ACMV | Victimes humaines de la violence
CVMA-ACMV

Victimes humaines de la violence

Les statistiques montrent que la plupart des vétérinaires rencontreront des incidences de violence envers les animaux à un moment donné de leur carrière. Rappelez-vous que, lorsque des instances de violence et/ou de négligence sont identifiées, ces actes se limitent rarement à un seul membre de la famille. (Voir Le lien). Il est impératif d’être prêt à évaluer et à intervenir dans les cas de cruauté tant envers les humains que les animaux.
Une fois que la violence et/ou la négligence sont soupçonnées, une intervention est critique afin d’interrompre le cycle de la violence pour ces victimes. Votre rôle consiste à présenter un rapport à l’organisme approprié – soit la société protectrice des animaux ou les services sociaux. C’est leur travail de mener une enquête sur le problème. Si la déclaration mutuelle n’est pas obligatoire, renseignez-vous par téléphone auprès de l’organisme approprié et obtenez des conseils sur la façon d’effectuer un suivi.

Points clés

  • Parlez à votre personnel des signes possibles de violence ou de négligence chez les enfants et les victimes de violence conjugale ou à l’égard des aînés (ci-dessous).
  • Renseignez-vous à l’avance sur les exigences de déclaration pour votre compétence et gardez à portée de main une liste de ces organismes et leur numéro de téléphone (c.-à-d., agence de protection de l’enfance et société protectrice des animaux).
  • Affichez des dépliants de divers organismes communautaires (refuge pour femmes, services sociaux) à titre d’information pour vos clients. (Certains clients emporteront la documentation avec eux, plutôt que de révéler leurs inquiétudes lorsqu’ils sont à votre bureau.) Placez certains dépliants dans la salle de bain, afin que les clients puissent les consulter en toute confidentialité.

Signes de violence ou de négligence possible à l’égard des enfants

  1. Indicateurs pouvant être observés chez les enfants
  • Mauvaise hygiène, vêtements inadéquats, malnutrition
  • Maladie chronique et/ou fatigue
  • Absence de soins médicaux et/ou dentaires
  • Comportement allant de pleurnicheries, d’accrochements et/ou d’anxiété jusqu’à un mutisme complet
  • Comportement incontrôlable et/ou anormal
  • Peur ou méfiance à l’égard de leur gardien
  • Menaces et/ou blessures physiques à l’égard de leurs animaux de compagnie
  • Éraflures cutanées ou autres blessures
  • Dépression et/ou tendances suicidaires
  • Énurésie nocturne
  • Allumage de feu
  • Absence de supervision adulte appropriée
  • Isolement, se voit refuser l’attention des autres
  1. Indicateurs pouvant être observés de la part du gardien
  • Fait comme si l’enfant n’était pas la ou le rejette
  • Ne réagit pas aux besoins de l’enfant
  • Laisse l’enfant sans surveillance
  • Fatigue chronique
  • Style de vie et/ou maison chaotique
  • Conditions de vie insalubres
  • Dépendance face aux drogues ou à l’alcool
  • Maladie mentale
  • Mauvais choix de gardiennes
  • Incapable de subvenir aux besoins de base
  • Faible capacité d’adaptation
  • Irritabilité, accès de colère, comportement menaçant
  • Comportement imprévisible
  • Croyance en l’efficacité des châtiments corporels
  1. Indicateurs pouvant être observés chez les victimes de violence à l’égard du conjoint ou des aînés
  • Blessures non cachées évidentes
  • Déprimé et/ou suicidaire
  • Craintifs du partenaire et auteur des mauvais traitements
  • Défendent les comportements inappropriés de leur partenaire et auteur des mauvais traitements
  • Privations financières
  • Mutisme
  • Épuisement chronique
  • Menaces et/ou blessures à l’égard de leurs animaux de compagnie