CVMA | Documents | Les femmes enceintes ne devraient pas nettoyer la litière du chat
CVMA-ACMV

Les femmes enceintes ne devraient pas nettoyer la litière du chat

Le 23 octobre 2012

La toxoplasmose est une maladie causée par le parasite Toxoplasma gondii. Le parasite peut infecter les êtres humains s’ils manipulent ou mangent de la viande crue ou partiellement cuite contaminée (surtout le porc, le mouton et l’agneau), ou s’ils avalent accidentellement les œufs du parasite, appelés oocystes, lorsqu’ils manipulent de la terre, de la litière ou d’autres substances infectées. Dans le cas des femmes enceintes, le parasite peut infecter le fœtus. La plus importante source d’infection dans les pays industrialisés semble être le contact avec de la viande contenant des oocystes, plutôt qu’avec des chats.

La toxoplasmose n’est pas courante chez les chats et particulièrement chez les chats domestiques, puisque l’infection est contractée principalement lorsque les chats avalent des petits animaux comme des oiseaux et des souris. La plupart des chats ne manifestent aucun signe clinique d’infection et même les analyses sanguines sont négatives jusqu’à la période d’élimination du parasite par l’organisme. Il est donc difficile de déceler la maladie avant qu’elle en soit à son dernier stade. Lorsqu’un chat est symptomatique, un ou plusieurs des signes cliniques suivants peuvent se manifester : fièvre, toux, difficulté à respirer, vomissements, diarrhée, jaunisse et symptômes neurologiques.

Les manifestations de la maladie sont essentiellement les mêmes chez les êtres humains : la plupart des cas d’infection ne peuvent être diagnostiqués qu’à l’aide d’une analyse sanguine et sont souvent indécelables. Les symptômes de la maladie peuvent comprendre l’enflure des ganglions lymphatiques, la fièvre, la fatigue, le mal de gorge et les maux de tête. La toxoplasmose est souvent confondue avec d’autres affections, comme la grippe. En effet, on estime que la moitié de la population pourrait avoir contracté une infection asymptomatique à un moment ou à un autre.

Il est très rare qu’un être humain contracte la toxoplasmose par un contact direct avec un chat au stade de l’élimination du parasite. Le rôle principal que jouent les chats dans la propagation de l’infection semble consister à éliminer les oocystes dans l’environnement.

Les femmes enceintes qui n’ont jamais été exposées à la toxoplasmose et les personnes immunodépressives (p. ex., les personnes atteintes de l’infection à VIH ou du sida) sont les deux groupes qui courent des risques d’infection et qui devraient éviter d’entrer en contact avec le parasite. Les précautions élémentaires suivantes sont recommandées à ces personnes :

  • Il faut éviter que le chat ne chasse et lui donner seulement de la nourriture commerciale.
  • Il faut jeter la litière du chat tous les jours et s’assurer que seuls les membres de la famille qui ne sont pas à risque s’en chargent. Ils devraient placer la litière sale dans un sac de plastique et se laver les mains une fois la tâche terminée.
  • Il faut cuire toutes les viandes jusqu’à ce que leur couleur change suffisamment pour garantir qu’elles sont bien cuites.
  • Les personnes à risque devraient, à titre de précaution additionnelle, se laver les mains après avoir touché à un chat.

Les personnes qui veulent se renseigner sur les risques de toxoplasmose dans leur région devraient en parler à leur vétérinaire.