CVMA | Documents | Rage – Conseils de prévention à l’intention des propriétaires d'animaux de compagnie
CVMA-ACMV

Rage – Conseils de prévention à l’intention des propriétaires d'animaux de compagnie

Le 20 juillet 2016

Rage – Conseils de prévention à l’intention des propriétaires d’animaux de compagnie

Faits

  • Même s’il y a maintenant moins de cas de rage, cette maladie demeure toujours un problème en Amérique du Nord. Les espèces sauvages sont les seuls porteurs de la maladie et on observe quelques cas occasionnels touchant les animaux domestiques et les populations humaines.
  • Il est aussi plus probable que les chats soient infectés par la rage que les chiens ! Cette situation peut être attribuable au fait qu’ils ne seront probablement pas vaccinés et qu’ils ne sont pas toujours surveillés à l’extérieur.      

La prévention de la rage commence par le propriétaire ou le gardien de l’animal

  • Tous les chiens, chats, chevaux et furets devraient être vaccinés contre la rage. Considérez la vaccination du bétail et de tous les mammifères parce que les animaux ayant un contact étroit avec les humains devraient être vaccinés pour contribuer à la prévention du virus.
  • Vous pouvez réduire la possibilité que vos animaux de compagnie soient exposés à la rage en ne les laissant pas errer librement.
  • La stérilisation de vos animaux de compagnie pourra aussi réduire les comportements indésirables, comme l’agression et le vagabondage.
  • Enseignez à vos enfants à ne jamais manipuler des animaux inconnus, même s’ils semblent doux.

Réduisez le risque d’exposition à la rage présenté par les animaux sauvages

  • Ne laissez pas des déchets ou des aliments pour animaux à l’extérieur, car ils pourraient attirer des animaux sauvages ou errants.
  • On ne devrait pas garder des animaux sauvages en tant qu’animaux de compagnie. Observez les animaux sauvages à une certaine distance. Ne leur donnez pas de nourriture et ne les touchez pas, même s’ils semblent doux. Si vous voyez un animal sauvage qui se comporte d’une manière inhabituelle, veuillez le signaler à un agent de contrôle animalier de la ville ou du comté.

Ce qu’il faut faire en cas de morsure par un animal de compagnie

  • Contactez votre service de santé publique. La personne mordue devrait recevoir des soins médicaux après que la plaie ait été immédiatement nettoyée.
  • Un chien, un chat ou un furet qui mord un humain devra être examiné immédiatement par un vétérinaire et mis en quarantaine pendant dix jours, sans égard à son dossier de vaccination.
  • Veuillez signaler sans tarder toute maladie ou comportement inhabituel de votre animal de compagnie à votre vétérinaire.

Ce qu’il faut faire lorsque votre animal de compagnie est mordu par un autre animal

  • Consultez immédiatement votre vétérinaire. Il examinera votre animal et évaluera ses besoins de vaccination et ses autres besoins médicaux ou chirurgicaux. Les chiens, les chats et les furets peuvent parfois être observés pendant jusqu’à six mois pour voir s’ils développeront des symptômes de la rage; la durée dépendra de son dossier de vaccination.
  • Contactez les autorités appropriées si votre animal a été mordu par un animal errant ou sauvage (les règles varient selon la province) — votre vétérinaire pourra vous porter assistance.
  • L’identification ou la capture, de manière sécuritaire, de l’animal qui a mordu votre animal de compagnie permettra de déterminer si votre animal a été exposé à la rage, mais il est très important que vous ne vous exposiez pas à un risque de morsure.
  • L’animal qui a mordu sera testé pour la rage. Pour ce faire, il devra être euthanasié et des analyses seront effectuées sur les tissus cérébraux.

Ce qu’il faut faire si vous êtes mordu par un animal

  • Il faut bien laver la plaie avec du savon et de l’eau. Contactez immédiatement votre médecin. Un traitement préventif rapide et approprié après la morsure, et avant que la maladie ne se développe, peut aider à freiner la rage.

 

(3.11.2016)

Réviseurs :
Dre Kathleen Cavanagh, rédactrice en ligne, ACMV
Dr J. Scott Weese, Chaire de recherche du Canada sur les zoonoses