium canalaire ainsi que des canaux glandulaires lacrymaux dilatés et des nodules lymphocytaires adjacents à la glande lacrymale dorsale; compatible avec un diagnostic de dacryops.


TEST ÉCLAIR

(page 561)


RUBRIQUES SPÉCIALES

ÉDITORIAL

Envisagez-vous de publier un rapport de cas dans La Revue vétérinaire canadienne?
John Kastelic, Tim Ogilvie (page 553)

DÉONTOLOGIE VÉTÉRINAIRE

(page 557)

NOUVELLES

Heather Broughton, Sophie Perreault (page 563)

UNE SANTÉ

What is One Health?
Michele Anholt, Herman Barkema (page 641)

L’ART DE LA PRATIQUE VÉTÉRINAIRE PRIVÉE

Client problem- and context-oriented perception and related communication
Myrna Milani (page 645)


ANNONCES

ERRATUM

(page 590)

INDEX DES ANNONCEURS

(page 644)

PETITES ANNONCES

(page 647)