ACMV | Actualités et événements | Nouvelles du Conseil du printemps 2021
CVMA-ACMV

Actualités, événements et RESSOURCES COVID-19

Nouvelles du Conseil du printemps 2021

juin 3, 2021

Dans le cadre de la fin de semaine de réunions virtuelles des comités de l’ACMV, le Conseil s’est réuni en mars pour donner des orientations stratégiques et prendre les décisions nécessaires. Le Conseil est composé de représentants de toutes les provinces, des écoles vétérinaires, des étudiants en médecine vétérinaire et des TTVAC (Technologues et techniciens vétérinaires agréés du Canada).

Énoncés de position

Utilisation de la thermocautérisation pour le traitement de la boiterie chez les chevaux :

Le Conseil a approuvé l’énoncé de position révisé suivant :

« L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) s’oppose au traitement douloureux de la boiterie par thermocautérisation (« application de pointes de feu ») chez les chevaux, car la pratique est inefficace et n’est pas conforme à la médecine factuelle. »

Soins aux veaux laitiers nouveau-nés :

Le Conseil a approuvé le nouvel énoncé de position suivant :

« L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) appuie les restrictions imposées par le Règlement sur la santé des animaux concernant l’âge auquel les veaux nouveau-nés peuvent être transportés sur de longues distances et l’âge auquel ils peuvent être transportés vers les encans. L’ACMV reconnaît que ces changements peuvent entraîner la rétention de certains veaux laitiers excédentaires dans les fermes pendant une période plus longue que par le passé. L’ACMV soutient que les producteurs ont l’obligation de fournir les mêmes soins adéquats à tous les veaux de leur ferme, quelle que soit leur valeur économique. Les médecins vétérinaires devraient appuyer leurs clients en leur donnant des conseils sur la manière de respecter les normes de santé et de bien-être appropriées et, si nécessaire, sur les méthodes appropriées d’euthanasie ou d’abattage sans cruauté. »

Utilisation des animaux à des fins scientifiques :

Le Conseil a approuvé l’énoncé de position révisé suivant :

« L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) reconnaît que les animaux jouent un rôle important dans l’avancement scientifique. L’utilisation des animaux à des fins scientifiques doit être faite dans un cadre éthique (intégrant le principe des 3 R – remplacement, réduction et raffinement) et en conformité avec les lignes directrices en matière de bien-être animal, y compris celles prévues dans les lois provinciales et fédérales et les obligations contractuelles. Elle doit également avoir le potentiel de contribuer à la compréhension de principes biologiques ou au développement de connaissances, de compétences et de produits raisonnablement susceptibles de bénéficier aux humains, aux animaux ou à l’environnement. »

Dépopulation de masse d’animaux de manière non cruelle :

Le Conseil a approuvé l’énoncé de position révisé suivant :

« L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) estime que, lorsqu’une dépopulation de masse d’animaux domestiqués est entreprise, les méthodes utilisées doivent être les moins cruelles possibles. La dépopulation de masse ne doit être effectuée que par du personnel formé et supervisé par des personnes compétentes en matière de dépopulation et de bien-être animal. Les méthodes de contention et de mise à mort doivent être adaptées aux circonstances spécifiques de la situation ainsi qu’à l’espèce, à la taille et à l’âge des animaux. L’ACMV reconnaît que les activités de dépopulation de masse présentent un risque d’impact sur la santé mentale des personnes y participant et recommande fortement que des ressources soient disponibles pour soutenir ces personnes. »

Mue induite de la volaille :

Le Conseil a approuvé l’énoncé de position révisé suivant :

« L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) s’oppose à l’induction de la mue de la volaille par des méthodes impliquant la privation de nourriture et/ou d’eau et recommande que l’induction de la mue ne soit utilisée qu’en réponse à des situations d’urgence imprévues. »

Animaux d’assistance :

Le Conseil a approuvé le nouvel énoncé de position suivant :

« L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) soutient que la profession vétérinaire devrait contribuer à l’élaboration et au maintien d’une norme nationale concernant les animaux d’assistance, et que les médecins vétérinaires devraient être appelés à fournir des conseils d’experts sur les soins appropriés à prodiguer aux animaux d’assistance afin de soutenir la santé et le bien-être des animaux, ainsi que la santé et la sécurité du public. »

Utilisation de médicaments en dérogation des directives de leur monographie :

Le Conseil a approuvé l’énoncé de position révisé suivant :

« L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) soutient que l’utilisation de médicaments en dérogation des directives de leur monographie est une stratégie importante et légalement acceptable pour le traitement efficace des animaux seulement par un médecin vétérinaire agréé dans le cadre d’une relation vétérinaire-client-patient (RVCP) valide et seulement dans les cas où aucun produit ou médicament vétérinaire homologué n’est disponible ou approprié. »

Utilisation judicieuse des antimicrobiens en médecine vétérinaire :

Le Conseil a approuvé l’énoncé de position révisé suivant :

« L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) appuie fortement l’utilisation judicieuse des antimicrobiens par les médecins vétérinaires pour aider à protéger la santé et le bien-être des animaux, la santé publique et l’environnement. »

Utilisation du plomb pour la chasse et la pêche au Canada :

Le Conseil a approuvé l’énoncé de position révisé suivant :

« L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) appuie fortement l’interdiction de l’utilisation de munitions au plomb pour la chasse et de poids et de leurres en plomb pour la pêche, en raison des dommages directs et indirects qu’ils peuvent causer aux humains, à la faune et à l’environnement. L’ACMV appuie vigoureusement le développement et l’utilisation de matériaux non toxiques pour les besoins de la chasse et de la pêche. »

Lauréats des prix de l’ACMV de 2021

Le Conseil a choisi d’honorer les personnes ci-dessous en leur décernant les prix de l’ACMV de 2021 suivants :

Prix du praticien des petits animaux : Dr Ameet Singh

Prix vétérinaire Merck : Dre Claire Windeyer

Prix humanitaire : Dre Emilia Wong Gordon

Prix de la pratique de l’année : Mountain View Veterinary Hospital (Dre Renee Ferguson)

Prix de l’industrie : Dr Walt Ingwersen

Membre à vie : Dr Wayne McDonell

Prix R.V.L. Walker : Mme Svetlana Ponsin

Prix de la présidente de l’ACMV : Dr Carlton Gyles

Tous les membres de l’ACMV sont invités à assister à la cérémonie virtuelle de remise des prix de l’ACMV prévue le jeudi 22 juillet.

Autres discussions

Main-d’œuvre vétérinaire : Le Conseil a formé un groupe de travail ayant pour mandat de faire des recommandations viables sur les façons dont l’ACMV pourrait aider à remédier à la pénurie prévue de médecins vétérinaires, dans l’intérêt de la profession, des clients et des patients, à la lumière des résultats et des conclusions de l’étude sur le marché du travail menée en 2020 par l’ACMV ainsi que des connaissances et de l’expérience des membres du groupe de travail.

Le groupe de travail a soumis un rapport décrivant les 10 recommandations suivantes :

1. L’ACMV devrait collaborer avec les associations provinciales de médecine vétérinaire, les organismes de réglementation et les facultés de médecine vétérinaire pour élaborer une vision et une stratégie communes sur l’enseignement vétérinaire au Canada; cette initiative comporterait deux volets : la rédaction d’un livre blanc et la tenue d’un sommet sur la main-d’œuvre vétérinaire.

2. L’ACMV devrait appuyer les associations provinciales de médecine vétérinaire dans leurs efforts visant à accroître le financement des écoles canadiennes de médecine vétérinaire

3. L’ACMV devrait s’informer du nombre d’étudiants canadiens inscrits dans des écoles de médecine vétérinaire à l’étranger pour projeter leur retour au Canada.

4. L’ACMV devrait maintenir/élargir/développer davantage ses sections étudiantes dans les écoles de médecine vétérinaire agréées et créer un réseau de représentants dans ces écoles.

5. L’ACMV devrait faire la promotion des nouvelles voies vers l’obtention du certificat de compétence (possibilité d’année clinique) auprès des diplômés d’écoles vétérinaires internationales non agréées. En collaboration avec les principaux intervenants, l’ACMV devrait étudier les possibilités de formation et les programmes de transition pour les diplômés des écoles internationales non agréées, y compris les options de financement.

6. L’ACMV devrait soutenir une équipe interdisciplinaire de chercheurs (dans les domaines de la médecine, des affaires, des technologies et du comportement) ayant le mandat de mener des études, de faire des recommandations et de proposer des modèles de prestation de soins vétérinaires efficaces et durables (financièrement, émotionnellement et physiquement).

7. L’ACMV devrait soutenir la recherche portant précisément sur l’utilisation du personnel non agréé dans les établissements vétérinaires.

8. L’ACMV devrait soutenir la recherche qui évalue la façon dont les pratiques vétérinaires exemplaires utilisent les technologues/techniciens vétérinaires agréés.

9. L’ACMV devrait promouvoir l’utilisation optimale des technologues/techniciens vétérinaires agréés dans la pratique, en reconnaissant que les obstacles à l’utilisation optimale de ces employés sont principalement liés à la culture et non à la réglementation.

10. L’ACMV devrait soutenir la recherche visant à comprendre les facteurs associés aux modèles de pratique actuels qui rendent les professionnels vétérinaires vulnérables aux problèmes de santé mentale.

Le Conseil a décidé que l’ACMV accorderait la priorité aux actions suivantes proposées dans le rapport du groupe de travail :

  • Promouvoir l’utilisation optimale des technologues/techniciens vétérinaires agréés dans la pratique, en reconnaissant que les obstacles à l’utilisation optimale de ces employés sont principalement liés à la culture et non à la réglementation.
  • Appuyer les associations provinciales de médecine vétérinaire dans leurs efforts visant à accroître le financement des écoles canadiennes de médecine vétérinaire.
  • Soutenir la recherche qui évalue la façon dont les pratiques vétérinaires exemplaires utilisent les technologues/techniciens vétérinaires agréés.

De plus, l’ACMV continuera d’élargir son réseau de sections étudiantes dans les écoles vétérinaires internationales agréées, de promouvoir le Canada en tant que marché accueillant pour les diplômés de ces écoles, et d’offrir un processus d’examen national efficace pour les médecins vétérinaires formés à l’étranger afin de leur permettre de présenter une demande de permis d’exercice au Canada.

Diversité, équité et inclusion : L’ACMV a mandaté un groupe de travail pour faire des suggestions relatives au rôle de l’ACMV concernant la diversité, équité et l’inclusion en médecine vétérinaire. Le groupe de travail a soumis un rapport et des recommandations au Conseil aux fins d’examen. Le Conseil a donné la priorité aux éléments suivants de ce rapport :

  • À court terme : Mettre en évidence la diversité existante au sein de la communauté vétérinaire au Canada dans les publications sur les réseaux sociaux et le contenu du site Web de l’ACMV au lieu d’utiliser des photos de banques d’images.
  • À moyen terme : Intégrer les concepts de la diversité, de l’équité et de l’inclusion dans le Programme des futurs leaders, le Congrès et le Symposium des étudiants de l’ACMV.
  • À long terme : Interagir avec les établissements d’enseignement et les décideurs aux niveaux élémentaire, secondaire et postsecondaire (y compris les écoles vétérinaires), en particulier en ce qui concerne le recrutement et l’admission.

Congrès de l’ACMV de 2021 : En raison de la COVID-19 et par souci de responsabilité sociale et respect des orientations et actions des gouvernements à l’échelle fédérale, provinciale et municipale, le Conseil a décidé que le Congrès de 2021 serait virtuel à 100 %. Plus de 80 séances de formation continue ayant reçu l’approbation RACE seront proposées en direct en ligne par 31 conférenciers. Toutes les séances seront enregistrées et accessibles sur le site Web de l’ACMV jusqu’à la fin de 2021.

Le Conseil de l’ACMV a décidé de fixer les frais d’inscription pour le programme virtuel complet à 49 $ pour les membres de l’ACMV et des TTVAC et à 149 $ pour les non-membres. L’assemblée générale annuelle de l’ACMV aura lieu le jeudi 22 juillet, de midi à 14 h (HAE).

Sommet de l’ACMV : Le Sommet virtuel en direct, intitulé Changements dans les attentes de la société envers les animaux et influence sur le bien-être de l’équipe vétérinaire, aura lieu le jeudi 22 juillet. Il sera présidé par le Dr Louis Kwantes, président désigné de l’ACMV.

Forum national sur les enjeux de l’ACMV : Le Forum virtuel en direct sur les enjeux nationaux, dont le thème sera Le rôle des médecins vétérinaires en tant que leaders communautaires sur l’adaptation aux changements climatiques, aura également lieu le jeudi 22 juillet. Ce thème a été choisi pour amorcer une discussion sur le rôle des médecins vétérinaires dans l’adaptation aux changements climatiques au Canada.

PFL de l’ACMV : Le Programme des futurs leaders (PFL) a obtenu un engagement de financement de trois ans de Royal Canin et de l’Atlantic Veterinary College. Le concept renouvelé du PFL fera passer le programme d’un événement unique à un parcours d’un an qui comprendra l’expérience en personne pendant le Congrès de l’ACMV, deux événements régionaux en personne et six webinaires sur le leadership. En 2021, les événements en personne auront lieu virtuellement.

COVID-19 : L’ACMV continue de faire partie du groupe fédéral/ provincial/territorial de consultation sur la COVID-19 piloté par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), ce qui permet à l’ACMV de participer et d’obtenir de l’information fiable en temps opportun qu’elle partage avec les médecins vétérinaires sur la page d’accueil de son site Web. L’ACMV poursuit également sa série de webinaires liés à la pandémie avec le Dr Scott Weese et la Dre Enid Stiles.

Mieux-être et santé mentale : L’ACMV poursuit sa campagne annuelle de sensibilisation à la santé mentale et au mieux-être, en plus d’organiser des séminaires trimestriels. Les webinaires sont également proposés aux étudiants. D’ailleurs, un webinaire conçu spécialement pour les étudiants sur le syndrome de l’imposteur est prévu. Les références aux services de mieux-être des écoles de médecine vétérinaire et des associations provinciales publiées sur le site Web de l’ACMV ont été mises à jour récemment. De plus, un groupe de bénévoles, composé entre autres de membres du groupe consultatif du bien-être des vétérinaires de l’ACMV, étudie l’élaboration d’un programme de soutien entre pairs.

IVUJA : L’Initiative vétérinaire pour l’usage judicieux des antimicrobiens (anciennement appelée SNSV ou Système national de surveillance vétérinaire de l’utilisation des antimicrobiens) de l’ACMV, qui est en cours jusqu’au 31 mars 2023, comprend des activités de surveillance de l’utilisation des antimicrobiens, d’antibiogouvernance et de communication dans les secteurs des bovins de boucherie, des porcs et de la volaille, ainsi que l’amélioration des lignes directrices de l’ACMV sur l’utilisation prudente des antimicrobiens pour les animaux destinés à la production d’aliments et les animaux de compagnie. Les lignes directrices mises à jour peuvent être consultées sur le nouveau site Web de l’IVUJA. À l’avenir, elles seront aussi accessibles sur le nouveau site Web de l’ACMV, ainsi qu’à partir d’une application plus tard ce printemps.

Site Web : Conformément aux directives du Conseil, l’ACMV a entamé le processus de renouvellement de son site Web en anglais et en français. L’objectif est de fournir à l’ACMV, à ses membres et aux divers intervenants un nouveau site Web en anglais et en français qui soit visuellement attrayant, convivial et accessible. Le nouveau site Web devrait être lancé en février 2022.

Importation de chiens : L’ACMV dirige un groupe de travail national sur l’importation de chiens auquel participent des représentants du Club canin canadien, du Conseil consultatif mixte de l’industrie des animaux de compagnie du Canada, de Humane Canada, du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, de l’ASPC, de l’Agence canadienne d’inspection des aliments et d’organismes de sauvetage de chiens. Grâce à du financement de l’ASPC, l’ACMV a mené une étude sur les répercussions sur la santé publique de l’importation de chiens sous la forme d’une évaluation qualitative des risques. Les résultats seront publiés prochainement. L’ACMV entend poursuivre sa collaboration avec l’ASPC et l’ACIA dans le but d’améliorer la collecte de données et d’élaborer des pratiques exemplaires concernant l’importation de chiens. L’ACIA a invité l’ACMV à discuter des mesures provisoires proposées pour l’importation commerciale de chiens âgés de moins de huit mois. Enfin, l’ACMV a élaboré une liste de contrôle concernant l’importation de chiens destinée aux médecins vétérinaires et aux organisations de sauvetage d’animaux.

PPA : À ce jour, la peste porcine africaine (PPA) n’a pas encore été détectée en Amérique du Nord. L’ACMV collabore avec l’ACIA et d’autres intervenants pour éduquer le public et les producteurs sur la façon de protéger les porcs canadiens de la PPA. En partenariat avec l’ACIA, l’ACMV a présenté une série de webinaires sur la PPA pour les médecins vétérinaires qui étaient axés sur la reconnaissance et la prévention de la maladie ainsi que sur la préparation de la lutte contre cette dernière. L’ACMV a également offert à l’ACIA l’aide de la Réserve vétérinaire canadienne (RVC).

Sensibilisation aux tiques : Pour la sixième année et en partenariat avec Merck Santé animale, l’ACMV a célébré en mars le Mois national de sensibilisation aux tiques et a produit du matériel de communication et des outils pour aider les équipes vétérinaires à mettre en évidence la saisonnalité unique des tiques, à fournir aux propriétaires d’animaux des mises à jour sur l’expansion de la présence des tiques au Canada et à accroître la sensibilisation à l’approche « Une santé » pour la lutte contre les tiques et la prévention de la maladie de Lyme. Le thème de la campagne du Mois national de la sensibilisation aux tiques (MNST) de 2021, « Les tiques peuvent être partout! Méfiez-vous! », mettait l’accent sur l’aire de répartition géographique établie et en expansion des espèces de tiques à travers le Canada et soulignait les habitats typiques où des tiques peuvent être rencontrées.

BNE : L’examen nord-américain d’agrément en médecine vétérinaire (NAVLE) et l’examen de sciences de base et cliniques (ESBC) continueront d’être offerts tout en respectant les exigences en matière de santé et de sécurité publiques. En raison de la COVID-19, les examens cliniques en personne, l’évaluation chirurgicale préliminaire (ECP) et l’examen de compétences cliniques (ECC) ne peuvent être offerts que selon un horaire réduit. Le Bureau national des examinateurs mènera sous peu un projet pilote d’ECP utilisant des modèles cutanés pour pallier les difficultés d’approvisionnement en cadavres.

Comité d’agrément des programmes de technologie vétérinaire et de techniques en santé animale : En raison des restrictions causées par la COVID-19, le Comité effectue les visites d’agrément à distance.

(par Jost am Rhyn, président-directeur général de l’ACMV)