CVMA | Documents | Mue induite de la volaille – Énoncé de position
CVMA-ACMV

Mue induite de la volaille – Énoncé de position

Le 26 mars 2021

Position

L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) s’oppose à l’induction de la mue de la volaille par des méthodes impliquant la privation de nourriture et/ou d’eau et recommande que l’induction de la mue ne soit utilisée qu’en réponse à des situations d’urgence imprévues.

Sommaire


  • Bien qu’elle soit pratiquée ailleurs dans le monde, l’induction de la mue de la volaille n’est pas pratiquée couramment au Canada, et n’est envisagée qu’en réponse à des situations d’urgence.
  • Les médecins vétérinaires et les producteurs de volaille au Canada n’appuient pas l’induction de la mue, peu importe la méthode, comme pratique de gestion courante en raison du risque d’impact négatif sur le bien-être des oiseaux.
  • Dans des circonstances exceptionnelles, l’induction de la mue sans recours au jeûne est parfois effectuée sous la surveillance d’un médecin vétérinaire et d’un nutritionniste aviaire. Cette méthode de mue prévoit l’alimentation continue des oiseaux et leur permet de manger à volonté.

Contexte 

  1. La mue induite peut prolonger la vie productive en fin de cycle des troupeaux de poules reproductrices et de poules pondeuses en stimulant la régression et la régénération du système reproducteur des poules. La mue peut être induite par le jeûne, en réduisant la disponibilité des nutriments et en restreignant l’accès à l'eau pendant une longue période. L’induction de la mue est jugée inacceptable comme pratique courante au Canada.
  2. Les médecins vétérinaires et les producteurs de volaille au Canada n’appuient pas l’induction de la mue comme pratique de gestion courante. Cependant, dans des situations d’urgence qui menacent l’approvisionnement en œufs au Canada (en raison d’une interruption du marché à grande échelle ou de l’éclosion d’une maladie, par exemple), l’induction de la mue, sans recours au jeûne et qui respecte les normes des Codes de pratiques actuellement en vigueur au Canada (1-2), peut être effectuée sous la surveillance d’un médecin vétérinaire et d’un nutritionniste aviaire.
  3. Si nécessaire, l’induction de la mue sans recours au jeûne comporte la réduction de l’apport énergétique quotidien par la restriction des aliments (3) tout en maintenant un accès constant à une alimentation à faible densité nutritionnelle et la modification de l’exposition à la lumière, ce qui provoque une perte marquée de plumes et leur remplacement (4-6). Au Canada, les oiseaux en mue et ceux en préparation pour la mue ont accès à de l’eau de boisson en tout temps (1)
  4. L’induction de la mue ne doit être pratiquée que sur des poules en bonne santé. Les poules très maigres ou émaciées devraient être éliminées du troupeau avant le début du processus de mue. Tout oiseau qui souffre pendant le processus de mue devrait être immédiatement retiré du protocole de mue et euthanasié sans cruauté.

 

Bibliographie

  1. Conseil national pour les soins aux animaux d’élevage. Code de pratiques pour le soin et la manipulation des poulettes et pondeuses (2017). Disponible au : https://www.nfacc.ca/codes-de-pratiques/poules-pondeuses (dernière consultation le 28 octobre 2020).
  2. Conseil national pour les soins aux animaux d’élevage. Code de pratiques pour le soin et la manipulation des œufs d’incubation, des reproducteurs, des poulets et des dindons (2016). Disponible au : https://www.nfacc.ca/codes-de-pratiques/poulets-dindons-et-reproducteurs (dernière consultation le 28 octobre 2020).
  3. Biggs PE, Persia ME, Koelkebeck KW, Parsons CM.  Further Evaluation of Nonfeed Removal Methods for Molting Programs. Poultry Sci 2004;83:745-752. En ligne : https://scholar.google.com/scholar_url?url=https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0032579119444167/pdf%3Fmd5%3D9bd692f2b69b8755c8006699a79f4660%26pid%3D1-s2.0-S0032579119444167-main.pdf&hl=en&sa=T&oi=ucasa&ct=ufr&ei=9bqZX7SuB47QyQSynZX4CQ&scisig=AAGBfm1wHBTVwnpoovHapZ3bIlVOkshOEg (dernière consultation le 28 octobre 2020).
  4. Bland K, Utterbeck P, Koelkebeck K, Parsons C. Evaluation of feeding various sources of distillers dried grains with solubles in non-feed-withdrawal molt programs for laying hens. Poultry Sci 2014;93(6):1421-1427. Disponible au : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0032579119323156?via%3Dihub (dernière consultation le 28 octobre 2020).
  5. Patwardhan D, King A. Review: feed withdrawal and nonfeed withdrawal moult. World’s Poult Sci J 2011;67:253-268.
  6. Berry WD. The physiology of induced molting. Poultry Sci 2003;82:971-980. Disponible au : https://scholar.google.com/scholar_url?url=https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0032579119438492/pdf%3Fmd5%3Dccc6798a80a7cb096d6f3b395d0fe89d%26pid%3D1-s2.0-S0032579119438492-main.pdf&hl=en&sa=T&oi=ucasa&ct=ufr&ei=aL2ZX9G1DMS9yQTMgr_QBg&scisig=AAGBfm2s0Y0bPG5R8B6pOdHGRKu7t716uw (dernière consultation le 28 octobre 2020).

(Énoncé de position révisé en septembre 2020)