CVMA | Documents | Vaccination des animaux - Énoncé de position
CVMA-ACMV

Vaccination des animaux - Énoncé de position

Le 1 mai 2019

Position

L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) appuie l’utilisation des vaccins par les médecins vétérinaires pour contrôler et prévenir les maladies infectieuses chez les animaux, y compris les animaux domestiques, la volaille, les poissons et la faune. Les protocoles de vaccination, incluant la sélection des antigènes et les intervalles de rappel, devraient être personnalisés pour l’animal ou au niveau du groupe dans le cadre d’un régime de soins préventifs complet supervisé par un médecin vétérinaire.

Sommaire

  • Les vaccins jouent un rôle important dans la santé et le bien-être des animaux et des humains.
  • Les vaccins enregistrés pour utilisation au Canada ont été testés afin de vérifier leur innocuité et leur efficacité et ils peuvent être administrés en toute confiance lorsqu’ils sont utilisés conformément aux directives de l’étiquette et aux conseils des médecins vétérinaires.
  • Les besoins de vaccination de chaque patient ou groupe de patients devraient être évalués régulièrement par un médecin vétérinaire dans le cadre d’une stratégie complète de soins préventifs.
  • Les réactions indésirables, le cas échéant, doivent être signalées.

Contexte 

  1. Les vaccins jouent un rôle important dans la santé animale et humaine (1,2) en :
  • protégeant les animaux contre les maladies infectieuses ;
  • protégeant la santé humaine dans le cas de la vaccination des animaux contre les zoonoses (p. ex., rage, leptospirose) ;
  • contribuant à la santé et au bien-être des animaux en facilitant le contrôle des maladies et en réduisant ainsi les souffrances et les mortalités causées par les maladies ;
  • en aidant à réduire le besoin d’antimicrobiens et de risques associés au développement de l’antibiorésistance (3) ;
  • en contrôlant les maladies chez les populations fauniques, y compris par l’utilisation d’appâts contenant des vaccins approuvés pour la faune (4).
     
  1. Au Canada, les produits biologiques vétérinaires, y compris les vaccins, sont réglementés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). Les vaccins enregistrés pour utilisation au Canada ont été testés afin d’assurer leur pureté, leur puissance, leur innocuité et leur efficacité lorsqu’ils sont utilisés chez les espèces cibles conformément aux recommandations du fabricant indiquées sur l’étiquette (5).
  2. Des produits biologiques autogènes peuvent être mis au point et utilisés conformément à certains critères réglementaires. De tels vaccins jouent un rôle important dans la médecine des animaux destinés à l’alimentation pour la prévention des maladies émergentes et d’autres maladies. Ils peuvent être utilisés dans certains cas lorsqu’un vaccin homologué n’est pas efficace ou disponible. Les vaccins autogènes sont produits dans des installations autorisées approuvées et sont utilisés sous la supervision d’un médecin vétérinaire (6).
  3. Dans tous les cas, les directives du fabricant devraient être suivies à la lettre. La dose requise d’un vaccin particulier figure sur l’étiquette et est le volume de ce vaccin qui a été déterminé comme étant nécessaire pour produire une réponse immunitaire adéquate et une protection chez le patient. La dose ne devrait pas être ajustée en fonction de la taille ou du poids du patient.
  4. Les besoins de vaccination de chaque patient, ou groupes de patients devraient être évalués sur une base régulière par un médecin vétérinaire dans le cadre d’une stratégie de soins préventifs. La décision d’administrer un vaccin particulier devrait se fonder sur une évaluation des risques qui envisage la probabilité de l’exposition à un agent infectieux, la transmissibilité de la maladie en question, l’état de santé du patient, la gravité de la maladie et les risques pour la santé humaine et les autres facteurs pertinents (7).
  5. Les médecins vétérinaires devraient s’en remettre à leur jugement professionnel pour chaque cas individuel lors de la conception et de la mise en œuvre de protocoles de vaccination, y compris l’évaluation du besoin de vaccination en appliquant les renseignements scientifiques actuels sur les maladies infectieuses. Les protocoles de vaccination peuvent varier selon l’âge, la race, l’état de santé des animaux, les facteurs environnementaux, le style de vie des propriétaires et des animaux, les voyages, les variations régionales de la prévalence des agents infectieux présents dans une région géographique particulière et la susceptibilité du patient, etc. (7-10).
  6. La mesure des titres d’anticorps sériques pourra servir de données de référence pour la surveillance de l’immunité et aider les médecins vétérinaires à conseiller leurs clients à propos de certaines décisions de vaccination. Les titres d’anticorps peuvent ne pas toujours être prédictifs du statut immunitaire d’un patient et les résultats peuvent varier entre les tests et les laboratoires. Les médecins vétérinaires devraient demeurer prudents lors de l’interprétation des données sérologiques en ce qui concerne les titres de protection minimaux (11).
  7. L’ACMV reconnaît que l’utilisation des vaccins comporte certains risques, y compris les réactions indésirables. La plupart des réactions indésirables sont passagères et légères et elles se produisent rarement. Cependant, des réactions indésirables plus graves peuvent se produire, notamment des sarcomes (12) ou en une réaction au vaccin en soi (13). Les médecins vétérinaires devraient informer les clients à propos des risques potentiels ainsi que des bienfaits de la vaccination.
  8. Il est fortement recommandé que les médecins vétérinaires signalent les réactions indésirables dans le cadre des protocoles établis afin de fournir les meilleurs renseignements possibles sur l’innocuité des vaccins aux organismes de réglementation, aux fabricants et à la collectivité vétérinaire (14).
  9. L’ACMV appuie la surveillance des maladies infectieuses afin de fournir aux médecins vétérinaires les meilleurs renseignements disponibles pour la prise de décisions éclairées concernant les protocoles de vaccination dans le cadre d’un régime de soins préventifs.

Bibliographie

  1. ROTH, J. « Veterinary Vaccines and Their Importance to Animal Health and Public Health », Procedia in Vaccinology, 2011, vol. 5, p. 127-136. Disponible au : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1877282X11000270  Dernière consultation le 24 août 2018.
  2. MONATH, T. « Vaccines against diseases transmitted from animals to humans: A one Health Paradigm », Vaccine, 2013, vol. 31, p. 5321-5338. Disponible au : https://doi.org/10.1016/j.vaccine.2013.09.029  Dernière consultation le 24 août 2018.
  3. VALLAT, B. « Vaccination as a tool to reduce antimicrobial resistance worldwide Engineering Conferences International ECI Digital Archives », Vaccine Technology VI Proceedings, 6 juin 2016. Disponible au : http://dc.engconfintl.org/cgi/viewcontent.cgi?article=1033&context=vaccine_vi  Dernière consultation le 24 août 2018.
  4. GOUVERNEMENT DE L’ONTARIO. La rage chez les animaux sauvages. Disponible au : https://www.ontario.ca/fr/page/la-rage-chez-les-animaux-sauvages  Dernière consultation le 24 août 2018.
  5. AGENCE CANADIENNE D’INSPECTION DES ALIMENTS. Produits biologiques vétérinaires. Disponible au : http://www.inspection.gc.ca/animaux/produits-biologiques-veterinaires/fra/1299159403979/1320545281259 Dernière consultation le 24 août 2018.
  6. Guidelines for Use of Autogenous-Biologics. AVMA. Disponible au : https://www.avma.org/KB/Policies/Pages/Guidelines-for-Use-of-Autogenous-Biologics.aspx  Dernière consultation le 24 août 2018.
  7. Vaccination Principles. AVMA 2018. Disponible au : https://www.avma.org/KB/Policies/Pages/Vaccination-Principles.aspx  Dernière consultation le 24 août 2018.
  8. « Development of New Canine and Feline Preventive Healthcare Guidelines designed to Improve Pet Health », J Am Animal Hospital Assoc, 2011, vol. 47, p. 306-311. Disponible au : https://www.aaha.org/public_documents/professional/guidelines/aaha-avma_preventivehealthcareguidelines.pdf Dernière consultation le 24 août 2018.
  9. Vaccinations. Disponible au : http://www.cathealthy.ca/wp-content/uploads/2014/07/CatHealthyProtocols_6.pdf  Dernière consultation le 24 août 2018.
  10. AAHA Canine Vaccination Guidelines 2018. Disponible au : https://www.aaha.org/guidelines/canine_vaccination_guidelines.aspx  Dernière consultation le 24 août 2018.
  11. « To titer or to revaccinate ». JAVMA News 2016. Disponible au : https://www.avma.org/News/JAVMANews/Pages/160701a.aspx  Dernière consultation le 24 août 2018.
  12. HARTMANN, K., M.J. DAY, E. THIRY, A. LLORET, T. FRYMUS, D. ADDIE et al. « Feline injection-site sarcoma: ABCD guidelines on prevention and management ». J Feline Med Surg, 2015, vol. 17, p. 606-13. Disponible au : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26101312  Dernière consultation le 25 février 2019.
  13. VALLI, J.L. « Suspected adverse reactions to vaccination in Canadian dogs and cats », Can Vet J, 2015, vol. 56, p. 1090-1092. Disponible au : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4572830/  Dernière consultation le 24 août 2018.
  14. AGENCE CANADIENNE D’INSPECTION DES ALIMENTS. Lignes directrices des produits biologiques vétérinaires 3.15E : Lignes directrices sur la déclaration des produits biologiques vétérinaires soupçonnés à l’égard des produits biologiques vétérinaires. Disponible au : http://www.inspection.gc.ca/animaux/produits-biologiques-veterinaires/lignes-directrices-formulaires/3-15f/fra/1328599858279/1328600476085  Dernière consultation le 24 août 2018.

    (Révisé en février 2019)