CVMA-ACMV

Conseils pour voyager avec des chiens aux États-Unis (Centers for Disease Control and Prevention)

Le 5 juin 2017

Si vous traversez la frontière avec votre chien, n’oubliez pas d’apporter son certificat de vaccination contre la rage. Considérez le certificat de votre toutou comme son « passeport » pour entrer au pays.

Les chiens qui arrivent aux États-Unis doivent être en santé et posséder un document attestant de leur vaccination contre la rage. N’oubliez pas d’apporter les bons documents, sinon votre chien ne pourra pas vous suivre à la maison.

Cinq faits à savoir :

  1. Les chiens doivent être âgés d’au moins trois mois (12 semaines ou 84 jours) pour pouvoir se faire vacciner contre la rage par un médecin vétérinaire autorisé.
  2. Si c’est la première fois que votre chien se fait vacciner contre la rage, vous devrez attendre 28 jours avant de l’emmener aux États-Unis afin de permettre au vaccin de devenir efficace.
  3. Si vous n’êtes pas certain ou si vous n’avez pas de preuve que votre chien a été vacciné auparavant, faites vacciner votre chien, puis attendez 28 jours avant de voyager.
  4. Si le rappel de votre chien adulte est à jour, vous pouvez voyager sans attendre 28 jours.
  5. Lorsque votre chien se fait vacciner contre la rage, demandez au médecin vétérinaire de vous donner un certificat de vaccination. Le certificat de vaccination contre la rage doit être valide lorsque vous amenez votre chien aux États-Unis.

Un certificat de vaccination contre la rage en règle indique :

  • Le nom et l’adresse du propriétaire
  • La race, le sexe, l’âge ou la date de naissance (si elle est connue), la couleur, les marques et d’autres renseignements identifiant le chien
  • La date de la vaccination contre la rage et les renseignements sur le vaccin
  • La date d’expiration du certificat de vaccination
  • Le nom, le numéro du permis, l’adresse et la signature du médecin vétérinaire

Le fait d’avoir les bons documents vous permettra, à vous et à votre chien, de faire un voyage en toute sécurité et sans soucis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Photo : Derek Sakris)