CVMA | Documents | La randonnée avec un chien
CVMA-ACMV

La randonnée avec un chien

Le 24 octobre 2012

Pour les amateurs de plein air propriétaires de chiens, aucun plaisir ne se compare à celui d’aller en randonnée avec leur compagnon. L’exercice est bénéfique pour le chien et son maître, tant du point de vue physique que de la santé mentale. La joie sans mélange que ressent le chien à découvrir une foule d’odeurs met un sourire sur le visage de son maître. Sans cette stimulation physique et émotionnelle, beaucoup de chiens adoptent des comportements destructeurs pour tromper leur ennui ou leur angoisse, par exemple en mâchonnant des objets, en creusant ou en aboyant de manière excessive. Il arrive aussi qu’ils se mutilent, notamment en se léchant sans arrêt ou en mâchonnant une partie de leur corps,  produisant des blessures douloureuses qui s’infectent parfois.

Rien de plus naturel que d’aller marcher régulièrement avec votre chien, mais il y a des facteurs à prendre en considération pour protéger la santé de votre compagnon. Premièrement, votre chien est-il assez vieux pour soutenir une longue marche ou une course?  Les chiens en pleine croissance, surtout ceux de grande race, ne devraient pas faire d’exercice intense prolongé avant que leur ossature soit parvenue à maturité. Les os longs des membres dépendent des cartilages pour assurer leur croissance et pour protéger les surfaces des articulations qui frottent les unes contre les autres. Des secousses trop fortes sur les cartilages risquent de causer des troubles du développement, et de compromettre la croissance osseuse et la santé des articulations, causant de l’enflure douloureuse. Les chiens de grande race, comme les retrievers, devraient ne faire que de l’exercice modéré jusqu’à l’âge de six à huit mois. Cela signifie que les marches ne doivent pas dépasser cinq kilomètres et la course, pas plus de 20 minutes à la fois. Une fois parvenus à l’âge de 10 à 12 mois, leur développement est quasi achevé et, pourvu qu’ils aient été conditionnés graduellement, les chiens peuvent faire autant d’exercice que vous avez l’occasion de leur en donner.

Avant de vous lancer dans les sentiers, n’oubliez pas que vous devez y transporter votre chien de façon sécuritaire, pour vous et pour lui. À l’intérieur d’un véhicule ou dans la boîte d’un camion, les chiens devraient être retenus de manière à assurer votre protection et la leur en cas d’accident. Vous pouvez employer un harnais de sécurité spécial ou un harnais ordinaire que vous attachez à un dispositif d’ancrage dans le véhicule. Par ailleurs, faites en sorte que votre chien soit vacciné contre les virus mortels qu’il pourrait contracter d’autres chiens ou de coyotes. Il devrait aussi être traité contre les parasites intestinaux et, dans certaines régions, contre le ver du cœur. Interrogez votre vétérinaire à ce sujet.

Une fois dans les sentiers, il importe que vous sachiez toujours où se trouve votre chien. Cela est beaucoup plus facile si vous et votre chien avez suivi un cours d’obéissance de base. Il est important que votre chien vienne à vous quand vous l’appelez, à moins que vous ne preniez plaisir à le chercher en tous sens. Vous voudrez peut-être employer une longue laisse jusqu’à ce que votre chien ait gagné votre confiance; de toute façon, vous devriez l’entraîner à revenir régulièrement vers vous. Pour protéger la faune et la flore, habituez votre chien à rester le plus possible sur le sentier.

Les dangers qui guettent votre intrépide compagnon incluent ceux que vous pouvez voir, comme les barbelés et les roches aux bords tranchants, et ceux qui sont invisibles, comme le parasite Giardia, qui vit dans les étangs et les ruisseaux. Il est recommandé d’apporter de l’eau filtrée pour vous-même et votre chien, afin d’éviter les irritations gastro-intestinales. Apportez aussi une trousse rudimentaire pour les soins d’urgence. Les blessures les plus fréquentes sont les fractures des griffes et les lacérations des coussinets, pour lesquelles la meilleure mesure temporaire consiste à appliquer un bandage avec une certaine pression jusqu’à ce qu’un vétérinaire donne des soins adéquats. Souvenez-vous de ne pas trop serrer le bandage ni de le laisser trop longtemps, car vous risqueriez d’aggraver le problème.

Rappelez-vous que tous les randonneurs n’aiment pas nécessairement les chiens; un bon comportement en société est donc nécessaire pour que tout le monde ait du plaisir. Quand d’autres gens approchent, rappelez votre chien et retenez-le jusqu’à ce que vous ayez eu la chance de vous présenter, vous et votre chien. Enfin, ramassez les déchets de votre chien. Les fèces, en plus d’être désagréables à voir, peuvent transmettre des virus et des parasites aux gens et aux animaux.

Nous vous souhaitons des randonnées agréables et bienfaisantes!