CVMA | Documents | Mise en garde des médecins vétérinaires : l’exposition au cannabis médicinal chez les animaux de compagnie
CVMA-ACMV

Mise en garde des médecins vétérinaires : l’exposition au cannabis médicinal chez les animaux de compagnie

Le 3 octobre 2018

Récemment, le cannabis, aussi connu sous le nom de marijuana, a occupé une place importante dans les médias en raison de son usage médical grandissant chez les humains et de sa légalisation prochaine au Canada. Il est important de vous renseigner à propos de ces produits en raison de la légalisation prochaine, car il sera plus probable que votre animal de compagnie soit exposé au cannabis compte tenu de sa plus vaste disponibilité.

Des études réalisées il y a plusieurs décennies ont démontré que, comparativement aux humains, les chiens présentent une sensibilité proportionnellement accrue au tétrahydrocannabinol (ou THC), qui est le composé psychoactif connu responsable pour le sentiment d’euphorie associé à l’usage du cannabis.

En 2012, une étude américaine réalisée par Meola et al. a signalé des taux de toxicité accrue chez les chiens habitant au Colorado, un État où le cannabis a récemment été légalisé. En fait, les toxicités ont quadruplé entre 2010 et 2015. Cependant, un examen plus récent des appels au Centre antipoison de l’ASPCA a révélé qu’il s’était aussi produit une hausse des appels liés à la toxicité du THC dans les États américains où le cannabis n’avait pas encore été légalisé. Il a été suggéré que cette tendance pouvait être le résultat de la tendance générale vers l’acceptation culturelle de l’usage du cannabis et de l’utilisation croissante des produits comestibles de cannabis (qui est la cause principale d’intoxication chez les chiens).

Chez les chiens, une consommation excessive peut facilement produire des signes de toxicité. Les petits chiens sont particulièrement vulnérables en raison de la faible quantité requise pour produire des symptômes. Les chats ne sont pas à l’abri des effets secondaires toxiques, mais ils sont généralement beaucoup plus sélectifs des aliments qu’ils consomment et ils évitent habituellement de manger des déchets, de fureter pour trouver des mégots de cigarettes lors d’une promenade dans le voisinage ou de renifler sur la table ou les comptoirs. Ils n’aiment généralement pas non plus le sucre et c’est pourquoi ils ne semblent pas consommer autant de produits de cannabis que les chiens.

Même si la cause la plus commune d’intoxication par le THC est une ingestion orale par inadvertance (ou, dans de rares cas, l’administration intentionnelle), tous les animaux de compagnie s’exposent au risque d’irritation respiratoire causé par la fumée secondaire et peuvent être affectés par l’inhalation de fumée. Nous encourageons donc les propriétaires d’animaux à fumer le cannabis à l’extérieur ou à distance de leurs animaux de compagnie.

Quels sont les symptômes les plus communs d’exposition au cannabis chez les animaux de compagnie?

  • Somnolence
  • Abattement
  • Vacillement, va-et-vient et agitation
  • Sensibilité aux sons et à la lumière
  • Miction inappropriée
  • Pupilles dilatées
  • Vomissements
  • Yeux injectés de sang
  • Salivation
  • Fréquences cardiaques rapides ou lentes
  • Faible température corporelle
  • Vocalisation

D’où provient le cannabis?

Les plantes de Cannabis sativa L. sont la source servant à la préparation des produits de cannabis récréatif et médical. La préparation comprend le séchage des petites feuilles et fleurs ou, dans certains cas, une transformation supplémentaire pour produire des huiles ou des concentrés. 

Différentes souches de cannabis peuvent avoir différents degrés de taux de THC et comprendre d’autres composés qui, ensemble, produisent l’effet général de cette plante. Le terme « marijuana » a historiquement été utilisé pour les produits végétaux contenant des taux de THC de modérés à élevés, par opposition à « chanvre », qui est la plante de cannabis qui contient des quantités négligeables de THC (<0,3%).

Quelles sont les différences entre les produits de cannabis?

On peut classer le cannabis selon trois catégories :

1.  Médical

Ces produits sont disponibles pour usage médical en vertu du Règlement sur l’accès au cannabis à des fins médicales (RACFM). Avec un document médical fourni par un praticien de la santé (médecin ou infirmier praticien), il est possible d’avoir accès à un éventail de produits de cannabis par l’entremise d’un producteur autorisé. Ces produits peuvent afficher des taux de CBD de modéré à élevé et des taux de THC négligeables et comprendre des produits ayant des ratios de THC:CBD plus équilibrés et d’autres affichant ayant des taux très élevés de THC (jusqu’à 30 mg/g) et très peu ou aucun CBD. Ces produits médicinaux sont utilisés pour un vaste éventail d’affections médicales chez les humains, même s’ils ne pas soumis à des tests d’efficacité par Santé Canada.

**Les produits de cannabis médical qui contiennent du THC peuvent présenter un risque de toxicité pour les animaux de compagnie qui y sont exposés.**

2.  Usage non médical chez les adultes (usage récréatif)

Ce sont des produits qui seront offerts légalement au Canada le 17 octobre 2018, lorsqu’ils seront vendus par l’entremise de détaillants autorisés en vertu de la Loi sur le cannabis. À l’instar des produits disponibles pour usage médical, ils incluront un éventail de produits ayant différents taux de THC et de CBD.

Les produits qui seront initialement offerts incluront :

  1. Les fleurs séchées qui peuvent être fumées ou vaporisées ou utilisées dans des recettes pour consommation par les humains. 
  2. Des huiles et des capsules pour ingestion orale.
  3. Les plantes vivantes (parfois utilisées pour la préparation de jus).
  4. Des semis (sans fleurs) et des graines viables utilisés pour la culture à domicile.

Santé Canada a annoncé que, plus tard en 2019, des produits additionnels seront disponibles, notamment :

  1. des produits topiques;
  2. des produits concentrés;
  3. des produits comestibles.

**Les produits ayant des concentrations supérieures de THC, particulièrement ceux intégrés aux produits comestibles, présentent le plus grand risque de toxicité chez les animaux de compagnie.**

3.  Chanvre

Le chanvre est légalement défini comme des plantes de cannabis qui contiennent moins de 0,3 % de THC dans les feuilles et les fleurs. 

Il  été traditionnellement cultivé pour des usages industriels (textiles, papier, biodiesel, matériaux de construction, etc.) ainsi que pour de la nourriture (graines de chanvre et huile de graines de chanvre). 

Certains produits de graines de chanvre pour animaux de compagnie sont disponibles comme source d’aliments et légalement offerts en vente au Canada parce que les produits contiennent des quantités négligeables de THC et sont dérivés de la graine et non de la fleur ou des feuilles de la plante de chanvre. 

Plus récemment, le chanvre a connu un regain de popularité comme plante médicinale car c’est une bonne source de cannabidiol (CBD) issu d’un cannabinoïde non intoxicant (CBD). Le CBD connaît une popularité grandissante en tant que produit médicinal ayant un vaste éventail de bienfaits et des effets secondaires minimaux ont été signalés. 

En raison de la différenciation légale entre le chanvre et la marijuana aux États-Unis, le chanvre est la source la plus commune de « cannabis médical » pour les animaux de compagnie. Ces produits contiennent habituellement du CBD ayant peu ou pas de THC et ils sont disponibles sous forme d’huile, de teinture ou de poudre et sont soumis à différentes contraintes légales que les autres produits de cannabis aux États-Unis.

Même si le chanvre contient des taux très faibles de THC et des taux mineurs à modérés de CBD, il y a actuellement peu d’études publiées sur les seuils de toxicité (le cas échéant), même si les données disponibles suggèrent qu’il est bien toléré par les animaux et produit peu d’effets secondaires.

Malgré sa popularité rapidement grandissante parmi les propriétaires d’animaux de compagnie, il est important de signaler que, à l’heure actuelle, il existe toujours très peu de recherches cliniques publiées afin d’appuyer l’efficacité et les doses optimales.

On fait la promotion de produits de chanvre pour animaux de compagnie pour soulager les démangeaisons, l’anxiété, la nausée, l’inappétence, les crises d’épilepsie, le cancer, les problèmes digestifs, l’inflammation, les maladies immunitaires et une mobilité réduite en raison des douleurs articulaires. Cependant, il est important de signaler que ces allégations de santé n’ont pas été approuvées par le Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA) et se fondent en grande partie sur des faits anecdotiques.

Qu’en est-il du CBD?

Tous les produits contenant du CBD (sans égard à leur origine) sont actuellement régis en vertu d’une liste contenue à l’Annexe II de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances (LRCDS) et sont disponibles seulement en tant que produits approuvés par Santé Canada. Il n’y a pas encore de produits approuvés pour usage chez les animaux par Santé Canada. 

Le 17 octobre 2018, le CBD (ainsi que tous les produits de cannabis) ne sera plus régi en vertu de la liste de l’Annexe II de la LRCDS, mais il continuera d’être réglementé en vertu de la Loi sur le cannabis.

Santé Canada et le FDA considèrent tous les cannabinoïdes dérivés des plantes (incluant le CBD et le THC) comme des médicaments sur ordonnance. À ce titre, à l’exception des produits vendus dans le cadre du RACFM ou de la Loi sur le Cannabis, on pourra considérer que toute compagnie vendant des produits contenant du CBD qui n’ont pas été approuvés aux fins de commercialisation à titre de médicament sur ordonnance évolue en dehors des lois actuelles et qu’il ne s’agit pas de produits de santé.

Sommaire

De nouvelles recherches sont recommandées afin d’améliorer notre compréhension de l’innocuité et de l’efficacité du cannabis en médecine vétérinaire. À l’heure actuelle, aucun type de cannabis n’est approuvé pour utilisation chez les animaux et l’administration de produits à votre animal de compagnie pourrait avoir des effets secondaires inconnus et une efficacité non éprouvée. L’exposition des animaux à des produits de cannabis riche en THC pourrait provoquer une crise médicale aiguë exigeant un traitement médical rapide et approprié.

Il est important de signaler que les médecins vétérinaires ne sont pas légalement autorisés à prescrire des produits de cannabis pour les animaux de compagnie. Toutefois, les propriétaires qui choisissent d’utiliser des produits de cannabis pour leurs animaux sont encouragés à discuter de leur utilisation avec leur médecin vétérinaire. Même si les médecins vétérinaires ne peuvent pas prescrire du cannabis, ils peuvent fournir des renseignements aux propriétaires sur les nouvelles études, les aider à éviter des interactions médicamenteuses potentielles et les informer sur les façons de reconnaître et de réduire le risque d’effets indésirables et de toxicité.

Kathleen Cavanagh, B.Sc., D.M.V., MET
Consultante en rédaction en ligne de l’ACMV

Jennifer Kyes, D.M.V., DACVECC (soins critiques) 
Rédactrice spécialiste
 

Révisé par Dre Sarah Silcox, Présidente, Association canadienne des médecines vétérinaires cannabinoïdes. (le 17 septembre 2018)