ACMV | Résultats du comité des étudiants auprès des nouveaux diplômés
CVMA-ACMV

Résultats du sondage des ÉACMV auprès des nouveaux diplômés : promotion de 2020

Chaque année, le Comité des étudiants de l’Association canadienne des médecins vétérinaires (ÉACMV) sonde les nouveaux diplômés des cinq écoles vétérinaires canadiennes. Le sondage vise à mieux comprendre les conditions actuelles du milieu du travail vétérinaire canadien pour les nouveaux diplômés. Au total, 115 personnes ont répondu au sondage de 2020, ce qui représente un taux de réponse de 35 %. Les résultats sont présentés ci-dessous pour que les étudiants en médecine vétérinaire, les nouveaux diplômés et tous les membres de la profession vétérinaire puissent en prendre connaissance. Veuillez noter qu’il y a des participants qui n’ont pas répondu à toutes les questions. On a demandé aux répondants de préciser où ils avaient grandi, ainsi que l’établissement d’enseignement où ils ont obtenu leur diplôme.

Figure 1. Lieu où les étudiants ont grandi (n = 113).

 

Parmi les répondants qui vivaient en ville ou en banlieue, environ N 34 % provenaient de villes de moins de 50 000 habitants, tandis que les autres provenaient de villes de plus de 200 000 habitants.

Figure 2. Établissement d’enseignement d’obtention du diplôme (n = 110).

Données relatives à l’emploi Les diplômés ont été interrogés sur leur poste actuel, les méthodes de recherche utilisées pour trouver un emploi et divers autres sujets. Au total, 82 % des répondants ont décroché un emploi avant d’obtenir leur diplôme, la majorité continuant de travailler avec le même employeur. Des 78 répondants, 92 % travaillaient toujours dans le domaine vétérinaire; les autres ne travaillaient pas dans le domaine en raison de restrictions liées à la COVID-19 ou des conditions du marché du travail actuel ou parce qu’ils souhaitaient prendre une pause.

Figure 3. Méthodes de recherche d’emploi ayant mené à l’embauche (n = 71).

La figure ci-dessous montre le type d’emploi actuel des nouveaux diplômés au sein de la profession vétérinaire. La plupart des diplômés sont employés en pratique clinique privée et 44 % des nouveaux diplômés sont satisfaits de leur emploi actuel.

Figure 4. Type d’emploi actuel des nouveaux diplômés de la profession vétérinaire (n = 78).

La tableau ci-dessous indique combien de temps les répondants consacrent aux diverses espèces animales.

Figure 5. Temps moyen passé par les diplômés à traiter diverses espèces animales (n = 87).

Données sur le revenu et la rémunération Les répondants (n = 74) ont indiqué que leur salaire de base annuel moyen était de 79 727 $. Chez les diplômés en cours d’internat ou de résidence (n = 22), le salaire de base annuel moyen était de 33 795 $.

Figure 6. Province/territoire d’emploi (y compris pour les internats et les résidences) et salaire de base annuel moyen (n = 88).

Figure 7. Dette moyenne liée aux études au moment de l’obtention du diplôme, par école, au cours des trois dernières années (n = 73).

Sur 90 répondants, 91 % suivent le cheminement de carrière qu’ils avaient prévu (n = 82). Les raisons pour lesquelles certains diplômés ont décidé de ne pas poursuivre en médecine vétérinaire comprenaient un manque de postes disponibles dans le lieu de pratique souhaité, des changements dans leur vie personnelle, des changements d’intérêt pendant les études et la non-disponibilité d’internats. Les nouveaux diplômés travaillent en moyenne 43 heures par semaine (n = 90). De plus, ils travaillent en moyenne avec 8 médecins vétérinaires à temps plein et 3 médecins vétérinaires à temps partiel, bien que les réponses soient assez variées.

Figure 8. Rémunération des répondants (n = 88).

 

Figure 9. Avantages professionnels offerts aux nouveaux diplômés en plus de leur salaire de base (les répondants avaient la possibilité de sélectionner plus d’une réponse) (n = 88).

Divers Les répondants ont été interrogés sur leurs plus grandes difficultés en tant que nouveaux diplômés; les réponses allaient des problèmes de santé mentale à trouver un emploi en passant par l’application pratique des connaissances théoriques. Cependant, quelques tendances se sont dégagées; elles sont énumérées ci-après par ordre décroissant de fréquence :

1. COVID-19
2. Manque de confiance en eux
3. Gestion du temps
4. Communication avec les clients
5. Manque de mentorat

On a demandé aux répondants s’ils étaient membres de diverses organisations professionnelles. Veuillez noter que tous les nouveaux diplômés qui exercent au Canada deviennent automatiquement membres de l’ACMV jusqu’à la fin de l’année d’obtention de leur diplôme.

Figure 10. Organisations professionnelles dont les répondants sont membres (n = 69).

Au nom du Comité des étudiants de l’Association canadienne des médecins vétérinaires, je tiens à remercier les diplômés de la promotion de 2020 qui ont pris le temps de répondre à notre sondage annuel!

(par Katie McQueen, Atlantic Veterinary College, promotion de 2023)