ACMV | Disponibilité opérationnelle
CVMA-ACMV

Disponibilité opérationnelle

Lorsque la RVC a été établie en 2006, trois priorités principales ont été établies : 

  1. (Capacité d’appoint pour l’ACIA dans l’éventualité de l’éclosion d’une maladie animale exotique (MAE);
  2. Capacité d’appoint pour le Canada dans l’éventualité de catastrophes naturelles ou créées par l’homme à grande échelle touchant la santé et le bien-être des animaux; et
  3. Capacité d’appoint pour d’autres pays lors d’éclosions de MAE et/ou d’urgences ou de catastrophes à grande échelle touchant les animaux.

État de préparation de la RVC :

(a) Intervention en cas de maladies animales exotiques :  L’ACIA appuie la RVC pour maintenir un groupe de base de 200 réservistes prêts à intervenir pour offrir une capacité d’appoint à l’Agence canadienne d’inspection des aliments en fonction des besoins. 

(b) Intervention en cas de catastrophes (naturelles ou créées par l’homme) : Les réservistes de la RVC sont aussi disponibles pour porter assistance dans d’autres types d’urgences et de catastrophes, mais la structure est différente de celle pour les MAE. Dans le cadre d’une intervention lors d’une MAE, le dirigeant de l’intervention est l’ACIA, qui est une agence du gouvernement fédéral. Dans la plupart des cas, une intervention lors de catastrophes naturelles ou créées par l’homme est dirigée par la province ou le territoire où se déroule l’incident et par une agence du gouvernement fédéral. Si la capacité d’intervention des provinces ou des territoires est dépassée par la situation, le gouvernement fédéral peut jouer un rôle de coordination et d’intervention.