ACMV | Actualités et événements | Communiqué : L’Association canadienne des médecins vétérinaires exhorte les organismes de réglementation, les éleveurs et la population à mettre fin à la reproduction extrême des animaux
CVMA-ACMV

Actualités, événements et RESSOURCES COVID-19

Communiqué : L’Association canadienne des médecins vétérinaires exhorte les organismes de réglementation, les éleveurs et la population à mettre fin à la reproduction extrême des animaux

juillet 29, 2020

Ottawa, Ontario – L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) souhaite informer les annonceurs, les courtiers, les vendeurs, les éleveurs, les éventuels propriétaires de chiens et les transporteurs aériens d’une grave menace au bien-être des animaux mise en lumière par les récents événements ayant causé la mort d’un nombre considérable de chiots brachycéphales (à museau retroussé) importés au Canada de l’Ukraine, et les presse d’agir.

« Généralement, les animaux sont reproduits pour leurs caractéristiques positives, comme l’apparence physique et les traits de caractère » affirme le Dr Enid Stiles, président de l’ACMV. « Quand un programme d’élevage est axé sur des changements de conformation exagérés, qu’on appelle parfois reproduction extrême, il peut entraîner des conséquences néfastes, bien qu’involontaires, pour la santé et le bien-être des chiots. »

On peut voir un exemple d’élevage extrême chez certains chiens brachycéphales, reproduits en plus grand nombre pour avoir des museaux de plus en plus courts, à un point tel que leurs voies respiratoires sont partiellement obstruées. Ces chiens sont également plus à risque d’autres troubles médicaux. Bien qu’ils soient de bons compagnons la plupart du temps, certains ont des problèmes cardio-respiratoires, sans compter tous les autres risques auxquels ils sont exposés. 

En raison de leur apparence unique, les animaux brachycéphales ont la cote auprès des annonceurs et du grand public. Leur utilisation dans les publicités et comme compagnons de célébrités a pour effet d’accroître l’intérêt du public, menant à des pratiques d’élevage excessives et souvent moins sélectives pour répondre à la demande. Ce phénomène se produit surtout à l’international, où les chiots sont vendus puis transportés et revendus au Canada, comme ce fut le cas avec des chiots récemment importés d’Ukraine. L’augmentation des distorsions anatomiques extrêmes et des complications qui en découle diminue la capacité des animaux à supporter les effets de la chaleur et d’une mauvaise ventilation, ce qui peut entraîner des conséquences graves, particulièrement durant le transport aérien. 

En réaction, certains pays ont imposé des contraintes à l’élevage et à la vente de ces animaux. Des transporteurs ont aussi leurs restrictions, y compris l’obligation d’une évaluation par un vétérinaire de la condition physique des animaux immédiatement avant le transport par avion, la restriction ou l’interdiction complète de transporter les animaux brachycéphales par voie aérienne, l’obligation d’obtenir l’autorisation d’un vétérinaire avant de reproduireeal des animaux brachycéphales, voire même l’interdiction d’élevage dans des cas extrêmes. 

L’ACMV soutient que les animaux ayant subi des changements de conformation extrêmes, dont certains animaux brachycéphales, sont susceptibles d’avoir des problèmes de santé à long terme qui pourraient nécessiter des soins majeurs. Par conséquent, l’ACMV lance un appel à l’action :

  • L’ACMV demande aux annonceurs de cesser d’utiliser ces animaux à des fins de marketing.
  • L’ACMV exhorte tous les éleveurs de chiens brachycéphales à sélectionner uniquement des animaux en santé pour la reproduction, y compris ceux aux museaux plus longs, afin d’atteindre éventuellement une longueur de museau équivalant à une demi-tête.
  • Les éventuels propriétaires sont invités à s’informer sur les risques potentiels pour la santé, de consulter leurs vétérinaires pour obtenir des conseils, et de faire appel aux éleveurs locaux qui s’engagent à veiller à la santé des animaux.
  • Les courtiers sont priés de sélectionner des chiots provenant de sources locales fiables qui ont mis en place un plan précis d’élevage responsable.
  • Les transporteurs aériens sont priés d’interdire le transport par avion pour toutes les races de brachycéphales destinées à la vente. 
  • Le gouvernement du Canada est prié d’appliquer activement et de façon constante la réglementation fédérale sur le transport des animaux et de s’assurer que les importateurs et les transporteurs connaissent les exigences énoncées dans ladite réglementation, y compris l’évaluation de la condition physique avant le transport et les autres obligations concernant les animaux menacés. 

L’ACMV s’engage à travailler avec les parties intéressées afin d’améliorer l’état de santé de ces animaux populaires et très appréciés.

– 30 –

L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) est la voix nationale et internationale des vétérinaires du Canada et elle assure le leadership et la défense des intérêts de la médecine vétérinaire. Pour en apprendre davantage, visitez veterinairesaucanada.net.

Personne à contacter :
Lori Tarbett, directrice, Relations publiques et Communications
Association canadienne des médecins vétérinaires
ltarbett@cvma-acmv.org