CVMA | Documents | Les brusques accès de sommeil pourraient être dus à la narcolepsie
CVMA-ACMV

Les brusques accès de sommeil pourraient être dus à la narcolepsie

Le 23 octobre 2012

La narcolepsie est une affection rare qui cause des tendances anormale touchant le sommeil (sommeil soudain), la paralysie du sommeil et la cataplexie. Une des manifestations de la narcolepsie est la cataplexie qui se caractérise par un accès soudain de sommeil avec perte du tonus musculaire et qui dure de quelques secondes à quelques minutes.

La narcolepsie est généralement héréditaire et touche quelques races pures, comme le Doberman, le Caniche, le Labrador retriever et le Teckel, ainsi que des chiens de races croisées. La plupart des cas se manifestent avant l’âge de deux ans, et 75 p. 100 d’entre eux avant l’âge de six mois.

La cataplexie cause des accès de sommeil soudain qui durent peu de temps et qui ne causent ni douleur ni séquelle. Pendant ces accès, le chien peut être dans n’importe quelle position, avoir les yeux ouverts, être conscient de ce qui l’entoure. Il peut  être capable de ciller et, souvent, on peut le sortir de son état de cataplexie. Toutefois, ses tentatives pour se lever peuvent être partiellement infructueuses et l’animal peut s’effondrer.

Les chiens gravement atteints peuvent subir des centaines d’accès par jour, tandis que d’autres n’en subiront qu’un ou deux. Les attaques de cataplexie sont souvent prises pour des crises d’épilepsie. Tout comme l’épilepsie, les attaques de cataplexie peuvent être déclenchées par un état d’excitation provoqué par l’heure du repas, le jeu ou l’exercice. De plus, les deux conditions peuvent présenter les mêmes signes comme les spasmes musculaires, la fermeture des paupières et la vocalisation. Dans le cas de la cataplexie, ces symptômes sont produits par le sommeil paradoxal (phase de mouvements oculaires rapides).

Il existe des tests de diagnostic, notamment l’électromyographie (étude des muscles) et l’électroencéphalographie (étude des ondes cérébrales). La plupart des chiens sont référés dans un hôpital vétérinaire universitaire pour y subir les tests de diagnostic.

Le traitement n’est pas nécessaire pour tous les chiens atteints, surtout si l’affection n’a pas d’influence marquée sur leur comportement. Si le traitement est nécessaire, des stimulants comme le méthylphénidate (RitalinMD) ou des antidépresseurs comme l’imipramine (TofranilMD) peuvent être efficaces. Malheureusement, ces médicaments n’éliminent pas complètement les accès de cataplexie. Si votre animal présente les symptômes de la narcolepsie, consultez votre vétérinaire afin de confirmer le diagnostic et d’établir un traitement qui lui convient.