CVMA | Documents | Les chats peuvent survivre à une chute de très haut
CVMA-ACMV

Les chats peuvent survivre à une chute de très haut

Le 24 octobre 2012

Les chats semblent avoir l’étrange capacité de survivre à des chutes de très haut. Ainsi, on a vu des chats survivre à une chute de 32 étages. Par contre, les chiens survivent rarement à une chute de plus de six étages. Les humains perdent généralement la vie à la suite de telles chutes.

Une étude sur les chats ayant fait une chute d’une hauteur allant jusqu’à 32 étages a permis de faire une constatation intéressante : le taux de blessures augmente en proportion directe de la hauteur de la chute, mais après sept étages, ce taux se stabilise!  Autrement dit, le taux de survie et la gravité des blessures sont les mêmes peu importe que la chute ait été de 7 ou de 32 étages et, dans certains cas, les blessures sont même moins graves!

Une analyse plus poussée a permis d’expliquer ce phénomène souvent appelé le « Syndrome du chat parachutiste ». Quand une personne tombe d’un immeuble, elle atteint la vitesse maximale (vitesse limite de chute : 193 km/h) après 32 étages. Les chats, eux, atteignent une vitesse limite de 100 km/h après une chute de seulement cinq étages!

Avant d’atteindre la vitesse limite de chute, le chat est en accélération et il a tendance à étirer ses membres, ce qui augmente les risques de blessures. Toutefois, une fois qu’il a atteint la vitesse limite de chute, son système vestibulaire (l’organe de l’équilibre) est moins stimulé et le chat se détend. Il place alors ses membres à l’horizontale (pattes écartées), ce qui augmente la résistance à l’air, un peu comme le ferait un parachute. Dans cette position, la force de l’impact semble distribuée plus également sur tout son corps.

Les chats possèdent un excellent sens de l’équilibre et la plupart ne risquent pas de tomber d’un balcon. Malheureusement, les chutes d’une tour d’habitation semblent relativement fréquentes. Le syndrome de la chute d’un immeuble élevé (souvent appelé le « Syndrome du chat parachutiste ») désigne les blessures subies par un animal qui a fait une chute de plus de deux étages dans le cas d’un chat, et de plus d’un étage dans le cas d’un chien. Selon les vétérinaires, le plus souvent, les chats subissent un traumatisme thoracique, qui est la principale cause de décès consécutif à une chute. Par ailleurs, les traumatismes crâniens et les hémorragies internes sont les principales causes de décès chez les humains. La plupart des chiens souffrant du syndrome de la chute d’un immeuble élevé sont euthanasiés, souvent à cause du coût élevé des soins.

Les types de blessure et le taux de survie dépendent en grande partie de la hauteur de la chute et de la surface sur laquelle l’animal atterrit. Les autres facteurs sont notamment la position de l’animal à l’atterrissage, les obstacles qui peuvent freiner la chute et la résistance à l’air pendant la chute. Invariablement, les humains ne survivent pas à une chute de plus de six étages, mais le taux de survie des chiens et des chats qui sont traités après une telle chute est de 99 p. 100 et de 90 p. 100 respectivement.

À cause de la fréquence des chutes d’immeubles en hauteur, les propriétaires d’animaux qui habitent de tels immeubles devraient veiller à protéger leur animal s’il a accès au balcon. Ainsi, le fait de mettre un harnais aux chats et aux petits chiens, et de les surveiller pendant qu’ils sont sur le balcon peut prévenir les accidents. Mieux encore, les  balcons devraient être interdits aux chiens et aux chats.