ACMV | Table des matières et résumés
CVMA-ACMV

Table des matières et résumésdecembre 2019, Vol. 60, No. 12

Scientific

Rapports De Cas

Malformation cloacale chez un chiot mâle âgé de cinq mois

Lisa A. Mestrinho, Adriana Alberto, Leonor V. Iglésias, Inês Gordo (page 1291)

Un cas de développement cloacal anormal est décrit chez un chiot mâle âgé de cinq mois. L’animal avait une combinaison unique d’anomalies : une confluence de l’urètre et du rectum dans un tractus commun avec une ouverture périnéale unique, une atrésie de l’anus, et trois anomalies génitales, à savoir, un hypospadias périnéal, une hypoplasie pénienne avec courbure ventroflexurale, et une fissure scrotale. La correction chirurgicale fut une réussite, avec la continence fécale maintenue et aucune infection du tractus urinaire se produisant durant le suivi à long terme.

Pneumonie à Cryptococcus gattii chez un cheval adulte ayant voyagé dans une région endémique

Marion Allano, Carolyn Grimes, Roxane Boivin, Glenn Smith, Jeannot Dumaresq, Mathilde Leclere (page 1295)

Un cheval hongre de l’est canadien fut présenté pour de la toux et de l’intolérance à l’exercice 14 mois après avoir voyagé sur l’Île de Vancouver. Une pneumonie à Cryptococcus gattii fut diagnostiquée sur la base de la cytologie, des titres antigéniques, et de la réaction d’amplification en chaîne par la polymérase (PCR). Le cheval fut traité avec du fluconazole pendant 10 mois. Une infection à retardement par C. gattii peut survenir à la suite d’un voyage dans une région endémique.

Sacro-iliite et discospondylite à Brucella canis chez un chien

Jessica N. Forbes, Steven W. Frederick, Mason Y. Savage, Alan R. Cross (page 1301)

Un chien mâle castré de race Labrador âgé de 1,5 ans fut présenté avec une histoire de boiterie du membre pelvien ayant débuté 1 mois plus tôt. L’examen physique révéla une douleur lombo-sacrée et pelvienne. Les trouvailles d’imagerie étaient cohérentes avec une discospondylite et une sacro-iliite bilatérale. La brucellose fut diagnostiquée de manière définitive par un test d’agglutination rapide sur lame (RSAT) et un test d’immunodiffusion en gel (AGID). Brucella canis n’a pas été associé avec une sacro-iliite et devrait être inclus dans le diagnostic différentiel de chiens présentant des signes cliniques ou radiographiques de sacro-iliite.


Compte Rendu

IgA canines et déficience en IgA : Implications pour l’immunisation contre des agents pathogènes respiratoires

John A. Ellis (page 1305)

Les immunoglobulines A (IgA) sont largement reconnues comme étant l’isotype d’anticorps important impliqué dans la réponse protectrice à la surface des muqueuses, où elles agissent principalement en effectuant l’exclusion immune du matériel étranger. La déficience sélective en IgA (SIgAD) est l’immunodéficience la plus fréquente chez les chiens et les humains et à des conséquences pour l’immunité mucosale. La présente revue est un examen comparatif de la biologie des IgA et de SIgAD, avec une emphase sur comment cette branche de l’immunologie est liée à la sélection et l’efficacité de vaccins pour des maladies respiratoires infectieuses canines.


Articles

Facteurs de risque pour les dérangements gastro-intestinaux et évaluation des résultats à la suite de la résection chirurgicale de tumeurs des cellules ß pancréatiques canines

Leah P. Hixon, Janet A. Grimes, Mandy L. Wallace, Chad W. Schmiedt (page 1312)

L’objectif de la présente étude était de déterminer les facteurs de risque pour les vomissements et l’inappétence, et d’évaluer les résultats à long terme à la suite du traitement chirurgical de tumeurs des cellules β pancréatiques chez des chiens. Les dossiers de 33 chiens qui subirent une chirurgie pour de telles tumeurs furent évalués rétrospectivement. L’inappétence et des vomissements se produisirent chez 27,3 % et 24,2 % des chiens, respectivement. Les facteurs de risque pour des vomissements post-opératoires étaient une durée plus longue des signes cliniques avant la chirurgie, une concentration pré-opératoire des protéines totales plus élevée, et l’absence de métastase hépatique. Aucun facteur de risque significatif pour l’inappétence ou la survie ne fut identifié. La médiane du temps de survie était de 723 jours. Les chiens avec une durée plus longue de signes cliniques avant la chirurgie pourraient avoir eu une plus grande atteinte pancréatique ou des perturbations systémiques plus prononcées. Des concentrations pré-opératoires de protéines totales plus élevées pourraient refléter une déshydratation pré-opératoire ou de l’inflammation. La signification de l’absence de métastase hépatique est inconnue. Le temps de survie prolongé indique un bon pronostic général avec le traitement chirurgical, justifiant ainsi l’intervention chirurgicale chez des patients dont la maladie est à un stade avancé.

Un produit plasmatique calcium-phosphore peut être utilisé pour prédire la durée de vie de chiens avec une maladie rénale chronique

Matías C. Lucero, Francisco J. Duque, María Gil, Patricia Ruiz, Beatriz Macías-García, José Igancio Cristóbal, Concepción Zaragoza, Rafael Barrera (page 1319)

Un produit sérique calcium-phosphore (sCaPP) fut évalué pour prédire la survie de chiens souffrant de maladie rénale chronique (CKD). Des chiens (N = 150) furent étudiés rétrospectivement et suivis pour déterminer leur survie en utilisant 25 chiens en santé comme témoins. Des analyses urinaires et sanguines furent effectuées et la pression sanguine fut mesurée. Les chiens furent divisés en groupes en fonction de leur sCaPP (plus élevé ou plus faible que 70 mg2/dL2) et de leurs stages selon l’International Renal Interest Society (IRIS) (IRIS 1-4). Un temps de survie plus court fut observé avec une sCaPP > 70 mg2/dL2 comparativement aux chiens avec une sCaPP < 70 mg2/dL2 [45,48 jours (varie de 5,8 à 149 jours) versus 505,40 jours (varie de 113,31 à 539,52 jours), moyenne (intervalle de confiance 95 %); P ≤ 0,001 respectivement]. De manière similaire, les chiens avec un stages IRIS avancé avaient des niveaux de sCaPP plus élevés [moyenne (intervalle de confiance 95 %) en mg2/dL2; IRIS 1 : 42,83 (varie de 29,58 à 62,10); IRIS 2 : 63,18 (varie de 46,34 à 90,09); IRIS 3 : 95,57 (varie de 88,34 à 127,19); IRIS 4 : 130,38 (varie de 125,16 à 153,52], accompagnés de taux de survie plus bas. Ainsi, la valeur de sCaPP pourrait représenter un outil utile dans le pronostic des maladies rénales chroniques chez le chien.

Chimiothérapie avec lomustine (CCNU) et prednisone pour le traitement de tumeurs mastocytaires de grade élevé complètement excisées

Jennifer K. Hay, Victoria S. Larson (page 1326)

L’efficacité et la toxicité de la lomustine et de la prednisone pour traiter des tumeurs mastocytaires (MCTs) de grade élevé complètement excisées furent évaluées dans une étude rétrospective de 15 chiens. Les chiens furent traités avec la lomustine (CCNU) à un dosage de 70 mg/m2 aux 4 semaines et avec de la prednisone à un dosage de 0,5 à 1 mg/kg de poids corporel PO quotidiennement. Un échec de traitement est survenu chez huit chiens étant donné la récurrence au site de la chirurgie initiale (2/15), une MCT cutanée de novo (4/15), ou une maladie métastasique (2/15). Globalement, la médiane du temps de survie était de 904 jours, avec neuf chiens toujours vivants après 1 an et 6 chiens toujours vivants après 2 ans. À l’exception de deux chiens, tous les chiens présentèrent des signes de toxicité durant toute la durée de leur protocole de traitement, la neutropénie (67 %) et une augmentation de l’ALT (60 %) étant les plus communes; toutefois, aucun chien ne nécessita d’être hospitalisé. Le protocole était généralement bien toléré et la combinaison lomustine/prednisone devrait être considérée dans le traitement complémentaire des tumeurs mastocytaires de grade élevé.

Est-ce que ne pas réanimer (DNR) signifie toujours DNR? Exploration des consignes DNR en médecine vétérinaire des petits animaux

Keriann Eileen Cabral, Elizabeth A. Rozanski, Howard J. Cabral, Gareth James Buckley (page 1331)

La présente étude visait à examiner l’utilisation et l’adhésion aux consignes de ne pas réanimer (DNR) en médecine vétérinaire des petits animaux. Un lien à un sondage des caractéristiques des répondants et des scénarios cliniques dans lesquels l’interprétation de la consigne DNR était questionnable fut distribué par courriel à des vétérinaires en pratique spécialisée et générale, des techniciens vétérinaires, et des étudiants vétérinaires sur des listes de courriel vétérinaire en Amérique du Nord et en Europe. Des réponses complètes furent obtenues de 648 individus, incluant 493 vétérinaires, 58 techniciens vétérinaires, et 97 étudiants vétérinaires. Les hommes, les vétérinaires avec expérience, et les répondants participant à de multiples évènements de réanimation cardiorespiratoire (CPR) annuellement étaient plus susceptibles d’effectuer des manœuvres de CPR malgré des consignes DNR. Les vétérinaires nord-américains étaient plus susceptibles d’effectuer des manœuvres de CPR comparativement à ceux d’ailleurs. La plupart des répondant ne respecterait pas une consigne DNR lors d’un arrêt cardiaque iatrogénique en clinique ou un arrêt imprévu lors de la sédation, mais effectuerait des manœuvres de CPR lorsque demandées par les propriétaires, même si elles sont jugées futiles. Les codes ne sont pas suspendus de routine pour les patients soumis à une anesthésie ou réévalués régulièrement durant l’hospitalisation.

Message clinique clé : L’incohérence entourant l’attribution et l’adhésion aux consignes de DNR chez les patients vétérinaires devrait être considérée lors de l’établissement de protocoles de discussion et de mise en place de codes de CPR.

Examen des nématodes gastro-intestinaux chez les génisses en âge de se reproduire sur six fermes laitières de la Saskatchewan

Haley Scott, Russell Avramenko, Elizabeth Redman, Murray Jelinski, Chris Luby, Traci Henderson, Brent Wagner, John Gilleard, Fabienne Uehlinger (page 1342)

Afin de déterminer la prévalence, l’intensité du dénombrement moyen d’œufs dans les fèces et les espèces de nématodes gastro-intestinaux prédominants, des échantillons environnementaux de fèces fraîches furent prélevés de 30 génisses au pâturage à un intervalle mensuel (juin, juillet, et août) sur six fermes laitières de la Saskatchewan en 2016. La prévalence de la population moyenne de strongyles variait de 67,2 % [intervalle de confiance de 95 % (CI) : 49,5 % à 84,9 %] en juin à 88,3 % (CI 95 % : 76,7 % à 100,0 %) en août (P = 0,05) alors que le dénombrement moyen des œufs dans les fèces variait de 1,7 en juin à 9,3 œufs/g de fèces en août (P < 0,003). Les espèces de nématodes prédominantes furent identifiées à l’aide d’un test de séquençage profond du némabiome visant l’ADNr du locus génomique de l’espaceur interne transcrit des stades larvaires L1 et L3. Cooperia oncophora et Ostertagia ostertagi étaient prédominants sur toutes les fermes, représentant > 85 % des espèces. Ces résultats fournissent des données importantes non-disponibles auparavant sur l’épidémiologie de GIN dans des échantillons de fèces provenant de ces génisses au pâturage en Saskatchewan.


Communication Brève

Analyse rétrospective de l’utilisation de bupivacaine 0,0625-0,125 % avec des opioïdes lors d’épidurale chez des chiennes soumises à une césarienne

Manuel Martin-Flores, Justine C. Anderson, Daniel M. Sakai, Luis Campoy, Soon Hon Cheong, Marta Romano, Robin D. Gleed (page 1349)

L’anesthésie épidurale, souvent utilisée lors d’une césarienne, peut exacerber l’hypotension due à l’anesthésie générale et retarder le congé à cause d’un bloc moteur. Une diminution de la dose d’anesthésique local pourrait réduire ces complications. Une revue fut effectuée des cas de chiennes soumises à une césarienne et anesthésiées sans épidurale (n = 29) (témoin) et des chiennes avec une épidurale en utilisant une faible dose de bupivacaine avec du fentanyl ou de la buprenorphine (n = 37). L’incidence d’hypotension était égale entre les groupes. Des opioïdes intra-opératoires furent administrés plus fréquemment chez les témoins (93 %) que chez les animaux traités (18 %; P < 0,001). De la bupivacaine 0,0625-0,125 % en épidurale combinée à un opioïde réduisit l’utilisation d’opioïdes intra-opératoires et n’a pas exacerbé l’hypotension artérielle durant la césarienne chez des chiennes anesthésiées.


Communication Étudiante

Leucémie lymphocytaire chronique à cellules B chez un chien Eskimo américain miniature

Julie Calvert (page 1353)

Un chien mâle castré âgé de 11 ans de race Eskimo miniature fut présenté pour nettoyage dentaire de routine avec une hypertrophie modérée des ganglions sous-mandibulaires, pré-scapulaires et poplités. Lors des analyses sanguines pré-anesthésie, une anémie pauvrement régénératrice et une lymphocytose marquée furent observées. Bien que l’évaluation cytologique d’une aspiration d’un des ganglions fut interprétée comme un lymphome, un comptage cellulaire sanguin complet, l’immunotypage des leucocytes sanguins par cytométrie en flux, et une électrophorèse du sérum identifièrent une leucémie lymphocytaire chronique à cellules B. Une chimiothérapie avec du chlorambucil et de la prednisone fut recommandée.


TEST ÉCLAIR

(page 1265)

REMERCIEMENT AUX ÉVALUATEURS ET AUX TRADUCTEURS

(page 1255)


RUBRIQUES SPÉCIALES

ÉDITORIAL

La crise climatique
Carlton Gyles (page 1257)

DÉONTOLOGIE VÉTÉRINAIRE

(page 1261)

NOUVELLES

Heather Broughton, Sophie Perreault
(page 1267)

RAPPORT DES MALADIES DIAGNOSTIQUÉES AU CANADA

Québec: First reported outbreak of Duck atadenovirus A tracheobronchitis in 3-week-old ducklings in Québec including whole genome sequence of the virus
Sonia Chénier, Michel Desroches, Chantale Provost, Véronique Bournival, Valérie Grenier St-Sauveur, Marika Koszegi, Carl A. Gagnon

(page 1285)

BIEN-ÊTRE VÉTÉRINAIRE

Mental health first aid
Kathleen Keil (page 1289)

COMMENTAIRE

Climate Change and Veterinary Medicine: Action is needed to retain social relevance
Craig Stephen, Maud Carron, Barry Stemshorn
(page 1356)

L'ART DE LA PRATIQUE VÉTÉRINAIRE PRIVÉE

Overwhelmed communication
Myrna Milani (page 1359)

DERMATOLOGIE VÉTÉRINAIRE

Treating pyoderma without the use of systemic antibiotics
Becky Valentine (page 1361)

COMPTES RENDUS DE LIVRES

The Accidental Veterinarian: Tales from a Pet Practice
John Delack (page 1300)

Physical Rehabilitation for Veterinary Technicians and Nurses
Caitlin Yorke (page 1311)


ANNONCES

NOUVEAUX PRODUITS

(page 1304)

INDEX DES ANNONCEURS

(page 1363)

PETITES ANNONCES

(page 1364)