CVMA | Documents | L’ACMV appuie la position de l’AMV sur la non-limitation de la kétamine
CVMA-ACMV

L’ACMV appuie la position de l’AMV sur la non-limitation de la kétamine

Le 23 avril 2015

L’Association mondiale vétérinaire, dont l’ACMV est membre, s’est jointe entre autres à l’Association médicale mondiale, pour exhorter la Commission des stupéfiants des Nations Unies à ne pas limiter la disponibilité de la kétamine.

La Chine a proposé de placer la kétamine à l’Annexe I de la Convention internationale sur les substances psychotropes, la catégorie la plus restrictive. La Convention établit un système de contrôle international pour les substances psychotropes. Elle a introduit des contrôles sur plusieurs médicaments synthétiques selon leur abus potentiel et leur valeur thérapeutique. Après des objections, la Chine a proposé de placer la kétamine à l’Annexe IV, la catégorie la moins restrictive.

L’Organisation mondiale de la santé a conclu que la kétamine est un médicament essentiel qui est largement utilisé comme anesthésique et qui ne présente pas une menace suffisamment substantielle pour lui imposer des contrôles internationaux. Beaucoup de pays ayant des problèmes d’abus ont introduit des contrôles nationaux de la kétamine. Au Canada, toutes les infractions et les sanctions associées à l’Annexe I de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances s’appliquent à la kétamine, notamment la possession, le trafic, la possession à des fins de trafic, l’importation, l’exportation, la possession à des fins d’exportation et la production.

Selon la déclaration de l’Association mondiale vétérinaire : « L’AMV s’oppose vivement à la reclassification de la kétamine, car cela pourrait entraîner une pénurie de kétamine pour les cliniciens vétérinaires et médicaux, particulièrement dans les régions
éloignées. »

La Chine a proposé de reporter les mesures sur la kétamine dans l’attente des résultats d’un nouvel examen effectué lors d’une audience de la Commission des stupéfiants tenue le 13 mars 2015.