CVMA | Documents | La lumière du soleil peut empirer les maladies de la peau
CVMA-ACMV

La lumière du soleil peut empirer les maladies de la peau

Le 23 octobre 2012

Le lupus érythémateux discoïde (LED) est une maladie auto-immune qui rend le chien allergique à ses propres tissus. Cette maladie provoque des encroûtements, de la dépigmentation, des rougeurs et des ulcérations au nez. Des lésions peuvent apparaître autour des yeux, des oreilles, des membres et dans d’autres régions. Le LED peut se manifester à tout âge, et il atteint plus souvent certaines races, comme le Colley, le Berger allemand, le Shetland et le Husky sibérien.

Heureusement, le pronostic de la maladie est généralement bon, même si le traitement doit habituellement durer toute la vie. Le LED peut s’atténuer ou empirer, de sorte que le traitement devient parfois inutile. Dans certains cas chroniques, le LED peut dégénérer en cancer appelé « épithéliome spinocellulaire », mais cette éventualité est rare.

L’exposition aux rayons ultraviolets (comme la lumière du soleil) peut empirer, voire accélérer l’évolution de la maladie. C’est pourquoi elle semble plus grave en été ou dans les climats ensoleillés. La dépigmentation du nez rend aussi le chien plus vulnérable aux coups de soleil.

Le traitement du LED se fait en deux étapes. Il faut d’abord poser un diagnostic précis, puisque la dépigmentation et les ulcérations au nez peuvent avoir plusieurs causes. Le vétérinaire exécute des épreuves sanguines et effectue des biopsies de la peau. Puisque le nez est une région très sensible et vascularisée, la biopsie implique habituellement une anesthésie générale.

Ensuite, une fois le diagnostic de LED posé, le traitement consiste à éviter la lumière solaire intense, à administrer des médicaments topiques et systémiques, et, dans les cas extrêmes, à pratiquer une correction chirurgicale. L’application d’un écran solaire sur les zones dépigmentées peut s’avérer efficace. En gardant le chien à l’intérieur pendant le jour (entre 8 h et 17 h) et en lui permettant des sorties prolongées le soir, on peut atténuer les symptômes.

Les crèmes et onguents topiques contenant de la vitamine E ou des stéroïdes peuvent aussi être efficaces. La vitamine E administrée par voie orale (environ 400 à 800 U.I. deux fois par jour) donne aussi de bons résultats. Les cas graves réagissent bien aux corticostéroïdes.

Enfin, des rapports récents font état des succès de la reconstruction chirurgicale de la région du nez. La peau des régions dépigmentées et ulcérées est excisée et remplacée (à l’aide de greffons) par de la peau normale. Votre vétérinaire peut vous indiquer les traitements les plus efficaces. (2012)