CVMA-ACMV

Établissement d’une relation vétérinaire-client-patient valide

D’ici le 1er décembre 2018, Santé Canada exigera que tous les antimicrobiens utilisés chez les animaux soient administrés sous la surveillance d’un médecin vétérinaire autorisé et une prescription sera nécessaire. Lire plus.
 
Une prescription est une directive émise par un médecin vétérinaire autorisé pour le traitement d’une affection particulière chez un animal ou dans un groupe d’animaux à l’aide d’une dose précise d’un médicament particulier, et ce pendant une période de temps déterminée. Afin d’émettre une prescription, un vétérinaire doit documenter la présence d’une relation vétérinaire-client-patient (RVCP) valide.
 

Nous avons tous un rôle à jouer

Les vétérinaires, les producteurs et les propriétaires d’animaux auront tous un rôle à jouer dans l’utilisation responsable des antimicrobiens. Cela comprendra une meilleure compréhension de la raison de la mise en œuvre de ces règlements fédéraux afin que nous puissions continuer d’offrir des soins de grande qualité aux animaux. Apprenez-en davantage en lisant Vue d’ensemble
 

Pourquoi faut-il établir une RVCP valide? 

Une fois que la nouvelle réglementation sera mise en place, un producteur qui n’a pas une RVCP valide avec un vétérinaire ne pourra plus se rendre à un établissement vétérinaire ou chez un distributeur de médicaments (aliments pour animaux) pour se procurer les antibiotiques pour le traitement de l’animal malade, comme il le faisait par le passé.
 
Voici quelques exemples d’idées préconçues répandues :
 
  • La croyance que la fréquentation antérieure d’une clinique vétérinaire pour obtenir un service ou se procurer un produit permettra d’établir une RVCP.
  • Le vétérinaire n’est pas à la clinique mais un employé pourra appeler le vétérinaire qui « approuvera » la vente du médicament.  En l’absence d’une relation et d’une compréhension de l’unité de production, des animaux et de la maladie, le vétérinaire n’a pas de relation avec ce producteur et, à ce titre, ne peut pas prescrire le médicament et le médicament ne sera donc pas distribué.

Consultez la section des Études de cas pour constater comment une RVCP est établie. 

Comment établir une RVCP valide Écoutez ici (en anglais)

Les producteurs devront développer une relation avec le vétérinaire en vertu de laquelle :

  1. Le médecin vétérinaire a assumé la responsabilité de la réalisation des évaluations cliniques et des recommandations concernant la santé de l’animal et le besoin de traitement médical. 
  2. Le médecin vétérinaire connaît suffisamment l’animal pour la réalisation d’une évaluation, d’un diagnostic et du traitement de l’affection médicale de l’animal. Cela signifie que le vétérinaire a récemment vu l’animal et qu’il s’est personnellement rendu compte des conditions d’élevage et des soins prodigués à l’animal lors d’un examen de l’animal ou de visites médicales appropriées et opportunes sur les lieux d’hébergement de l’animal.
  3. Le client a accepté de suivre les recommandations et la prescription du médecin vétérinaire.
  4. Le médecin vétérinaire est disponible pour un suivi ou il a pris les dispositions nécessaires pour une évaluation de suivi, particulièrement en cas de réaction indésirable ou d’échec du programme de traitement.
La « surveillance vétérinaire accrue » de l’utilisation des antimicrobiens exigera que les producteurs travaillent en étroite collaboration avec un vétérinaire. L’établissement d’une relation vétérinaire-client-patient (RVCP) est requis avant la prescription d’antimicrobiens ou de produits sur ordonnance pour les animaux. On encourage les producteurs qui ne travaillent pas régulièrement avec un vétérinaire à solliciter les services d’un vétérinaire qui peut répondre à leurs besoins.
 
<