ACMV | Actualités et événements | L’ACMV accueille les modifications au transport sans cruauté avec certaines réserves
CVMA-ACMV

Actualités et événements

L’ACMV accueille les modifications au transport sans cruauté avec certaines réserves

mars 5, 2019

Le 20 février 2019, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a publié des modifications au Règlement sur la santé des animaux (Partie XII) en matière de transport des animaux. Lire plus.

L’Association canadienne des médecins vétérinaires a réagi favorablement à l’égard de certains ajouts et révisions positifs en vue de réduire quelques-uns des risques présents pour le bien-être lors du transport des animaux. L’association reconnaît la complexité du sujet mais elle estime que, avec plus de discussions, il aurait été possible d’améliorer certains articles du Règlement.

Même si l’on allègue que le Règlement a été informé par les données scientifiques actuelles, les intervalles pour l’alimentation, l’eau et le repos semblent avoir été influencés surtout par les pratiques actuelles de l’industrie. En principe, l’approche mixte, qui consiste à fonder le règlement surtout sur les résultats spécifiques et, au besoin, sur l’inclusion de directives prescriptives touchant la façon dont les animaux devraient être transportés, représente une approche appropriée.

Cependant, nous conservons certaines réserves quant à l’efficacité de cette approche en vue d’offrir une protection suffisante aux animaux durant le transport. Les résultats qui devront être évités afin de respecter le Règlement sont ceux associés aux conditions rigoureuses ou ceux qui ne peuvent pas être mesurés de façon empirique.

Nous estimons qu’une occasion a été ratée afin d’offrir une protection efficace aux animaux contre les conditions environnementales extrêmes qui présentent un risque d’hyperthermie et d’hypothermie durant le transport. La réglementation sur les animaux fragilisés exposera certains animaux à des risques de souffrance.

L’ACMV continue d’encourager le gouvernement fédéral à consacrer les ressources nécessaires pour l’application des règles, la formation et la recherche en vue de la mise en œuvre et de l’application du nouveau Règlement dans le but d’obtenir les résultats souhaités en matière de bien-être des animaux au pays.