CVMA | Documents | Une visite chez le vétérinaire!
CVMA-ACMV

Une visite chez le vétérinaire!

Le 20 juin 2012

Si vous avez déjà vécu la frustration d’amadouer votre chien ou votre chat à se rendre chez le vétérinaire, vous voudrez lire ce qui suit! Franchir le pas de la porte de la clinique quand votre animal ne pense qu’à prendre la clé des champs peut représenter tout un exploit! Comment pouvez-vous réduire le stress d’une visite chez le vétérinaire?  Ce n’est pas toujours facile — particulièrement si votre compagnon à quatre pattes aimerait mieux se la couler douce sur le sofa!  Voici quelques conseils pour vous faciliter la tâche :

  1. Prenez un rendez-vous pour seulement un animal à la fois. La vue d’un membre respectable de la société (comme vous) avec trois chiens de 40 kg en laisse — qui se fait traîner jusqu’à la borne-fontaine la plus près n’est pas très digne!  Si avez déjà vécu cette expérience, vous devriez vous rappeler que, si le poids de votre animal de compagnie est supérieur au vôtre, il est préférable de demander à des amis ou à un membre de la famille vous prêter main-forte pour le trajet à la clinique!
  2. Emmenez seulement les enfants qui peuvent être calmes et attentifs durant la visite. C’est amusant de leur faire partager l’expérience, mais le fait d’emmener une ribambelle d’enfants animés, incluant des bambins qui font leurs dents, peut certainement réduire le « facteur plaisir » de la visite. Des enfants trop nombreux peuvent créer tout autant de difficultés que plusieurs animaux!
  3. Pour les chiens, commencez tôt à les socialiser adéquatement et à leur faire suivre des cours de dressage. Cela facilitera grandement la visite chez le vétérinaire pour tous! Un chiot qui sait que les nouvelles personnes ne sont pas trop effrayantes pourra mieux profiter de sa visite. Un chiot qui connaît les ordres de base comme « assis », « viens » et « reste » sera un chiot que vous pourrez contrôler dans un milieu nouveau et rempli de distractions. Toutes ces odeurs de chiens de la clinique peuvent vraiment exciter les sens!
  4. Emmenez votre chat ou chien pour de courtes randonnées qui n’incluent pas un arrêt chez le « docteur pour animaux »!  Si un chat ou un chien est habitué aux déplacements et n’est pas stressé, alors votre niveau de stress sera certainement réduit aussi!
  5. L’animal qui souffre du mal des transports ou a une aversion réelle pour les balades en voiture pourra s’habituer lentement aux trajets à la clinique vétérinaire en l’accoutumant d’abord aux déplacements en automobile.
  6. On demande souvent aux vétérinaires de donner des sédatifs. Les sédatifs ne devraient jamais remplacer un dressage graduel et doux. Les sédatifs ont une efficacité variable et le titrage de la dose pour calmer (sans donner trop de sédatifs) peut parfois être un défi. Un chien « chambranlant » n’est pas facile à déplacer, particulièrement s’il s’agit d’un chien d’une race géante! Les animaux qui font de l’embonpoint, qui ont le nez retroussé, qui sont jeunes ou malades présentent des risques accrus d’effets secondaires pour les sédatifs, et ils doivent donc être utilisés avec prudence. Chaque animal réagit différemment aux sédatifs — des ajustements peuvent être requis. On peut effectuer un test de la dose avant un trajet en automobile pour aider à déterminer la dose optimale. Certains sédatifs peuvent ne pas bien fonctionner si l’animal était déjà excité avant l’administration de la dose. Les sédatifs peuvent être utiles si le vétérinaire les prescrit au besoin pour certains animaux de compagnie.
  7. Gardez toujours votre chien en laisse et le collier bien ajusté lorsqu’il n’est pas dans la cage afin ne pas voir votre compagnon faire marche arrière, se glisser hors du collier sur le pas de la porte de clinique vétérinaire et s’enfuir. Même si votre chiot est vraiment malade, il ne faut pas présumer qu’il restera sur place si vous ne le retenez pas à l’aide d’une laisse. Parfois, un chien qui est allongé à la maison et semble à deux pas de la mort aura un second souffle lorsqu’il sort à l’air frais et pourra décamper de vos bras ou d’une couverture si on lui en donne la chance. Il pourra prendre joyeusement la clé des champs lorsqu’on le pose à terre tandis que l’on fouille dans le sac à main ou cherche ses clés. Ce sont des choses qui arrivent!
  8. Si votre compagnon à quatre pattes a des vomissements ou de la diarrhée ou sécrète du pus ou du sang, prenez les précautions nécessaires pour bien protéger le véhicule qui servira au transport. Vous pouvez utiliser un siège à l’épreuve de l’humidité ou quelque chose pour recouvrir le plancher (comme une bâche de plastique) si vous n’avez pas de cages pour le transport.
  9. Les animaux qui souffrent peuvent mordre! Une visite chez le vétérinaire n’est pas amusante du tout si l’étape suivante doit être une visite aux urgences pour vous ou un ami ou membre de la famille afin de se faire soigner. N’oubliez pas de vous protéger durant le trajet à la clinique. Des randonnées cahoteuses peuvent être très difficiles à supporter pour un animal en douleur. Parlez à votre vétérinaire avant le transport pour obtenir des conseils sur la sécurité si un animal éprouve de la douleur.
  10. Pour des visites de routine, apportez un jouet favori afin de pouvoir jouer avec un chiot s’il y a une attente. Apportez une gâterie favorite s’il n’éprouve pas des problèmes digestifs. Lorsque le chiot se comporte bien, vous pouvez récompenser son bon comportement.
  11. S’il s’agit d’une visite à un nouveau vétérinaire, apportez tous les dossiers avec vous ou faites acheminer les dossiers des examens antérieurs réalisés dans une autre clinique. N’oubliez de dire au personnel vétérinaire si le chien a déjà eu une réaction à des médicaments ou à des vaccins. Apportez tous les documents attestant des vaccins reçus, de la vermifugation, de l’enregistrement, des puces électroniques et des papiers d’adoption — vous ne le regretterez pas. Cela aidera l’équipe de soins vétérinaires à connaître les recommandations antérieures.
  12. Informez le personnel à l’avance si votre animal a déjà mordu — avant que le personnel ne manipule votre animal — cela sera très apprécié! Il est bien de ne pas avoir de cicatrices sur le visage et les doigts (les nôtres et les vôtres), alors contribuez à la protection de la santé et du bien-être de tous et permettez aux préposés qualifiés de retenir votre animal de compagnie lorsqu’il est examiné et traité, pour la sécurité de toutes les personnes concernées.
  13. Apprenez à connaître votre vétérinaire et son équipe de soins de santé. Cela rendra les visites chez le vétérinaire beaucoup plus amusantes. Si vous connaissez mieux la pratique, vous serez plus à l’aise et votre animal se familiarisera aussi avec la routine.
  14. Il existe aussi des pratiques conviviales pour les chats. Recherchez le logo d’une telle pratique qui garantit que tous les efforts seront déployés afin d’aider vos chats à vivre la visite avec un minimum de stress. Une retenue calme, lente et douce aidera votre chat à sentir qu’on s’occupe de lui. L’initiative « Cat Friendly » de l’American Association of Feline Practitioners est une trousse de formation et de ressources pour les vétérinaires s’adressant aux pratiques réservées aux chats ainsi qu’aux pratiques vouées aux chiens et aux chats. Des salles d’attente et des chenils séparés ainsi qu’un personnel bien formé agissent ensemble pour faire en sorte que les chats ne sont pas seulement traités comme des petits chiens!

Tous les employés de la pratique désirent que vous rentriez chez vous avec votre « paquet de nerfs » le plus tôt possible pour commencer à penser à la prochaine visite! Il peut sembler irréaliste de croire que la visite sera « amusante », mais une préparation adéquate aidera au moins à réduire le stress vécu.

Et, avec un peu de planification, la visite pourra être beaucoup plus amusante et causer moins de stress.