ACMV | Évaluations sur place
CVMA-ACMV

Évaluations sur place

Les autorités de protection des animaux pourront demander aux vétérinaires de faire l’inspection de domiciles, d’installations d’élevage ou de fermes qui font l’objet d’enquête pour cause de violence envers les animaux. En plus d’examiner les animaux, les vétérinaires devraient aussi examiner et documenter attentivement l’environnement des animaux.

1. Évaluez l’état des animaux

Animaux vivants

  • Recherchez des preuves de négligence.
  • Évaluez l’état des animaux de compagnie, y compris ceux qui sont gardés dans la maison, lorsque vous visitez des fermes.
  • Recherchez des groupements inappropriés d’animaux (c.-à-d. des vaches et des chevaux gardés ensemble, différences espèces ensemble, différentes catégories de la même espèce mises ensemble).

À l’autopsie

  • Recherchez des preuves d’inanition.
  • Recherchez des facteurs de complication qui ont pu contribuer à la mort. Par exemple, la pneumonie peut être la cause primaire du décès mais l’inanition a pu y contribuer.
  • Recherchez des animaux morts.

Des animaux morts ou mourants peuvent se trouver parmi des animaux vivants ou ailleurs sur la propriété. N’oubliez pas de regarder derrière les bâtiments et en périphérie des lieux.

2. Évaluez le comportement des animaux

Recherchez des preuves des comportements anormaux qui peuvent signaler la maltraitance ou un environnement inférieur aux normes.

  • Comportement stéréotypé
  • Automutilation
  • Preuve de cannibalisme chez les porcs et les poulets
  • Preuves de pica

3. Évaluez la qualité et la disponibilité des aliments et de l’eau

  • Évaluez :
    • L’adéquation des aliments pour l’espèce et la catégorie de l’animal
    • La quantité et la qualité des aliments
    • La disponibilité du sel et des minéraux
  • Prélevez des échantillons des aliments et de l’eau disponibles. Vérifiez la potabilité de l’eau.
  • Recherchez des preuves que les animaux sont véritablement nourris. Des aliments acceptables peuvent être entreposés sur les lieux, même si les animaux souffrent d’inanition.
  • Tous les animaux devraient avoir accès à des quantités adéquates de nourriture.
    • Les problèmes peuvent être attribuables à un nombre insuffisant d’abreuvoirs et de mangeoires – cela est plus problématique si différentes tailles et catégories de bétail sont mises ensemble.

4. Évaluez l’environnement

  • Examinez l’abri ou l’enclos de tous les animaux.
    • Les dimensions de l’abri sont-elles appropriées?
    • Les animaux ont-ils accès à un abri contre les intempéries au besoin? (c.-à-d. un pare-vent pendant la saison froide)
      • Les jeunes animaux ont-ils accès à un abri contre la neige et la pluie?
    • Les corrals, les goulottes de descente, les couloirs d’alimentation sont-ils en bon état afin de prévenir les blessures?
  • Les carcasses sont-elles éliminées de façon appropriée?
    • Recherchez des animaux morts à la ferme.
  • Y a-t-il du matériel de construction mâché signalant un manque de disponibilité des aliments?
  • Y a-t-il des corps étrangers, comme de la peinture, des pierres, du bois, etc., dans les matières fécales?
  • L’équipement de ventilation devrait être propre et bien fonctionner.

5. Évaluez le niveau d’hygiène et de propreté

  • Évaluez le niveau de propreté et la gestion d’ensemble de la ferme ou de l’installation d’élevage. Cet élément peut être important parce qu’il est indicatif du niveau de gestion du producteur. Recherchez :
    • Des accumulations de conserves et de sacs d’aliments vides
    • Une accumulation générale de déchets
  • Se reporter aux codes de pratiques recommandées afin de déterminer les niveaux de propreté et d’hygiène appropriés pour le bétail.
  • La literie (si elle est fournie) devrait être enlevée régulièrement conformément aux exigences du code pratique approprié.
  • Une literie propre devrait être fournie comme un lieu de repos pour le bétail.
  • Les corrals et la grange devraient être raisonnablement propres et nettoyés régulièrement.
    • Les animaux ne devraient pas être forcés de se tenir debout dans du fumier ou de l’eau.
    • Un horaire de nettoyage et de désinfection approprié à l’espèce devrait être en place.
    • Les distributeurs d’aliments devraient être propres (de manière à ce que des excréments d’animaux ne soient pas mélangés à la moulée).