CVMA | Documents | Médecine vétérinaire des animaux aquatiques - Énoncé de position
CVMA-ACMV

Médecine vétérinaire des animaux aquatiques - Énoncé de position

Le 17 février 2021

*Dans le présent énoncé de position, « animal aquatique » fait référence à toute espèce aquatique destinée à l’alimentation, à l’exception des mammifères marins.

Position

L’ACMV estime que les médecins vétérinaires devraient assumer un rôle de leadership dans la prise en charge de la santé et du bien-être des animaux aquatiques, y compris pour la prévention et la maîtrise des maladies, le diagnostic des maladies et la mise en œuvre de programmes relatifs à la biosécurité et à l’innocuité des aliments.

Sommaire

  • Les médecins vétérinaires jouent un rôle crucial dans la santé et le bien-être des animaux, y compris les espèces aquatiques.
  • Les médecins vétérinaires aident à assurer l’innocuité pour la consommation humaine des produits alimentaires provenant des animaux aquatiques et à veiller à ce que ces produits respectent les normes de certification du commerce international. Ce travail exige aussi des contributions du gouvernement et du secteur privé ainsi que des professionnels de la santé des animaux aquatiques et d’autres partenaires.
  • Les consommateurs canadiens, les éleveurs d’animaux destinés à l’alimentation et les partenaires commerciaux comptent sur les médecins vétérinaires pour superviser l’utilisation des médicaments chez les animaux aquatiques en tant qu’aspect important de l’innocuité des aliments.
  • Les médecins vétérinaires fournissent une expertise essentielle dans le cadre de programmes régionaux et nationaux de surveillance de la santé et des maladies des animaux aquatiques qui soutiennent la protection des ressources animales aquatiques et le commerce international des fruits de mer, et ils contribuent à la production durable d’animaux aquatiques.

Contexte

  1. L’aquaculture et les pêcheries représentent un important secteur de production alimentaire qui connaît une croissance rapide et qui touche un vaste éventail d’espèces d’animaux aquatiques vertébrés et invertébrés comprenant les poissons, les crustacés et les mollusques.
  2. L’ACMV interpellera au besoin les organes des gouvernements fédéral et provinciaux afin de fournir des conseils quant aux politiques et aux lois appropriées sur la santé des animaux aquatiques.
  3. L’ACMV et les médecins vétérinaires en pratique des animaux aquatiques appuient le Programme national sur la santé des animaux aquatiques (PNSAA) (1) et travaillent activement afin d’assurer que les politiques, les programmes, les règlements et les lois du gouvernement fédéral qui concernent les animaux aquatiques et la profession vétérinaire soient conformes aux politiques, programmes, règlements et lois sur les animaux terrestres actuellement en vigueur.
  4. Les médecins vétérinaires contribuent à la production durable d’animaux aquatiques, notamment par la prise en charge des interactions entre les maladies des animaux domestiques et sauvages dans le but d’atteindre une santé et une production optimales dans les deux populations, et ils participent à la protection de l’environnement aquatique et des stocks sauvages, à la préservation de la santé publique et au développement socioéconomique.
  5. Les médecins vétérinaires fournissent une expertise essentielle dans le cadre de programmes régionaux et nationaux de surveillance de la santé et des maladies des animaux aquatiques qui soutiennent la protection des ressources animales aquatiques et le commerce international des fruits de mer.
  6. Les consommateurs canadiens, les éleveurs d’animaux destinés à l’alimentation et les partenaires commerciaux comptent sur les médecins vétérinaires pour superviser l’utilisation des médicaments, y compris des antimicrobiens, chez les animaux aquatiques en tant qu’aspect important de l’innocuité des aliments.
  7. Les médecins vétérinaires aident à assurer l’innocuité pour la consommation humaine des produits alimentaires provenant des animaux aquatiques et à veiller à ce que ces produits respectent les normes de certification du commerce international. Ce travail exige aussi des contributions du gouvernement et du secteur privé ainsi que des professionnels de la santé des animaux aquatiques et d’autres partenaires.
  8. L’ACMV reconnaît que les autorités provinciales et territoriales de réglementation vétérinaire octroient les permis d’exercice aux médecins vétérinaires et, par conséquent, réglementent la pratique de la médecine vétérinaire dans leurs juridictions respectives. Ainsi, elles déterminent quelles activités relèvent de la pratique vétérinaire, y compris pour la médecine vétérinaire des animaux aquatiques.
  9. Les médecins vétérinaires jouent un rôle crucial dans la santé et le bien-être des animaux, y compris les espèces aquatiques. Les médecins vétérinaires canadiens exercent la médecine des animaux aquatiques en lien avec la production alimentaire dans divers contextes : traitement d’animaux pour des clients particuliers, piscicultures commerciales, alevinières d’amélioration des stocks, recherche, enseignement et soins aux animaux en milieu universitaire, programmes gouvernementaux de réglementation de l’industrie de l’alimentation animale et de l’industrie pharmaceutique, développement de produits, et affaires réglementaires. Ces activités professionnelles nécessitent de la formation, des connaissances et des compétences dans plusieurs disciplines de la médecine vétérinaire, notamment l’établissement de diagnostics cliniques, la pathologie, la pharmacologie, la vaccinologie, l’épidémiologie, la médecine préventive, la médecine des animaux de laboratoire, la toxicologie, ainsi que la réglementation et l’inspection des fruits de mer.

Références

  1. Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). Santé des animaux aquatiques. Disponible au : https://www.inspection.gc.ca/sante-des-animaux/animaux-aquatiques/fra/1299155892122/1320536294234 (dernière consultation le 15 octobre 2020).

(Révisé en octobre 2020)