CVMA | Documents | La foudre et le bétail
CVMA-ACMV

La foudre et le bétail

Le 24 octobre 2012

Saviez-vous qu’il y a un risque d’éclairs nuage-sol dès qu’un front d’averse et d’orage se trouve à une distance de dix milles?*  Pour la sécurité des fermiers et de leur bétail, il est nécessaire de bien mettre à la terre les granges, les grands arbres et les clôtures de métal. Même lorsque ces précautions sont prises, la foudre peut toujours présenter un risque pour les bovins, les chevaux et d’autre bétail. Des mesures préventives comprennent la mise à la terre des grands arbres, des clôtures et des bâtiments ou l’installation d’une clôture autour des grands arbres afin que le bétail ne puisse pas s’en approcher. Les arbres plus hauts que la grange se trouvant à dix pieds de cette celle-ci doivent être mis à la terre afin de prévenir l’embrasement, qui peut se produire lorsque la foudre saute de l’arbre au bâtiment.

Être debout sur le sol mouillé près d’un grand arbre peut accroître le risque de foudre parce que les racines de l’arbre peuvent servir de corps conducteurs si l’arbre est foudroyé. Les animaux debout dans un étang courent également un risque parce que l’eau peut s’électrifier.

Indirectement, la foudre peut causer des blessures ou la mort d’animaux si des fils aériens tombent au sol, si des arbres s’abattent sur eux ou si la grange est foudroyée ou contient du filage défectueux.

La foudre peut causer une mort subite, des brûlures ou des cheveux roussis au point de contact, la perte de conscience avec un retour graduel à la normale ou des problèmes résiduels permanents du système nerveux (incapacités). À la suite d’un choc mineur, l’animal pourra ruer, présenter de l’activité musculaire et de l’agitation. Pendant un orage, il est risqué pour un cheval ferré de demeurer debout sous un grand arbre qui n’est pas mis à terre et est situé sur une colline élevée.

Tous les facteurs de risque qui s’appliquent aux animaux sont également valables pour les personnes et la foudre produit des dommages semblables chez toutes les espèces animales. Les travailleurs agricoles doivent donc prendre les mêmes mesures de protection recommandées pour le bétail.

Les vétérinaires jouent un important rôle de détective en effectuant des autopsies (nécropsies) afin de confirmer la cause de mort subite dans les cas présumés de foudre. Étant donné que d’autres troubles médicaux peuvent imiter la foudre, des analyses de laboratoire sont également effectuées. De temps à autre, aux nouvelles, on fait état d’un groupe de bétail trouvé mort dans un champ. Des rapports fantastiques ont attribué ces épisodes à l’atterrissage d’ovnis en raison des caractéristiques inhabituelles des dommages infligés aux organes. Ces morts découlent plus probablement de la foudre ou d’une autre cause bien connue de mort subite. Parce que la foudre peut se produire à plusieurs milles de distance du centre d’un orage, le fermier peut ne pas se rendre compte qu’il peut s’agir de blessures attribuables à la foudre. Il peut également être moins évident que la foudre a causé une mort ou une blessure si un seul animal a été touché et si l’orage n’est pas passé directement au-dessus du lieu en question.

* selon le « Centers for Disease Control Morbidity and Mortality Weekly Report (vol. 47, no 19). »