CVMA | Documents | Le coup de chaleur tue silencieusement et rapidement
CVMA-ACMV

Le coup de chaleur tue silencieusement et rapidement

Le 23 octobre 2012

Le coup de chaleur se produit quand la température interne d’un animal s’élève suffisamment pour causer la mort. Pour qu’un coup de chaleur se produise, divers facteurs doivent être réunis : un espace restreint, une mauvaise ventilation et une température ambiante élevée, comme celle que produit l’exposition directe au soleil. Les chiens et les humains perdent environ 70 p. 100 de leur chaleur corporelle par la surface du corps. Par conséquent, une aération continue de l’environnement immédiat est essentielle au refroidissement du corps.

Les chiens se refroidissent aussi en haletant. La chaleur corporelle ainsi éliminée peut réchauffer l’air ambiant si l’animal se trouve dans un espace restreint. L’absence de ventilation augmente la température sans permettre au corps de se refroidir efficacement.

Un chien peut subir un coup de chaleur dans un espace restreint même si la température de la pièce est inférieure de près de 10°C à la température normale du chien. Les chats supportent plus facilement les températures élevées, mais dans une certaine mesure seulement. Leur capacité de tolérer des températures corporelles plus élevées vient peut-être du fait qu’ils vivaient à l’origine dans les déserts et qu’ils peuvent se refroidir en se léchant.

Dans une voiture, outre la ventilation, d’autres facteurs peuvent augmenter les risques de coup de chaleur. Ce sont notamment l’intensité des rayons solaires, l’humidité, la couleur de la voiture, le type de couvre-siège et le vent. L’état de santé et la taille de l’animal, l’épaisseur de sa robe, la présence d’eau fraîche, un repas récent et même le tempérament de l’animal peuvent influencer la température de son corps. Ainsi, un animal angoissé, excité ou effrayé, ou qui aboie beaucoup risque davantage de subir un coup de chaleur qu’un animal calme.

Les races brachycéphales, comme les Carlins, les Pékinois et les Bulldogs, sont plus susceptibles de souffrir de problèmes liés à la chaleur.

Les coups de chaleur se produisent quand la température corporelle d’un animal est très élevée, habituellement au-delà de 41°C (entre 106 et 109°F). Les symptômes comprennent le halètement rapide, la peau chaude et sèche, des gencives luisantes et rouges, des vomissements et une expression d’anxiété ou de fixité. Le collapsus, le coma et la mort suivent peu après.

Pour soigner un animal qui a subi un coup de chaleur, il faut réduire le plus vite possible sa température corporelle. La façon la plus efficace d’y arriver est de le plonger dans de l’eau froide ou dans un bain de glace. Si ce n’est pas possible, on peut l’arroser avec un boyau d’arrosage et lui appliquer des blocs réfrigérants (ice packs). Il faut masser la peau vigoureusement et faire effectuer des mouvements des pattes pour activer la circulation sanguine. Une fois ces mesures prises, il est essentiel d’amener l’animal à un hôpital vétérinaire le plus tôt possible.

Le coup de chaleur peut se produire très rapidement, même chez des animaux laissés très brièvement dans une voiture dont les vitres sont en partie ouvertes. Puisque la prévention demeure le meilleur remède, il ne faut  jamais laisser des êtres vivants seuls dans une voiture pendant l’été.