ACMV | Table des matières et résumés
CVMA-ACMV

Table des matières et résumés Avril 2019, Vol. 60, No. 4

Scientific

Rapports De Cas

Toxicité pyréthroïde chez un Cochon vietnamien

Daniela Luethy, Susan Bender, Lisa Murphy, Megan Marchitello, Rose D. Nolen-Watson (page 377)

Une truie stérilisée Cochon vietnamien (CV) âgée de 7 mois a été présentée pour des fasciculations des muscles diffus et une activité s'apparentant à des crises d'épilepsie qui avaient commencé 4 heures avant la présentation. Le cochon était stuporeux et manifestait des mouvements moteurs diffus et des fasciculations musculaires involontaires ainsi que de l'hypertonicité des quatre membres. Une analyse hématologique a révélé l'hémoconcentration, une hyperlactatémie grave, une acidose métabolique modérée, une kinase de créatine et une gamma-glutamyltransférase élevées. Le cochon n'a pas répondu au diazépam, au propofol, au méthocarbamol et à des soins de soutien suivis de l'anesthésie générale et a été euthanasié. Le bifenthrine, un insecticide de pyréthroide, a été identifié par chromatographie en phase gazeuse et spectométrie de masse du contenu de l'estomac. La toxicité de l'insecticide de pyréthroïde chez le Cochon vietnamien peut donner des signes cliniques semblables à ceux observés chez les animaux de compagnie.


Articles

Complications et survie des chevaux atteints d'un déplacement dorsal droit du gros côlon confirmé par chirurgie

Jennifer M. Whyard, Sabrina H. Brounts (page 381)

Cette étude a comparé les complications et la survie postopératoires chez les chevaux atteints d'un déplacement dorsal droit du gros côlon (DDD) et les chevaux atteints d'autres lésions non étranglantes du gros côlon (LNEGC). Des données ont été obtenues dans les dossiers médicaux de chevaux qui avaient subi une laparatomie exploratoire entre 2000 et 2016 et dans un questionnaire auprès des propriétaires. Parmi les 137 chevaux qui satisfaisaient aux critères d'inclusion, 67 (49 %) avaient eu un DDD et 70 (51 %) avaient eu des lésions LNEGC. Vingt-huit chevaux atteints d'un DDD (42 %) et 27 chevaux qui avaient une LNEGC (39 %) ont éprouvé ≥ 1 complication après la chirurgie. Le groupe DDD a manifesté des complications plus graves que le groupe LNEGC (P = 0,0145). Il était plus probable que les chevaux atteints de DDD développent des coliques à court terme (P = 0,0111), mais pas à long terme (P = 0,453) et il était plus probable qu'ils aient à subir une deuxième laparotomie (P = 0,0003). Il n'y avait aucune différence significative au niveau de la survie à court ou à long terme entre les groupes. Les complications postopératoires majeures du groupe DDD n'ont pas influencé la survie à court ou à long terme.

Études sur le terrain évaluant l'efficacité directe, indirecte, totale et globale du vaccin autogène pour Streptococcus suis chez les porcelets sevrés

Danielle Hopkins, Zvonimir Poljak, Abdolvahab Farzan, Robert Friendship (page 386)

L'efficacité vaccinale (EV) a été évaluée dans une ferme de naissage-engraissage aux prises avec des mortalités causées par Streptococcus suis. L'efficacité vaccinale directe, indirecte, totale et globale ont été analysées en vaccinant seulement 75 % des porcs dans chaque portée. La régression de Cox et la régression logistique ont révélé que l'EV totale et l'EV globale étaient de 27 % et 21 %, respectivement.

Attitudes envers l'utilisation des antimicrobiens et facteurs associés à l'utilisation des antimicrobiens dans les troupeaux d'élevage-naissage de l'Ouest canadien

Cheryl L. Waldner, Sarah Parker, Sheryl Gow, Devon J. Wilson, John R. Campbell (page 391)

Une enquête a été effectuée auprès de 100 éleveurs-naisseurs de l'Ouest canadien afin d'évaluer leurs perceptions concernant le recours aux antimicrobiens (RAM) et la façon dont ces perceptions et d'autres facteurs de gestion du troupeau étaient associés au RAM. Les médecins vétérinaires ont été la source la plus importante de renseignements sur le RAM. La moitié des producteurs considéraient l'antibiorésistance lors du choix des antimicrobiens, tandis que 24 % considéraient l'influence du RAM sur l'antibiorésistance en médecine humaine. Il était plus probable que les jeunes producteurs, âgés de < 30 ans, envisagent l'antibiorésistance lors du choix des antimicrobiens. Des produits injectables étaient utilisés pour la prévention des maladies dans 17 % des troupeaux; 5 % utilisaient des antimicrobiens importants sur le plan médical dans les aliments et 6 % dans l'eau. L'utilisation des antimicrobiens injectables de très grande importance en santé humaine a été signalée dans 34 % des troupeaux. Il était plus probable que les producteurs ayant une mortalité des veaux signalent le RAM dans les aliments ou l'eau. Le recours à des antimicrobiens de catégorie I de Santé Canada était le plus courant lorsque les veaux étaient conservés après le sevrage.

Contrôle relâché du diabète sucré à l’aide de l’insuline au zinc de protamine chez les chats : 185 cas (2005-2015)

Lisa M. Restine, Gary D. Norsworthy, Philip H. Kass (page 399)

Cette étude a évalué les résultats chez les chats atteints de diabète sucré traités à l'aide d'une approche de contrôle relâché ayant recours à l'insuline de zinc de protamine et a identifié les facteurs qui influencent la probabilité de rémission et de survie chez ces chats. Un total de 185 chats domestiques appartenant à des clients ont été suivis jusqu'à la mort, la perte de suivi ou à la fin de l'étude de 11 ans. Une approche de contrôle relâché et d'insuline au zinc de protamine a été utilisée, surtout sur la base des ajustements de la dose d'insuline en fonction de la réaction clinique. Les dossiers des patients ont été utilisés pour examiner les facteurs soupçonnés d'influencer le succès de la gestion du diabète. La probabilité de rémission était de 56,2 %. Le temps de survie s'échelonnait de 0 à 3808 jours avec une médiane de 1488 jours. L'usage récent de corticostéroïdes prédiabétiques, un taux de glycémie moyen inférieur durant le traitement et une dose d'insuline moyenne inférieure augmentaient significativement la probabilité de rémission. Une diète faible en glucides, l'occurrence de la rémission, l'absence de kétoacidose diabétique, une valeur moyenne inférieure de glycémie durant le traitement et une valeur inférieure de glycémie étaient significativement associées à des temps de survie accrus.

Facteurs de stress au travail et changements souhaités pour le bien-être parmi les employés d'une organisation canadienne de bien-être animal

Jennifer Dunn, Colleen Best, David L. Pearl, Andria Jones-Bitton (page 405)

Même si les facteurs de stress au travail dans les milieux de prestation de soins aux humains ont été bien explorés, on en sait encore peu dans les professions de prestation de soins aux animaux. Pour aborder cette situation, une enquête transversale a été réalisée (en juin et en juillet 2016) auprès d'employés dans une organisation canadienne de bien-être animal afin d'explorer les facteurs de stress au travail perçus et les ressources de bien-être souhaitées. Les réponses à des questions ouvertes ont été analysées à l'aide d'une analyse de réseaux thématiques. Les thèmes reliés au stress des employés mentionnés incluaient notamment : incapacité de fournir le niveau souhaité de soins aux animaux, mauvais environnement d'équipe, surcharge de travail, difficultés de travail avec le public ainsi que sécurité personnelle et vulnérabilité. Les thèmes de ressources souhaitées étaient : réduction de la surcharge de travail et gestion des problèmes de dotation en personnel, consolidation d'équipe, création d'une culture de bien-être et formation en santé mentale. Ces résultats mettent en lumière les facteurs de stress au travail auxquels font face les employés dans une organisation canadienne de bien-être animal. Les recommandations afin de promouvoir une santé mentale et un bien-être positifs dans cette organisation et des organismes semblables sont discutées.

Usage des vaccins dans les troupeaux d'élevage-naissage de l'Ouest canadien

Cheryl L. Waldner, Sarah Parker, John R. Campbell (page 414)

Les buts de cette étude étaient de décrire quand et comment les vaccins étaient administrés durant le cycle de production dans les troupeaux d'élevage-naissage de l'Ouest canadien ainsi que les facteurs influençant l'usage des vaccins signalés par les producteurs. Les vaccins les plus communément utilisés étaient le BVDV/IBR chez les animaux adultes et les vaccins clostridiens chez les veaux. Même s'il s'est produit une amélioration de l'usage des vaccins pour la reproduction et les virus respiratoires par rapport aux études antérieures, il y a toujours plusieurs domaines où la prise du vaccin pourrait être améliorée. Seulement 72 % des propriétaires de troupeaux vaccinaient leurs taureaux pour au moins 1 maladie. Ce ne sont pas tous les producteurs qui vaccinent leurs veaux pour les maladies clostridiennes et 15 % des producteurs ne vaccinent pas leurs veaux pour la maladie respiratoire avant le sevrage. Un but de l'augmentation de l'usage des vaccins consiste à mieux prévenir les infections et à contrôler et diminuer l'usage des antimicrobiens chez les troupeaux d'élevage-naissage. Deux domaines où les antimicrobiens sont couramment utilisés, mais la prise du vaccin est limitée, sont le piétin chez les vaches adultes et la diarrhée des veaux.


Compte Rendu

Aptitude des animaux au transport vers l'abattoir

Michael S. Cockram (page 423)

L'aptitude au transport est un facteur important affectant le potentiel de souffrances durant le transport des animaux. L'examen des statistiques de condamnation canadiennes, des enquêtes sur les animaux transportés à l'abattoir et des études de cas juridiques montrent que les lignes directrices et les règlements actuels n'assurent pas toujours que seuls les animaux aptes sont transportés. La considération des répercussions pathophysiologiques d'une mauvaise santé et d'une blessure sur la réponse de l'animal face aux défis physiques et physiologiques qui peuvent se produire durant le transport peut aider à identifier les répercussions sur le bien-être du transport des animaux fragilisés.


Communication Étudiante

Lactation inappropriée chez une jument Pur-sang âgée de 15 ans

Tracy To (page 430)

Une jument Pur-sang non gravide âgée de 15 ans a été présentée avec une lactation continue inappropriée. La cause la plus probable, la maladie de Cushing, a été éliminée par des tests biochimiques. Une cytologie du lait et une culture bactérienne n'ont pas indiqué de mammite ou de néoplasie. La lactation inappropriée idiopathique a été diagnostiquée et le traitement à la pergolide a été recommandé.


TEST ÉCLAIR

(page 357)


RUBRIQUES SPÉCIALES

COURRIER DES LECTURES

January Veterinary Medical Ethics — Cannabinoids to treat dogs and cats
Canadian Association of Veterinary Cannabinoid Medicine (page 345)

January Veterinary Medical Ethics — Cannabinoids to treat dogs and cats
Dr. Lea Stogdale (page 345)

ÉDITORIAL

Chats d'extérieur — ou chats communautaires?
Carlton Gyles (page 349)

DÉONTOLOGIE VÉTÉRINAIRE

(page 355)

NOUVELLES

Heather Broughton, Isabelle Vallières (page 359)

L'ART DE LA PRATIQUE VÉTÉRINAIRE PRIVÉE

Welcomed and unwelcomed practice communication
Myrna Milani (page 435)


ANNONCES

NOUVEAUX PRODUITS

(page 422)

NOUVELLES DE L'INDUSTRIE

(page 433)

INDEX DES ANNONCEURS

(page 429)

PETITES ANNONCES

(page 437)