CVMA | Documents | Rhume de chien?
CVMA-ACMV

Rhume de chien?

Le 23 octobre 2012

Les chiens peuvent développer des problèmes respiratoires qui imitent les rhumes d’humains. La cause du rhume humain, le rhinovirus humain, n’est pas considérée comme transmissible aux chiens, mais les animaux sont susceptibles à d’autres virus du groupe Picornavirus auquel appartient le rhinovirus. Mentionnons les Calicivirus qui affectent les chats et le virus de la fièvre aphteuse qui touche les animaux à onglons, comme les moutons, les chèvres, le bétail et les porcs.

Des infections, des allergies et d’autres affections (p. ex., corps étrangers, irritants, cancer) peuvent provoquer des maladies des voies nasales, du pharynx, du larynx, de la trachée et des poumons des chiens. La rhinite (cavité nasale), la sinusite (cavités des sinus de la tête), la laryngite (larynx), l’amygdalite, la trachéite (trachée), la bronchite (voies respiratoires) et la pneumonie peuvent être présents seuls ou conjointement.

Nous qualifions une maladie de rhinosinusite lorsque l’affection respiratoire se trouve principalement au niveau des voies respiratoires supérieures, soit dans les cavités du nez et des sinus. La trachéobronchite est le terme employé lorsque l’infection se loge dans les voies respiratoires inférieures, dans la trachée et les poumons.

Les agents infectieux peuvent inclure l’Adénovirus, le Parainfluenza, le Réoviridae ou le virus de l’herpès canin. Des agents bactériens incluent couramment Bordetella, Staphylococcus, Streptococcus et E. Coli. Des infections fongiques et les parasites peuvent aussi être en cause. Des vaccins préventifs sont disponibles pour certains de ces agents bactériens et viraux.

En 2005, une nouvelle variante du virus de la grippe équine a émergé aux États-Unis, provoquant la maladie chez les chiens, mais elle n’est pas encore répandue. Cette variante pourrait devenir une autre cause de maladie respiratoire chez les chiens. Consultez notre article sur la grippe canine pour en savoir plus long sur cette nouvelle maladie émergente.

Les affections respiratoires peuvent être chroniques (à long terme) ou aiguës (à court terme). Parfois, une combinaison des facteurs causaux peut entraîner des symptômes. Par exemple, les chiens atteints d’affections respiratoires réactionnelles chroniques (allergiques) sont plus susceptibles aux infections. Plusieurs agents peuvent aussi être présents. Souvent, un virus déclenche la maladie et, une fois que les défenses du patient sont affaiblies, les bactéries peuvent s’établir et compliquer l’état du patient. Certaines de ces affections peuvent être graves et progressives, particulièrement si elles ne font pas l’objet d’une intervention.

Votre vétérinaire peut vous conseiller sur les traitements qui aident à contrôler ou à éliminer ces signes anormaux. Si une infection bactérienne est confirmée, le vétérinaire pourra prescrire un antibiotique. Parfois, des broncho-dilatateurs ou antihistaminiques sont prescrits. On peut aussi recommander des soins infirmiers, comme l’exposition à de l’air chaud et humidifié. Les soins suggérés dépendront entièrement du diagnostic posé pour un patient particulier. Une fois que le vétérinaire a effectué un examen médical professionnel, il est possible que certains tests de diagnostic, comme une culture pour déceler des agents infectieux, la numération globulaire ou des radiographies, soient aussi suggérés.