CVMA | Documents | Les animaux de compagnie peuvent devenir allergiques aux piqûres de puces
CVMA-ACMV

Les animaux de compagnie peuvent devenir allergiques aux piqûres de puces

Le 23 octobre 2012

La dermatite allergique par piqûres de puces (DAPP), que l’on qualifie aussi d’hypersensibilité aux piqûres de puces, est une réaction allergique de la peau à la salive des puces. Elle peut affecter les chats et les chiens, mais rarement avant qu’ils aient atteint l’âge de six mois. Habituellement, la DAPP se manifeste entre l’âge de trois et six ans. Le principal symptôme de cette maladie est une forte démangeaison; l’animal se mordille et se gratte beaucoup, généralement à l’arrière-train, plus particulièrement à la naissance de la queue ou à l’intérieur des cuisses. Les chats ont souvent une région de démangeaison à la naissance de la queue ou dans les cuisses, mais ils peuvent aussi se gratter autour de la tête et dans la région du cou. 

Le diagnostic s’effectue lors d’un examen physique et, chez les chats, il peut aussi être associé à une numération accrue des eosinophiles (un type de globules sanguins). À noter que, chez les chats, il peut être difficile de trouver des puces ou des débris laissés par les puces, particulièrement chez les races à poils longs. Certains chats sont extrêmement sensibles et, même une puce ou un faible nombre de puces peut causer des démangeaisons et des lésions importantes sur la peau, et il est possible qu’on ne puisse pas trouver de puces ou que l’on en aperçoive à peine quelques-unes. Un test d’allergie peut être réalisé.

La peau peut devenir rouge et enflammée, galeuse ou boursouflée au fur et à mesure qu’une dermatite secondaire s’installe.

On gère la dermatite allergique en éliminant l’exposition aux puces adultes et en fournissant un traitement pour soulager les symptômes afin d’aider à accroître le niveau de confort en attendant la résorption de l’inflammation de la peau. Le contrôle des puces est réalisé en utilisant un adulticide (un produit qui tue les puces adultes), administré sous forme de poudre, de liquide vaporisé, d’agent topique ou de mousse. En général, l’efficacité des shampooings antipuces est marginale, puisqu’une grande partie de l’insecticide est éliminée lors du rinçage, mais ces produits servent aussi à tuer rapidement les puces présentes.

Les vétérinaires vendent quelques adulticides topiques qui peuvent être donnés oralement, injectés ou appliqués directement sur l’animal et qui se sont montrés très efficaces et sécuritaires. Un contrôle complet des puces peut inclure des traitements dans l’environnement. En plus de l’intérieur de la maison, l’extérieur doit être traité pendant les saisons chaudes. Il n’y a pas de remède pour guérir l’hypersensibilité en soi et, tant et aussi longtemps que les puces sont présentes, l’animal éprouvera des problèmes. Les animaux affectés peuvent aussi développer des réactions plus sévères à la longue. Des médicaments peuvent être requis pour aider à soulager la peau irritée et traiter les infections secondaires (dermatites). Consultez votre vétérinaire pour qu’il détermine le traitement qui convient le mieux à votre animal selon son mode de vie, son degré d’activité et son environnement.

À noter que les puces peuvent transmettre un type de ver solitaire et qu’un échantillon de selles devrait être analysé chez les patients infestés par les puces afin de confirmer qu’ils ne sont pas non plus affectés par ce ver.