CVMA | Documents | Conseils écologiques pour les soins des animaux de compagnie
CVMA-ACMV

Conseils écologiques pour les soins des animaux de compagnie

Le 21 octobre 2014

En 2013, l’Association canadienne des médecins vétérinaires a introduit la « Ressource pour une pratique vétérinaire écoresponsable de l’ACMV » qui fournit des lignes directrices aux équipes vétérinaires afin d’atténuer l’impact des cliniques vétérinaires sur l’environnement. 

Vous êtes-vous déjà demandé ce que vous pourriez faire à la maison pour réduire l’impact de votre animal de compagnie sur l’environnement? Voici quelques conseils pour vous aider dans cette tâche. Et, n’oubliez pas que tout effort en vaut la peine, aussi petit soit-il! 

  • Ramassez les excréments de votre animal de compagnie : vous empêcherez ainsi la contamination des surfaces partagées par d’autres personnes et animaux de compagnie. Utilisez des sacs de plastique qui se décomposent pour le « ramassage » (par exemple, des sacs compostables). 
  • Évitez de laisser votre animal uriner et déféquer dans des rivières, des ruisseaux et des lacs publics afin de préserver la propreté de l’environnement et de réduire la transmission des parasites, des bactéries et des virus. 
  • Évitez de laisser votre animal uriner et déféquer sur les berges de cours d’eau. Les règlements exigent qu’un chalet soit situé à une distance d’au moins 100 pieds de l’eau afin de réduire l’impact sur les bassins de drainage et la contamination directe des plans d’eaux par la saleté des animaux. 
  • Utilisez des shampoings pour animaux de compagnie faibles en phosphates ou sans phosphates qui sont biodégradables et ne donnez pas un bain à votre animal dans un lac ou une rivière afin d’empêcher le phosphore ainsi que les huiles et les saletés corporelles de pénétrer dans les cours d’eau.
  • Recyclez les jouets et les vêtements pour chiens démodés ou trop petits s’ils sont toujours sécuritaires et en bon état en les nettoyant et en les donnant à votre refuge pour animaux local ou à une autre installation de soins aux animaux ou vendez-les à une autre famille qui pourra s’en servir. 
  • Recyclez les sacs et les contenants de plastique provenant des produits pour animaux, comme la litière.
  • Dans la mesure du possible, achetez des accessoires qui sont fabriqués à partir de ressources durables et ne sont pas faits de plastique (p. ex., coton ou fibres durables pour les colliers ou les laisses).
  • Réutilisez les journaux comme tapis absorbants pour les besoins ; vous pouvez utiliser les tapis comme mesure de précaution en les plaçant sous les journaux afin de réduire la quantité de tapis doublés de plastique que vous utilisez.
  • Fournissez des soins préventifs pour préserver la santé de votre animal et ainsi réduire le risque de maladie et le besoin de médicaments.
  • Lorsque votre vétérinaire recommande des tests de culture et de sensibilité  pour détecter les infections, faites faire les tests utiles afin de réduire la quantité d’antibiotiques, car ces derniers peuvent être indirectement transmis dans l’environnement.  Les animaux excrètent des médicaments après leur métabolisation et ces médicaments peuvent être excrétés dans les fèces et l’urine.
  • Ne jetez jamais des aiguilles et des seringues dans la toilette ou les déchets et retournez-les à votre clinique vétérinaire ou à une pharmacie pour qu’elles soient éliminées de manière appropriée.
  • Ne jetez jamais les médicaments de trop dans la toilette. Ces résidus néfastes auront un effet indésirable sur les organismes aquatiques. Les hormones, les antibiotiques et d’autres médicaments peuvent causer des problèmes chez les poissons, les amphibiens et les animaux qui se nourrissent de ces derniers dans la chaîne alimentaire. 
  • Achetez de petits sacs d’aliments afin de prévenir la péremption avant l’utilisation et d’éviter le gaspillage. Donnez des aliments périmés à votre animal n’est pas non plus une décision avisée vu que les principaux nutriments se décomposent durant l’entreposage. 
  • Confectionnez vos propres lits pour chiens et chats en utilisant des fibres naturelles ou achetez des lits avec un rembourrage naturel au lieu de mousse de polystyrène. Le rembourrage naturel à l’intérieur d’un lit solide peut inclure des haricots séchés, du chanvre coupé ou autres fibres et de la ouate de coton. 
  • Utilisez des composés naturels pour la litière pour chats, comme du papier déchiqueté comprimé en granules et de la litière provenant de grains et de sources semblables afin de maximiser l’utilisation des matières recyclées. Il n’est pas bon de jeter la litière agglomérante dans la toilette pour de nombreuses raisons.
  • Utilisez des produits de nettoyage naturels pour l’absorption et le nettoyage après les accidents. Utilisez du vinaigre dilué, du peroxyde d’hydrogène, du bicarbonate de soude, de l’eau de Seltz et d’autres produits semblables pour un nettoyage écologique au lieu des agents javellisants et détergents à l’ammoniac puissants.