CVMA-ACMV

Les chats peuvent-ils avoir des caries?

Le 19 avril 2012

Les chats ne développent pas le même type de caries que les personnes – ces vilains petits trous noirs que nous détestons faire forer et obturer chez le dentiste! Les dents des chats peuvent avoir des trous, mais ils sont généralement de la même couleur que la dent et sont attribuables à la résorption de la dent plutôt qu’à la carie dentaire. Habituellement observées près de la gencive, ces « caries félines » ou « lésions du cou » sont maintenant appelées des lésions de résorption odontoclastique féline. Les lésions de résorption sont très douloureuses et causent souvent la fracture de la dent à la gencive. Une alimentation difficile, la salivation et la perte de dents représentent certains signes des « caries félines », mais parfois aucun symptôme n’est observé.

Même s’il s’agit d’une maladie reconnue chez les chats domestiques et sauvages depuis les années 1920, il semble que, depuis la fin des années 1960, le nombre de chats affectés par ces lésions a monté en flèche. La recherche se poursuit pour découvrir la cause précise des lésions de résorption, mais des ostéoclastes hyperactifs (odontoclastes) ou cellules de résorption osseuse sont habituellement observées dans des échantillons de tissus.

Il a été suggéré que certains facteurs puissent contribuer au risque de résorption dentaire focalisée, dont:

  • l’inflammation autour des dents (gingivite, maladie parodontale, tartre)
  • la résorption des ligaments soutenant la dent (détérioration des desmodontes, sans signe d’inflammation)
  • la diète (niveaux de magnésium, effet d’acidification);
  • le style de vie à l’intérieur, particulièrement dans les villes, et un approvisionnement d’eau urbain
  • les gènes
  • le stress dentaire découlant d’une malocclusion et d’une abrasion;
  • les maladies virales chroniques (particulièrement le virus de l’immunodéficience féline).

La cause exacte des lésions de résorption odontoclastique fait toujours l’objet de recherches.

Environ le tiers de tous les chats développeront des « caries félines » durant leur vie. Une étude effectuée auprès d’une population de chats en santé a indiqué la prévalence de ces problèmes dentaires chez presque 50 % des chats qui ont fait l’objet d’un examen radiographique dentaire et oral. Les chats plus âgés sont plus susceptibles aux lésions de résorption et les dents prémolaires inférieures sont les plus communément touchées.

L’extraction des dents affectées est habituellement recommandée car des études sur la restauration des dents atteintes indiquent que plus des trois quarts des dents restaurées continuent de détériorer.

Des mesures de prévention comprennent le brossage régulier des dents à la maison et peut-être des aliments non acidifiants avec des teneurs plus élevées en magnésium, en potassium, en calcium et en phosphore. Des recommandations plus précises devront attendre les résultats de nouveaux travaux de recherche. Entre-temps, parlez à votre vétérinaire au sujet des avantages que présentent des soins dentaires réguliers pour votre chat.