Webinaires de l’ACMV sur la pénurie de main-d’œuvre – février 2022

La pénurie de main-d’œuvre vétérinaire est l’une des principales difficultés auxquelles notre profession est confrontée actuellement. Cette année, l’ACMV travaillera avec des intervenants de partout au pays pour trouver des solutions aux problèmes posés par la pénurie de main-d'œuvre en ce qui a trait à la prestation de services vétérinaires, à son impact sur la santé et le bien-être des animaux et au bien-être de l’équipe vétérinaire.

Dr John Tait : Recruitment and Retention Tactics in Veterinary Medicine

Ce webinaire passera en revue des données sur les incitatifs pour le recrutement de médecins vétérinaires en début de carrière, les structures générales de programmes de récompense, et les tactiques de rétention traditionnelles et émergentes.

M. Rob Marr : Why Developing Yourself, Your Skills, and Your Systems will Help You and Your Team Fulfil Their Potential

Ce webinaire vous donnera l’occasion d’explorer vos compétences personnelles et vos systèmes. Vous y découvrirez pourquoi l’intelligence émotionnelle peut changer votre façon de penser, le plaisir de la maîtrise avec un état d’esprit axé sur la croissance, comment aider les autres à réaliser leur potentiel, pourquoi vous devriez créer un réseau de mentors, et bien plus encore.

Dre Irene Moore : Team Culture—Do You Have a Contaminated Petri Dish or a Flourishing Garden?

Alors que la profession vétérinaire connaît des difficultés sans précédent en matière de recrutement et de rétention, l’accent est à nouveau mis sur la culture d’équipe. Ce webinaire démontrera l’importance de la culture d’équipe et l’impact d’une culture toxique sur l’équipe vétérinaire. On y discutera également de stratégies pour parvenir à une culture de croissance florissante au sein de nos équipes vétérinaires.

Étude sur le marché du travail de l’ACMV en 2020

L’objectif principal de cette étude était d’examiner l’équilibre entre l’offre/capacité et la demande de services vétérinaires au Canada dans les secteurs des animaux de compagnie, des animaux de consommation et des chevaux, maintenant et à l’avenir.

Les résultats présentés sont issus de deux phases principales du processus de recherche. La première phase était un examen des sources de recherche primaires et secondaires, et la deuxième était un sondage auprès des médecins vétérinaires canadiens. Un atelier a eu lieu entre les phases pour garantir l’exactitude et la représentation de l’ensemble de la littérature, et pour peaufiner le sondage en fonction des observations faites durant la revue de la littérature et des données secondaires.

Le processus de recherche s’est fait en deux étapes. La première était l’analyse de l’étude de l’AVMA sur le marché du travail et l’impact de la crise financière (« Grande récession ») sur la médecine vétérinaire. Ce document a permis d’identifier les facteurs qui ont influencé la demande de services vétérinaires entre 2008 et 2013 aux États-Unis. Ces constatations ont servi de point de départ à notre enquête. La deuxième étape de l’analyse visait à comprendre les tendances canadiennes liées à l’offre et à la demande. Au cours de cette deuxième phase, nous avons recueilli des données économiques sur la croissance de la population canadienne, le taux de croissance des ménages, le revenu disponible, le coût des services vétérinaires et les populations d’animaux de compagnie au Canada. D’autres renseignements ont été obtenus à cette étape par l’examen des sondages de l’ACMV auprès des nouveaux diplômés et la réalisation d’entrevues détaillées avec des représentants de chaque province pour mieux comprendre les facteurs locaux qui influencent les tendances.

L’étude a servi à plusieurs fins, mais a surtout fourni de l’information sur les réflexions des vétérinaires concernant leur capacité de travail actuelle et leurs futures conditions de travail. Elle a également permis de confirmer les résultats anecdotiques de la phase de recherche précédente. Environ 12 500 médecins vétérinaires de la base de données de l’ACMV ont reçu une invitation par courriel à participer au sondage. De ce nombre, 1019 médecins vétérinaires actuellement en emploi y ont répondu (pour un taux de réponse de 8,2 %). Le sondage a été effectué entre le 21 février et le 16 mars, soit avant qu’aucune province canadienne ne mette en œuvre des restrictions concernant la distanciation sociale et les voyages. La marge d’erreur statistique en fonction d’un seuil de confiance de 95 % était de 1/2 2,94 %.

Media IconMédias connexes

Document IconDocuments connexes