CVMA | Documents | Il faut adapter les premiers soins au type de brûlure
CVMA-ACMV

Il faut adapter les premiers soins au type de brûlure

Le 12 juin 2018

Étant donné que les animaux ont une crainte naturelle du feu, la plupart des animaux de compagnie subissent des brûlures à cause de leurs interactions avec les humains. Fréquemment, les brûlures sont infligées aux pattes et elles sont causées par des brûlures au contact de substances chimiques, en marchant sur des surfaces chaudes comme le dessus d’une cuisinière ou en touchant un silencieux d’automobile encore chaud (particulièrement les chats). Parfois, les animaux sont échaudés accidentellement. Certains animaux se brûlent en mâchant des cordons électriques, en léchant des produits chimiques caustiques ou encore lorsqu’ils sont laissés directement sur des coussins chauffants électriques. Les brûlures causées par des incendies résidentiels et une flamme nue sont rares mais elles peuvent être dévastatrices vu que des brûlures sur une région ou l’ensemble du corps peuvent se produire.

Les brûlures causées par la chaleur, les substances chimiques, les radiations ou l’électricité peuvent toutes endommager les tissus. Les brûlures superficielles, quoique très douloureuses, ne sont généralement pas graves. Par contre, les brûlures profondes peuvent être graves et même causer la mort en raison d’un choc, d’une perte de liquides organiques et de l’infection.

Il peut être difficile de détecter les brûlures parce que le pelage de l’animal peut masquer les tissus sous la fourrure. Habituellement, une brûlure superficielle se caractérise par de la douleur, des poils brûlés qui ont une odeur désagréable, la difficulté de tirer les poils et une peau rougie. 

D’autre part, une brûlure profonde peut être plus ou moins douloureuse. Elle sera moins douloureuse lorsque les terminaisons nerveuses ont été détruites. L’animal pourra progresser à une attitude léthargique ou à de l’abattement ou il pourra même tomber en état de choc et s’effondrer s’il n’est pas traité. La peau peut sembler normale ou brûlée (foncée, rouge ou pâle, sèche et terne) et on peut facilement tirer les poils. Si la brûlure s’étend plus profondément que la peau, les tissus peuvent paraître ulcérés sous la couche de peau lorsqu’ils sont exposés par la perte de la peau. Il peut aussi se produire de l’enflure sur une région brûlée.

Il ne faut JAMAIS appliquer du beurre, de la graisse ou des onguents sur une brûlure superficielle. Il faut plutôt plonger la région affectée dans de l’eau froide le plus tôt possible pour empêcher la chaleur de pénétrer dans les tissus et de causer des dommages plus importants. Épongez doucement la région pour la sécher, couvrez-la à l’aide d’un pansement propre et sec si possible, puis contactez votre vétérinaire tandis que vous vous préparez à vous rendre à la clinique.

Pour les brûlures profondes, trempez une serviette ou un linge dans de l’eau tiède et appliquez-la à la région brûlée le plus tôt possible. Gardez-la mouillée jusqu’à ce que vous obteniez de l’assistance vétérinaire. Gardez le patient au chaud et immobile et transportez-le chez le vétérinaire le plus tôt possible. Sachez que jusqu’à ce que les médicaments analgésiques soient administrés et prennent effet, un animal atteint de brûlures profondes pourra avoir le réflexe de mordre si on le déplace pendant qu’il éprouve de la douleur. Une légère muselière pourra être nécessaire pour protéger les personnes qui manipulent le chien. Une muselière de transport simple peut être confectionnée à la maison pour le trajet à la clinique en plaçant un bas de nylon de mi-jambe autour du museau, de haut en bas, juste derrière les crocs (canines) et en l’attachant avec une petite boucle. Cette méthode pourra ne pas convenir aux chiens à face plate, comme un Pug ou un chat persan à face plate — dans ce cas, on peut envelopper lâchement l’animal dans une couverture épaisse comme un édredon, ce qui aidera à établir une barrière entre l’animal et la personne pour le transfert dans le véhicule et la sortie pour se rendre à la clinique. Demandez des conseils à un vétérinaire avant le transport afin de prévenir des blessures, car ils pourront recommander une autre option.

Ne donnez pas des médicaments sans consulter votre vétérinaire. S’il y a des brûlures sur plus de 50 % du corps, les chances de rétablissement sont faibles. La gestion de la douleur, des soins infirmiers, l’hygiène, une alimentation dense en nutriments et des liquides intraveineux seront prescrits. D’autres soins pourront être nécessaires pour chaque patient individuel.

Pour les brûlures chimiques, lavez la région affectée avec de grandes quantités d’eau du robinet pendant environ 15 minutes et, s’il est disponible, appliquez un antidote approprié (tel qu’indiqué sur l’étiquette du produit) et apportez le produit avec vous chez le vétérinaire.

Les brûlures sont reconnues comme étant très douloureuses. La gestion de la douleur est primordiale et de puissants narcotiques seront utilisés pour une gestion non cruelle afin d’assurer le confort du patient.

Les infections secondaires des régions brûlées représentent une complication grave et l’équipe de soins vétérinaires emploiera donc des stratégies afin de minimiser ce risque.

Les brûlures ne sont pas une situation de soins à domicile quoique les stratégies initiales de premiers soins précédemment mentionnées pourront soutenir votre animal de compagnie jusqu’à ce que vous obteniez des soins professionnels. Il est essentiel de ne pas tarder à obtenir des soins. Souvent, l’inhalation de fumée et des brûlures dissimulées compliqueront la situation et il sera bénéfique pour l’animal d’avoir un plan de traitement professionnel complet.

Dre Kathleen Cavanagh, B.Sc., D.M.V, MET
Consultante en rédaction en ligne de l’ACMV

Dre Christine Savidge D.M.V.
Rédactrice consultante

Leigh A. Lamont, D.M.V., M.S., diplomate de l’ACVAA
Rédactrice spécialiste consultante

Le 8 juin 2018