CVMA | Documents | Interventions chirurgicales vétérinaires – Énoncé de position
CVMA-ACMV

Interventions chirurgicales vétérinaires – Énoncé de position

Le 16 juillet 2014

Position

« L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) soutient qu’une intervention chirurgicale vétérinaire (c.-à-d. une « chirurgie ») doit être réalisée par un vétérinaire autorisé. La chirurgie est une intervention médicale qui comprend l’invasion, l’excision et/ou l’extraction du tissu d’un animal vivant à l’aide de techniques opératoires manuelles et instrumentales développées afin de produire l’altération permanente de fonctions physiques et/ou physiologiques. »

1. La chirurgie sur un animal constitue la pratique de la médecine vétérinaire et exige donc une vaste connaissance de l’anatomie, de la physiologie, de la pathologie, de la médecine et du bien-être des animaux ainsi que l’utilisation appropriée d’une technique aseptique et la gestion globale de la santé et du bien-être de l’animal. Un vétérinaire autorisé possède les compétences nécessaires pour comprendre ces exigences.

2. La gestion de la douleur et de la détresse qui peuvent se produire avant, durant et après la chirurgie fait partie intégrante du succès de l’intervention et exige l’utilisation des anesthésiques appropriés disponibles dans la pratique de la médecine vétérinaire.

3. L’ACMV reconnaît que les organismes provinciaux de réglementation vétérinaire octroient les permis d’exercice aux vétérinaires au Canada et, par conséquent, règlementent la pratique de la chirurgie et déterminent :

a) Ce qui constitue un acte de chirurgie vétérinaire;

b) Ce qui constitue une « supervision vétérinaire » et les limites de la supervision telles qu’elles se rapportent à une intervention chirurgicale particulière et comment un non-vétérinaire peut ou non participer à l’intervention chirurgicale;

c) Quelles personnes, autres qu’un vétérinaire autorisé, peuvent réaliser certaines interventions chirurgicales dans ces cas particuliers.

4. L’ACMV reconnaît et appuie les organismes de surveillance qui précisent les normes et les procédures exigées dans la réalisation des interventions chirurgicales sur des animaux utilisés à des fins scientifiques (1,2).

5. L’ACMV appuie le concept selon lequel les vétérinaires ont leur mot à dire, dans le contexte d’une relation vétérinaire-client-patient définie par les autorités provinciales, toutes les fois que des interventions chirurgicales sont considérées ou prévues sur des animaux, incluant certaines interventions qui sont réalisées par des clients producteurs de bétail.

Bibliographie

  1. OLFERT, E.D., B.M. CROSS et A.A. MCWILLIAM, éd.  Guide to the Care and Use of Experimental Animals, 2e éd., vol.1, Conseil canadien de protection des animaux, 1993.
  2. TURNER, P.V. « Les normes de soins vétérinaires de l’ACMAL/CALAM et le bien-être des animaux de laboratoire », Can Vet J, 2008, vol. 49, p. 86-88.

Notes complémentaires

L’énoncé de position de l’ACMV a été élaboré à l’aide de :

  • Consultations auprès des membres de l’ACMV dans le cadre de « commentaires des membres » et avec les autorités provinciales de réglementation vétérinaire;
  • La recherche et l’étude de sources telles que :
    • Les lois canadiennes sur le bien-être des animaux.
    • L’Animal Welfare Act et le Guide for the Care and Use of Laboratory Animals (ministère de l’Agriculture des États-Unis).
    • Divers dictionnaires et textes médicaux.
    • Le site Web public de l’American Veterinary Medical Association.
    • Le National Research Council.
    • Diverses lignes directrices et/ou positions des collèges vétérinaires des provinces et des États.

(Révisé en juillet 2014)