CVMA | Documents | Maladies allergiques de la peau chez les chiens
CVMA-ACMV

Maladies allergiques de la peau chez les chiens

Le 20 novembre 2017

Des changements de la peau et du pelage peuvent se produire pour plusieurs raisons différentes, notamment :
  • Allergies environnementales
  • Allergies alimentaires
  • Maladies cutanées irritantes ou de contact
  • Troubles génétiques et associés à la race
  • Troubles squameux
  • Affections hormonales
  • Maladie nutritionnelle
  • Parasites
  • Affections de la peau à médiation immunitaire 
Des outils diagnostiques sont utilisés afin d’éliminer certaines des affections mentionnées précédemment vu que les maladies de la peau peuvent se ressembler à l’inspection visuelle. 
 
Les maladies allergiques de la peau affectent de 3,3 à 27 % de la population canine, tout dépendant du rapport consulté. Le vétérinaire éliminera les catégories d’affections de la peau en effectuant un examen visuel minutieux à la loupe, en passant un peigne fin dans la fourrure, en effectuant un grattage de la peau et en prélevant des échantillons de peau pour une épreuve par méthode de coloration afin de vérifier la présence d’infection secondaire par des bactéries et des levures. Parfois, des cultures seront effectuées pour détecter la présence de la dermatophytose (infection fongique) et des bactéries. Des tests d’analyse sanguine et urinaire pourront être réalisés avant de considérer les divers traitements. 
 

Maladie allergique de la peau

La maladie allergique de la peau se manifeste habituellement entre l’âge de six mois et de trois ans, quoique les maladies de la peau puissent se manifester à n’importe quel âge. D’abord, l’allergie peut se présenter durant une saison particulière, mais au fur et à mesure que le patient prend de l’âge, les symptômes de l’allergie pourront potentiellement s’aggraver et se manifester durant toute l’année ou il pourra ne jamais y avoir de tendances saisonnières. 
 
Les démangeaisons (prurit) sont l’un des symptômes et l’animal pourra :
  • Se gratter autour des yeux, des oreilles et du museau;  
  • Avoir des infections d’oreilles chroniques récurrentes;
  • Se mordre, se mordiller ou se lécher les pattes ou les pattes arrière près du corps (aine) et/ou les aisselles (creux axillaire);
  • Les démangeaisons pourront se manifester sur l’ensemble du corps.
Les symptômes pourront être compliqués par une infection secondaire par des bactéries ou la colonisation par des levures qui profitent de la barrière endommagée de la peau. Sans traitement, des infections secondaires graves pourront se développer. Une infection peut aggraver encore plus les démangeaisons et compliquer le traitement de cette maladie. 
 
Votre vétérinaire prendra des notes sur l’historique de tous les symptômes et réalisera un examen physique de l’animal de compagnie. Un test d’allergie cutané ou des tests d’allergie sanguins pourront aussi être recommandés afin de déterminer ce à quoi votre chien est allergique et de formuler une thérapie de traitement de l’allergie (appelé immunothérapie). 
 

Les irritations cutanées pourraient être causées par une allergie alimentaire

On croit que les allergies et les intolérances alimentaires chez les chiens représentent environ de 5 à 22 % de tous les problèmes de la peau observés en pratique clinique. Les aliments qui causent le plus souvent les allergies sont le bœuf, les produits laitiers, le poulet, le blé, les œufs, le maïs et le soja. Cependant, les chiens peuvent être allergiques à des aliments autres que ceux-ci et à plus d’un aliment.
 
Afin de déterminer si le chien a des sensibilités alimentaires, le vétérinaire pourra lui prescrire un régime d’élimination des aliments. Les régimes d’élimination sont une méthode fiable et exacte pour le diagnostic des allergies alimentaires.  Ils sont aussi très simples— on prescrira habituellement une nouvelle de source de protéine et une source de glucide facile à digérer avec des vitamines et des minéraux pour équilibrer le régime d’essai. Si, après de six à huit semaines, la condition du chien s’améliore en suivant ce régime limité, les aliments soupçonnés de déclencher l’allergie pourront être ajoutés un à la fois pour voir si les symptômes se manifesteront de nouveau.  Une fois qu’un diagnostic de sensibilité alimentaire aura été confirmé, on pourra prescrire au chien une diète équilibrée qui exclut cet aliment.
 
Par contre, si les essais d’élimination confirment que le chien n’a pas d’allergie alimentaire, il y a de nombreuses autres raisons environnementales pour une maladie cutanée allergique chez les chiens. Votre vétérinaire effectuera des tests additionnels ou vous adressera à un dermatologue afin de tenter de déterminer une cause et de prescrire un traitement approprié.
 

L’importance des tests

Les tests nombreux et coûteux requis pour déterminer la source des problèmes d’allergies cutanées représentent souvent une source de préoccupation pour les propriétaires, mais l’investissement en vaut la peine car le traitement des symptômes généraux d’une affection cutanée chronique non diagnostiquée peut coûter plusieurs milliers de dollars pendant la vie de l’animal et ne pas régler le problème. 
 
Par contraste, un diagnostic spécifique permettra au vétérinaire de mieux préciser la portée des thérapies afin d’assurer que l’argent sert à acheter des médicaments qui seront efficaces, amélioreront les chances de contrôler le problème et auront donc un effet bénéfique sur la santé et le bien-être de l’animal de compagnie.
 

Conseils utiles pour contrôler ou guérir les allergies

Ce ne sont pas tous les problèmes d’allergies cutanées qui sont entièrement contrôlés ou guéris. 
 
Éviter l’allergène est la meilleure stratégie pour les sensibilités alimentaires, mais cela n’est pas toujours possible s’il y a d’autres sources d’allergie.  Il y a de nombreuses stratégies de contrôle efficaces. Pour le meilleur contrôle, plus d’un traitement est requis (multimodal).
 
Il a été démontré que les acides gras essentiels sont efficaces afin de réduire l’intensité des démangeaisons, du moins chez certains chiens. Des préparations d’huile de poisson peuvent être ajoutées à la diète ou données sous forme de suppléments afin de normaliser les lipides cutanés et d’améliorer le lustre du pelage. Il faut compter huit semaines ou plus pour remarquer les effets bénéfiques de la supplémentation aux acides gras.
 
Les antihistaminiques se sont avérés efficaces pour contrôler les symptômes allergiques chez les humains mais cela n’est pas le cas chez de nombreuses espèces animales. Chez les chiens, certains antihistaminiques sont plus efficaces que d’autres et il est possible que ces médicaments ne règlent pas les démangeaisons. Vous devriez consulter votre vétérinaire pour savoir quel antihistaminique est le plus efficace pour votre chien. Il faut parfois essayer plusieurs types différents avant de trouver l’action et la dose optimales.
 
Les stéroïdes, y compris la prednisone/prednisolone ou la dexaméthasone, peuvent être efficaces pour contrôler les démangeaisons chez les chiens en santé. Malheureusement, il y a des effets secondaires associés à leur utilisation, mais on peut utiliser de faibles doses de façon sécuritaire chez des chiens en santé. Les doses les plus faibles possible sont utilisées pour minimiser le risque d’effets secondaires et votre vétérinaire vous parlera des effets secondaires si cette thérapie est choisie. D’autres nouveaux traitements ont remplacé ces traitements traditionnels. Les stéroïdes sont fréquemment combinés à des antihistaminiques afin que la dose puisse demeurer faible et, dans de nombreux cas, un traitement tous les deux jours est utilisé afin de minimiser l’impact sur le métabolisme. Si le traitement à l’aide de prednisone et d’autres stéroïdes est terminé de façon trop abrupte, les animaux deviennent particulièrement vulnérables au stress. Pour cette raison, le retrait du traitement se fait habituellement graduellement en réduisant la dose conformément aux directives de votre vétérinaire afin de permettre au corps de s’ajuster. 
 
Apoquel® (oclacitinib) est un médicament qui agit afin de contrecarrer les cytokines produisant le prurit et l’inflammation, qui sont les substances chimiques libérées durant l’allergie. Ce médicament est prescrit pour les chiens âgés de plus d’un an et en bonne santé et des effets secondaires ou des interactions médicamenteuses n’ont pas été signalés. 
Les injections d’immunothérapie, qui sont aussi connues comme sous le nom d’hyposensibilisation, de désensibilisation ou d’immunothérapie, offrent une modalité sûre, fiable et assez efficace, quoiqu’elle soit coûteuse. L’immunothérapie consiste à tester le chien afin de découvrir ce à quoi l’animal est allergique.  Avec des injections répétées, le patient deviendra à la longue désensibilisé aux allergènes en cause et les injections peuvent être discontinuées.
 
CytopointMD est une nouvelle injection donnée sous la peau pour les chiens atopiques qui fonctionne en ajustant la disponibilité de certains produits métaboliques (interleukines) en utilisant des anticorps monoclonaux fabriqués spécifiques. On peut l’utiliser chez les chiens de tous les âges qui éprouvent d’autres problèmes de santé et elle n’a aucune interaction médicamenteuse vu que ce n’est pas un médicament en soi. Des effets secondaires sont rarement signalés.
 
Plusieurs traitements topiques aident à réduire l’intensité des démangeaisons et à rétablir la barrière de la peau habituelle, mais ils ne règlent pas la sensibilité sous-jacente. Des crèmes et onguents topiques, des produits à application locale et des bains médicamenteux peuvent être prescrits pour aider à rétablir la barrière habituelle de la peau. Les shampoings thérapeutiques, particulièrement ceux contenant du gruau ou qui ont une action antifongique ou antibactérienne, sont particulièrement efficaces même si les bains peuvent être plus laborieux.
 
Avec des soins continus et appropriés, beaucoup d’animaux de compagnie peuvent avoir une excellente qualité de vie. La thérapie multimodale (plus d’un traitement) est souvent la clé d’un bon contrôle et grâce aux nouvelles options thérapeutiques introduites au cours des dernières années, votre équipe vétérinaire peut offrir une bonne qualité de vie aux animaux sensibles!
 
Dre Kathleen Cavanagh, consultante en rédaction en ligne de l’ACMV
B.Sc. D.M.V. MET
 
Dr Stephen Waisglass, consultant spécialiste en dermatologie
D.M.V. CertSAD, DACVD