CVMA | Documents | Dix aliments du garde-manger qui sont toxiques pour les animaux de compagnie
CVMA-ACMV

Dix aliments du garde-manger qui sont toxiques pour les animaux de compagnie

Le 22 août 2017

Certains d’entre nous ont l’habitude de partager notre nourriture avec nos animaux, mais nous devrions porter attention à la quantité et au type d’aliments qui peuvent être néfastes.
 
Même si certaines races de chiens peuvent avoir un poids équivalant à celui d’un humain, la plupart ont une taille qui représente seulement une fraction de la nôtre. Une faible quantité pour nous peut être énorme pour un chien, selon sa taille. Les doses toxiques sont souvent mesurées en unités, habituellement des milligrammes ou des millilitres, par kilogramme de poids corporel.
 
Les aliments qui sont sûrs pour une espèce ne le sont pas nécessairement pour une autre en raison des différences de métabolisme entre les espèces. Par exemple, le foie du chat possède une capacité limitée pour métaboliser divers composés et cela le rend plus susceptible à certains types de toxicité.  
 
Les composés toxiques peuvent être nocifs en petites ou en grandes quantités et il est donc prudent de présumer que certains aliments ne sont pas sûrs pour les animaux de compagnie.
 
Les précautions incluent des mesures pour rendre le domicile « à l’épreuve des animaux ». Même les contenants de plastique étanches ne sont pas sûrs pour un grand chien déterminé à se procurer les gâteries et il est donc préférable de garder les aliments nocifs hors de portée ou dans une armoire verrouillée pour les animaux plus futés.
 

Voici une liste des dix aliments que vous ne devriez pas donner à votre animal de compagnie ou lui permettre d’y avoir accès :

  1. Chocolat : Une once de chocolat au lait par livre de poids corporel est considérée comme une bonne règle générale pour une dose potentiellement mortelle et il en faut peu pour causer du tort. La théobromine, la caféine et d’autres méthylxanthines dans ces produits sont les toxines primaires. Les composés de méthylxanthine peuvent causer des rythmes cardiaques élevés, des arythmies et une ingestion importante peut provoquer des crises d’épilepsie et la mort. L’ingestion de petites quantités peut causer des troubles digestifs comme des vomissements et la diarrhée. Une bonne règle générale à suivre est que plus le chocolat est foncé, plus il est toxique. Le chocolat Baker’s contient les plus grandes quantités de ces composés toxiques, suivis des truffes au chocolat, du chocolat noir et ensuite du chocolat au lait. Le chocolat blanc contient seulement des quantités infimes de théobromine et de caféine. Le thé et le café devraient être gardés hors de portée des chiens et des chats car ils contiennent aussi des méthylxanthines, de la théobromine et de la caféine.
  2. Xylitol : De nos jours, des produits comme la gomme à mâcher, les suspensions pharmaceutiques, les bonbons, les produits de boulangerie et de pâtisserie, le beurre d’arachide et les édulcorants emballés contenant du xylitol sont répandus dans les épiceries. Tous les produits contenant du xylitol sont toxiques pour les chiens (la toxicité n’a pas été signalée chez les chats et les furets). L’exposition provoque une crise d’hypoglycémie, des dommages au foie ou même l’insuffisance hépatique et potentiellement la mort. L’apparition des signes de toxicité peut être observée en moins d’une heure ou après 12 heures, selon l’aliment ingéré. Les signes de toxicité incluent les vomissements, l’abattement, des changements dans les cellules sanguines et les paramètres sanguins, la jaunisse et des troubles de saignement. À des doses élevées, lorsque les fonctions hépatiques sont compromises, plus de la moitié des chiens pourront mourir malgré des soins d’entretien. 
  3. Pâte à pain : Les pains à levure peuvent être nocifs pour les animaux de compagnie s’ils sont ingérés pendant que la pâte lève sur le comptoir. Les troubles sont causés par la distension de l’estomac si la pâte lève toujours et les effets de la levure et des sous-produits de la levure comme l’éthanol (alcool). Si le taux d’alcool dans le sang devient suffisamment élevé, des soins intensifs peuvent être requis pour prévenir la mort et la chirurgie pourra parfois être nécessaire pour enlever une grande masse de pâte qui menace de causer une déchirure de l’estomac. 
  4. Boissons alcoolisées (éthanol) : Les boissons alcoolisées doivent être gardées hors de portée afin de réduire le risque de toxicité (éthanol) causée par l’alcool, la bière et le vin.  Une once d’alcool dans une boisson pourra ne pas faire de tort à un adulte humain en santé, mais si un petit Chihuahua s’empare d’une boisson mélangée, la dose par kilogramme pour le poids corporel d’un petit chien pourrait être importante, tel qu’il a été mentionné précédemment. La toxicité de l’alcool peut entraîner des problèmes de comportement et de mobilité, l’abattement, le coma et la mort.
  5. Os, viande et fruits de mer crus : Les organismes causant l’empoisonnement alimentaire sont très répandus dans les produits pour humains et animaux. Les agents communs dont on entend parler aux nouvelles incluent la salmonelle, E. Coli, Campylobacter et Listeria. Les aliments non cuits peuvent contenir une grande quantité de bactérie et il est facile pour ces bactéries de contaminer vos mains et les surfaces de cuisine comme les planches à découper et les couteaux et il faut donc respecter une bonne hygiène de cuisine afin de prévenir le transfert entre les aliments, les personnes et les animaux de compagnie. Les os crus et cuits peuvent se fracturer et causer des dommages au tube digestif ainsi qu’une obstruction ou même une rupture de ce dernier. Les os de poulet sont particulièrement problématiques car ils ont tendance à se briser en morceaux pointus. La contamination des gâteries Jerky, des oreilles de porc, de sabots de veaux et des friandises de peau crue est aussi très répandue et il faut donc surveiller les rappels avant d’acheter des produits animaux séchés. On peut consulter une liste des rappels d’aliments au : https://www.fda.gov/AnimalVeterinary/SafetyHealth/RecallsWithdrawals/default.htm (en anglais seulement)
  6. Noix de macadamia : Ces noix sont souvent appelées noix d’Australie ou noix du Queensland et les chiens qui y sont exposés manifestent des signes du système nerveux (tremblements, abattement, dépression, raideur, température corporelle élevée) qui peuvent durer pendant un ou deux jours. 
  7. Raisins : Même en petites quantités, on sait que l’ingestion des raisins peut causer l’insuffisance rénale dans un délai de trois jours après l’ingestion chez les chiens, les chats et les furets.  La toxicité peut se produire même lorsqu’ils sont ingérés dans un produit de pâtisserie ou de boulangerie. L’ingrédient actif, le mécanisme d’action et la dose de toxicité ne sont toujours pas bien compris. Il semble que aussi peu que trois à cinq raisins peuvent être problématiques pour certains animaux mais non pour d’autres et il est donc préférable d’éviter entièrement l’ingestion.
  8. Les oignons, l’ail (famille Allium), les poireaux et la ciboulette : Ces aliments, qu’ils soient séchés ou frais, contiennent les composés allicine et ajoène qui se convertissent en des composés de soufre nocifs. Le réchauffement ou la cuisson ne modifie pas leur toxicité. Les signes toxiques sont associés à l’éclatement des globules rouges, ce qui provoque l’anémie et l’incapacité de transporter suffisamment d’oxygène vers les tissus. Les chats sont de deux à trois fois plus sensibles que les autres espèces à cette toxicité. 
  9. Les feuilles de rhubarbe et la carambole : Ces deux aliments contiennent de l’oxalate calcique et peuvent causer une insuffisance rénale dans le cas d’une ingestion aiguë ou chronique. Les animaux sont découragés de l’ingestion en raison de leur goût amer.  Les signes cliniques incluent la bave, les vomissements, la diarrhée, une réduction de l’appétit et une consommation d’eau et une miction accrues.
  10. Sel : L’ingestion de grandes quantités de sel peut causer des vomissements, des crises d’épilepsie, et même la mort, en raison d’une hausse de la température corporelle et il est donc important de tenir les croustilles salées et les autres aliments riches en sel hors de portée des animaux de compagnie. Les animaux auront une soif excessive et l’accès libre à de l’eau de boisson après l’ingestion de sel peut avoir des conséquences mortelles.