CVMA | Documents | On peut prévenir la mauvaise haleine chez les animaux de compagnie
CVMA-ACMV

On peut prévenir la mauvaise haleine chez les animaux de compagnie

Le 30 septembre 2015

La mauvaise haleine (halitose) n’a pas besoin d’explication! Plusieurs problèmes peuvent être à la source de l’halitose et les maladies de la cavité buccale représentent la raison la plus fréquente.

La maladie parodontale est caractérisée par la plaque (une couche visqueuse contenant des bactéries et des matières organiques), l’accumulation de tartre (calculs) provoquant l’halitose et l’inflammation et la destruction progressive de la gencive, du ligament qui maintient la dent en place (ligament parodontal) et de l’alvéole dentaire. Cette affection peut aussi être associée à une inflammation chronique d’autres tissus mous (muqueuses buccales, langue, palais, paroi des lèvres). Cette dernière affection peut se produire lors d’une gingivite-stomatite chronique et d’une mucosite de contact. La rapidité et la gravité d’une maladie parodontale dépend des facteurs suivants, notamment :

  • Prédisposition génétique ou de la race (Yorkie, Schnauzer miniature, etc.)
  • Anatomie (malocclusion, chevauchement, difformités dentaires)
  • Niveau de soins dentaires fournis
  • Activité de mastication
  • Alimentation
  • Les maladies concomitantes qui peuvent affecter le système immunitaire (diabète sucré, hypothyroïdisme, virus de l’immunodéficience féline [FIV])

Selon le Dr Fraser Hale,  un dentiste vétérinaire agréé, la génétique représente le facteur le plus important, mais vu que nous ne pouvons pas modifier ce facteur, il recommande un examen préventif pour détecter la maladie parodontale vers l’âge de 6 ou 7 mois. Le vétérinaire ou le dentiste vétérinaire déterminera et atténuera les risques anatomiques pour le développement de la maladie parodontale en procédant à l’extraction des dents primaires persistantes, des dents difformes et il arrachera sélectivement les dents d’adulte afin de réduire les problèmes de chevauchement ou de contacts anormaux entre les dents ou les dents et les tissus mous et gérera les dents qui n’ont pas encore percé. Cette intervention peut avoir un impact positif énorme sur le pronostic parodontal de l’animal.

Ensuite, les propriétaires peuvent procéder à un contrôle quotidien de la plaque à la maison, qui est à la fois sûr et efficace. Le Dr Hale signale que l’on peut brosser les dents quotidiennement (comme pour nos propres dents) et utiliser des produits (aliments, additifs à l’eau, gels topiques et produits de rinçage) qui possèdent le sceau d’approbation du Veterinary Oral Health Council (VOHC) pour le contrôle de la plaque. Il souligne aussi qu’il est préférable de choisir un produit qui lutte contre la plaque plutôt qu’un produit contre le tartre, car c’est la plaque qui cause la maladie. Selon lui, il y a des dizaines de produits dans les animaleries, les épiceries, sur Internet et ailleurs, mais la vaste majorité n’ont pas été testés pour appuyer les allégations et beaucoup de produits sont potentiellement nocifs (trop puissants, contenant de l’alcool ou du xylitol). Il recommande donc de s’en tenir aux produits recommandés par le VOHC.

L’alimentation est moins importante et devrait servir à prévenir les maladies dentaires et non à les traiter. On peut aussi favoriser la santé buccale à l’aide d’exercices de mastication fournis par des gâteries sèches et des jouets approuvés par le VOHC. Le Dr Hale signale qu’il faut éviter les os d’animaux, les bois, les cornes, les sabots et le cuir bruit ainsi que les jouets de nylon rigide ou les glaçons parce qu’ils casseront les dents, blesseront les gencives et pourront causer des troubles intestinaux. On peut souvent donner des jouets faits de corde en pendant qu’ils servent de « soie dentaire », mais les chiens peuvent les déchirer et s’étouffer ou encore les ingérer, ce qui causera des blocages de l’appareil digestif. Ces derniers sont donc aussi à éviter. N’oubliez pas que les gâteries qui se mangent contiennent des calories et doivent être considérées dans le contexte de l’apport calorique total de l’animal et de son programme de gestion du poids.

Le programme de soins dentaires à la maison devrait aussi inclure un brossage quotidien des dents et des gencives. Même s’il est plus facile d’habituer un chaton ou un chiot après l’éruption des dents d’adulte, il est possible d’introduire graduellement ces soins auprès de l’animal âgé.

Le brossage devrait d’abord rester simple et être suivi d’une récompense. Par exemple, commencez par des séances courtes en brossant ses dents avec vos doigts pour habituer l’animal. Ensuite, brossez avec un linge, un bas de nylon, une brosse ou un doigtier trempé dans une gâterie, comme le liquide du thon en conserve ou du ragoût de bœuf et récompensez l’animal s’il se comporte bien ou s’il tolère le contact. Commencez par le devant de la gueule et continuez ensuite pendant quelques jours en brossant doucement les gencives tout en félicitant l’animal lorsqu’il se comporte bien.

Commencez par une saveur familière pour introduire le dentifrice. Après environ une semaine, on peut introduire un brossage léger de seulement une ou deux dents avant avec une brosse ou avec un chiffon doux enroulé autour du doigt, en incluant graduellement plus de dents. Continuez pendant environ une semaine jusqu’à ce que toutes les dents aient été nettoyées et n’oubliez pas de féliciter l’animal. Le brossage peut avoir lieu à la même heure chaque jour afin que l’animal le considère comme un élément de la routine quotidienne. Nul besoin de presser les choses. Même si vous suivez les recommandations, vous pourriez parfois devoir faire un pas en arrière ou recommencer à zéro, particulièrement dans le cas d’un animal adulte.

Il est essentiel de ne pas retenir l’animal trop vigoureusement afin d’éviter d’introduire de l’anxiété et de la résistance ou de lui faire mal. Évitez donc les mouvements brusques ou quoi que ce soit qui pourrait causer de la récalcitrance — nous désirons que l’animal aime l’activité! Le dressage graduel avec des récompenses et des séances quotidiennes donnera habituellement de bons résultats. Un dentifrice vétérinaire appuie le renforcement positif vu qu’il a bon goût et les dentifrices au goût de bœuf ou de fruits de mer peuvent améliorer la coopération. Le Dr Hale estime qu’il est important d’insister sur l’utilisation d’un dentifrice ou d’un gel recommandé par le VOHC parce que ces produits ont fait l’objet d’études approfondies, contrairement aux produits vendus en magasin.

On utilisera idéalement une brosse à dents pour bébés ou une brosse conçue pour les animaux tenue à un angle de 45 degrés pour brosser doucement sur les dents et le rebord gingival. Vous pouvez employer un chiffon doux enroulé autour de l’index pour nettoyer les dents et les gencives d’un patient qui restera calme et ne vous mordra pas le doigt. Les brosses qui s’enfilent sur un doigt (pièce de caoutchouc à enfiler sur le doigt qui porte une brosse à l’extrémité et est vendue chez votre vétérinaire) sont particulièrement efficaces pour les petits animaux au tempérament doux, mais n’oubliez pas d’utiliser votre pouce pour le tenir en place ou l’animal pourrait tenter de l’enlever et l’avaler s’il est actif et enthousiaste! Votre vétérinaire peut démontrer la méthode de brossage appropriée. Il faut concentrer le brossage du côté des lèvres, car le côté de la langue est moins important. Donc, si Fluffy ou Fido éprouve de la difficulté à se tenir tranquille, commencez par le côté des lèvres. Même si un mélange de bicarbonate de soude et de peroxyde d’hydrogène et d’eau était conseillé par le passé comme des dentifrices adéquats, les dentifrices commerciaux actuellement offerts sont de beaucoup préférables et sûrs. En raison des détergents et du fluor qu’ils contiennent, les dentifrices conçus pour les humains ne sont pas recommandés. L’action moussante du détergent peut provoquer une irritation de l’estomac chez les chiens et les chats. Comme le signale le Dr Hale, les dentifrices pour animaux sont conçus être avalés, car ils ne se rinceront pas la bouche pour ensuite cracher le produit.

Un produit de prévention de la plaque appelé « HealthyMouthMD » approuvé par le VOHC peut être recommandé par votre vétérinaire pour utilisation chez les chiens ou les chats. C’est un additif pour l’eau qui a bon goût. Il y a une phase d’adaptation qui permettra d’accoutumer la plupart des animaux à le boire dans l’eau. Il aidera à réduire l’accumulation de plaque et donnera une haleine « fraîche » et, contrairement aux rince-bouche pour humains, il est conçu pour être avalé.

Des produits hygiéniques liquides ou les gels buccaux pourront aussi être prescrits selon les besoins de votre animal.

Un examen de la santé dentaire au moment de l’examen physique annuel permettra à votre vétérinaire d’évaluer l’état des dents et de la cavité buccale afin que les problèmes puissent être détectés tôt. Un nettoyage et un polissage dentaire régulier (comme celui réalisé par votre propre dentiste) devra être effectué. Une évaluation appropriée de la santé dentaire, y compris sous le rebord gingival, se fera à l’aide de sondes et de radiographies dentaires. Bien entendu, un nettoyage des dents des animaux peut seulement s’effectuer sous anesthésie générale, car votre animal ne répondra pas à « ouvrez grand »!  Ne vous laissez pas convaincre par vos amis ou toiletteurs (ou autres personnes) qui recommandent une personne qui effectue un détartrage « éveillé » des dents, car cela est illégal et inefficace.

Ressources :

www.toothvet.ca pour obtenir des renseignements généraux sur la santé et les soins dentaires.

www.vohc.org pour obtenir une liste des produits appropriés et approuvés.

(2015)