CVMA | Documents | Blessures causées par l’inhalation de fumée
CVMA-ACMV

Blessures causées par l’inhalation de fumée

Le 22 avril 2016

Les animaux de compagnie peuvent se retrouver dans des incendies qui peuvent causer des blessures graves et potentiellement mortelles.  Les produits chimiques émanant des tissus qui brûlent sont tout aussi toxiques que le dioxyde de carbone et le monoxyde de carbone et peuvent causer des blessures graves. Il est plus probable que l’animal de compagnie succombera à l’inhalation de fumée qu’à des brûlures. Les tissus modernes dégagent du cyanure, sous forme de cyanure d’hydrogène, ce qui peut compliquer les blessures. L’irritation physique et chimique et les brûlures thermiques infligées aux délicates membranes respiratoires sont tout aussi graves. Des incendies dans des espaces clos sont plus dangereux que de la fumée dans des espaces ouverts et une exposition de longue durée est plus dangereuse qu’une exposition de courte durée. De plus, selon la nature des matériaux, les incendies peuvent produire plus (ou moins) de substances chimiques secondaires nocives comme le cyanure.

L’inhalation de la fumée provoquera une respiration difficile, des gencives et une langue bleues ou grises, de la faiblesse, un évanouissement possible, la toux, de l’écoulement nasal et parfois la mort.  Les faibles niveaux d’oxygène présents lors d’un incendie peuvent causer la cécité et des dommages cérébraux à un animal, dont l’apparition pourrait se produire plusieurs semaines plus tard.  Les mécanismes des blessures aux poumons font toujours l’objet d’études, mais ils sont semblables chez tous les mammifères. Les modifications de la microcirculation—les petits vaisseaux sanguins— provoquent un déséquilibre entre la ventilation et la perfusion (respiration et distribution du sang), ce qui entrave une bonne oxygénation. L’activation de la cascade inflammatoire peut causer une accumulation considérable de l’œdème (liquide organique) et une enflure des tissus. 

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë ou le syndrome de réponse inflammatoire systémique pourrait aussi se produire. Ces deux syndromes sont des complications graves qui indiquent que le corps est surtaxé et se déstabilise.

Les voies respiratoires enflammées peuvent se resserrer et les minuscules poils délicats appelés « cils », qui aident à expulser les particules en dehors des poumons, peuvent être brûlés et endommagés, ce qui provoque une accumulation des débris de la fumée, des cellules et du mucus dans les voies respiratoires.

Si un animal de compagnie se retrouve dans un incendie, il devrait être immédiatement emmené chez le vétérinaire. Une hospitalisation pourrait être requise pendant quelques jours ou plus.  On pourrait avoir recours à des systèmes d’administration d’oxygène pour soutenir l’animal. Le maintien de bons niveaux d’oxygène dans le courant sanguin permet une respiration plus facile pendant le processus de guérison.  Votre vétérinaire voudra mesurer les taux de lactate ainsi que l’équilibre métabolique et les électrolytes, surveiller la fonction des organes et l’infection ainsi que les taux d’oxygène et de dioxyde de carbone dans le courant sanguin ou l’air expiré. Parfois, un tube sera placé dans la trachée afin qu’une machine puisse aider l’animal à respirer dans des cas graves.

Des médicaments anti-inflammatoires seront parfois requis pour réduire l’enflure des voies respiratoires. Les brûlures concomitantes peuvent aussi exiger des soins intensifs. Parfois, la surface de l’œil est brûlée en raison de la chaleur intense et de la fumée. Il est aussi très important de gérer la douleur.

Une pneumonie, une infection ou une inflammation systémique, la détresse respiratoire et des dommages à retardement du système nerveux, et même la mort, représentent les pires effets secondaires. D’autres animaux de compagnie répondront rapidement au traitement et ne subiront pas de dommages à long terme. Il est à souhaiter que vous et vos animaux de compagnie n’aurez jamais à vivre une telle situation!

Vous pouvez aider les pompiers à récupérer les animaux en cas de besoin en apposant une affiche pour indiquer le nombre et le type d’animaux de compagnie qui habitent dans votre résidence. Il est important de ne pas rester à l’intérieur pendant qu’un incendie est actif et qu’il se propage, car les issues de sortie pourraient se bloquer. Assurez-vous de sortir et de laisser les pompiers faire leur travail.